alienor, auteur sur Grand-Mercredi

alienor


Article

Le prince William, fier de ses Grands-Parents vaccinés !

L’héritier du trône a salué la décision de la reine Elisabeth II et de son époux le prince Philip d’être parmi les premiers vaccinés sur le territoire anglais. Il y a un principe dans la famille royale britannique qui est de garder ses sentiments pour soi et d’éviter de les étaler en place publique. Et pourtant, le prince William, a décidé pour une fois, de passer outre. Ce week-end, alors qu’il était en pleine visioconférence avec des personnels de santé, il a tenu à féliciter ceux qui n’ont pas hésité à se faire vacciner les premiers et à montrer la voie aux autres, plus réticents.

Le Prince William est fier de ses Grands-Parents

C’est ainsi qu’avec beaucoup de pudeur, le Prince William a rendu hommage à la reine Elisabeth II et son époux le prince Philip qui eux même ont été parmi les premiers à accepter les injections du vaccin. « Mes Grands-Parents ont reçu le vaccin et je suis très fier qu’ils aient fait ça. Il est très important que tout le monde reçoive son vaccin. » Le prince et son épouse Kate Middleton n’ont également montré aucune objection quant à se faire vacciner même s’ils ne font pas partis des prioritaires pour l’instant.

Une chance pour retrouver leur famille au plus vite ?

Une chose est certaine, le couple royal en acceptant de se faire vacciner souhaitait aussi maximiser ses chances de pouvoir au plus vite leur famille au grand complet, notamment à l’occasion du prochain anniversaire de la Reine (célébré en juin avec la population bien qu’elle soit née le 21 avril).

On rappelle que le Royaume-Uni est un pays particulièrement touché par l’épidémie. Confinée pour la troisième fois, la Grande-Bretagne est frappée par un nouveau variant du virus et a dépassé cette semaine la barre des 80 000 morts.

Anthony Delon avait posté cette photo il y a une semaine sur les réseaux sociaux, avec en légende : « Amour indéfectible, 53 ans plus tard », sous-entendant qu’Alain Delon et son ex-femme étaient toujours proches et complices après leur mariage et leur divorce. Nathalie Delon est morte hier, jeudi 21 janvier, à l’âge de 79 ans d’un cancer foudroyant.

La réaction émue d’Alain Delon

L’actrice a été emportée par un cancer rapide, comme l’a annoncé Anthony Delon, à l’AFP. L’ancienne épouse d’Alain Delon a été entourée de ses proches jusqu’à son dernier souffle.
Nathalie Delon était une figure du cinéma français puisqu’elle a joué dans plus d’une trentaine de films mais c’est néanmoins sa relation amoureuse avec Alain Delon qui a fait sa réputation. L’acteur a réagi à cette nouvelle : « Nathalie a été ma première femme, et la seule Madame Delon. On est restés constamment en contact, on se voyait souvent. Je faisais partie de sa vie, elle faisait partie de la mienne. Cela me fait toujours beaucoup de mal quand partent ceux que j’ai aimés. »

« On s’est aimés entre le rire et la fureur »

Nathalie Delon avait rencontré Alain Delon au début des années soixante, alors qu’il était fiancé à Romy Schneider. Alain Delon a donc quitté l’interprète de Sissi et ils se sont mariés en 1964 avant de donner naissance à leur unique enfant, l’acteur Anthony Delon. Leur mariage s’avère tumultueux et ils divorcent au bout de 5 ans. Nathalie Delon parlait de ses années de mariage en ces termes : « Il n’était pas difficile à vivre, il était simplement turbulent. Et nous nous amusions beaucoup. » Elle ajoute : « On s’est aimés entre le rire et la fureur. » Ils passeront près de deux ans de leur mariage séparés, avant que l’acteur ne tombe fou amoureux de Mireille Darc, ce qui marquera définitivement leur rupture.

Cependant, et malgré les années, les anciens époux resteront liés. Ils avaient recommencé à se fréquenter en 2015, afin de mieux connaître leurs Petites-Filles communes, mais une opération d’Alain Delon en 2017 avait permis aux ex-époux de vraiment se retrouver.

Alors que Joe Biden vient de s’installer à la Maison-Blanche, pas un jour ne passe sans qu’il n’appelle ses Petits-Enfants qui se sont tous impliqués à différents degrés, dans la campagne de leur Grand-Père.

Une famille marquée par les drames

Si Joe Biden est aussi proche de ses Petits-Enfants, c’est aussi parce que sa famille a été marquée par les drames, et s’est donc ultra-soudée autour du Grand-Père, socle de la famille.
« Quiconque veut s’approcher de Joe Biden, aura d’abord affaire à nous« . Ainsi se présentent sur Twitter, les Petits-Enfants de Joe Biden. Une boutade pleine d’humour qui révèle à quel point le clan Biden est soudé autour de son patriarche.
La famille Biden a en effet été marquée par les drames, qui les a rapprochés et a forgé leurs liens. En effet, Joe Biden est papa de quatre enfants, dont deux qui sont décédés. Il a perdu dans un accident de la route, sa première épouse Neilia et leur plus jeune fille Naomi puis son fils aîné Beau Biden, promis à un bel avenir politique, est mort d’un cancer du cerveau.

Un Grand-Père ultra proche de ses sept Petits-Enfants

Les Petits-Enfants de Joe Biden sont très actifs sur les réseaux sociaux et contribuent à rajeunir un peu l’image de leur Grand-Père qu’ils appellent “Pop”, et qui à 78 ans, est le plus vieux président des Etats-Unis.
Dans une vidéo diffusée en août dernier, quatre de ses Petites-Filles ont décrit un Grand-Père très présent qui mange des glaces en permanence “Il se cache, il les mange directement dans le congélateur pour que ma Grand-Mère ne le voit pas », explique Natalie Biden. De plus, lorsqu’il s’agit de sa famille, Joe Biden laisse sa carrière de côté « Il nous appelle tous les jours, toujours avec la même énergie, même quand il sort de 15 interviews. Et si on ne se parle pas pendant un jour, il va se demander s’il ne nous est pas arrivé quelque chose », indique Maisy Biden.

©JupiterImages

LE guide de secours ultime pour occuper ses Petits-Enfants quand vous entendez le fameux “je m’ennuieeeee” et que vous venez de vous poser dans le canap’ avec un polar. À consommer modérément pour une efficacité optimale.

#1 Le rangement sous forme de jeu…

Photo avant et après
Photographiez leur chambre et mettez-les au défi de la rendre encore plus belle. Vos Petits-Enfants découvriront le plaisir d’avoir de l’ordre et surtout cela les occupera un certain temps ! Lorsque c’est fini, prenez une autre photo. Montrez leur les deux photos, laissez-les voir les différences et demandez-leur laquelle ils préfèrent.

La course au rangement
Un chronomètre est un allié qui donne un objectif aux enfants. Déterminez un nombre de minutes et demandez-leur de ranger la salle de jeux ou le salon par exemple, durant ce laps de temps. S’ils réussissent à finir avant, ils gagnent un gros goûter !

#2 Leur faire préparer un goûter gourmand 

Sortez vos cahiers de cuisine spécial recettes de Mamie et laissez les choisir LA recette qui les tente (on vous conseille de rester sur des basiques tels que le gâteau au yaourt ou le gâteau au chocolat). Bien évidemment, restez près d’eux pendant qu’ils cuisinent (vous restez la seule personne qui a le droit de toucher au four / plaques de cuisson), et s’ils sont petits aidez les dans les étapes, à peser les ingrédients etc… Vous verrez à quel point ils seront fiers de déguster avec vous leur propre réalisation au goûter !

#3 En dernier recours, le cache-cache

Proposez à vos enfants de jouer à cache-cache. Cherchez-les réellement, mais prenez votre temps, profitez de ce moment de calme et n’oubliez pas de dire haut et fort à quel point ils sont bien cachés !

“Dis, c’est quoi la laïcité ?” Heuuu… Vous le savez, mais quand il s’agit d’expliquer concrètement  à votre  Petit-Enfant ce terme que l’on voit partout, ça se complique. Hop, hop, hop, Grand-Mercredi vous décrypte cette notion fondamentale en 30 secondes, montre en main !

La laïcité, c’est quoi ?

La laïcité c’est la liberté de croire ou de ne pas croire à une religion. En France, chacun est libre de croire ou de ne pas croire, de pratiquer sa religion ou non, à condition de respecter les autres.

La laïcité, ça concerne qui ?

Tout le monde. L’école garantit la laïcité des professeurs et la laïcité des enseignements. Quand ils travaillent, les représentants de l’Etat (le président, les professeurs…) ne doivent pas dire du mal ou du bien des religions, ni montrer leurs croyances.

Les élèves eux sont tenus de ne pas porter de signes religieux visibles à l’école.

En bref

La laïcité c’est la séparation des religions et de l’État. On a tous des différences mais on vit dans la même République et ça nous permet de vivre tous ensemble.

 

#Toussaint2020. Ce mot, on parie que dans 10 ans, tout le monde s’en souviendra encore.
Ces vacances n’ont pas été faciles, mais avec un zeste d’ingéniosité, une bonne pincée de précaution, on peut cueillir les rayons de soleil quotidiens ! Voici 3 leçons que ces vacances avec leurs Petits-Enfants ont appris aux Grands-Parents.

#1 La tendresse peut se montrer autrement

Pendant ces vacances, les Grands-Parents et leurs Petits-Enfants se sont rendus compte que la tendresse peut se montrer autrement que par des bisous ou des câlins. On fait alors plus attention aux paroles, aux services rendus et aux moments passés ensemble. La complicité entre Grands-Parents et Petits-Enfants en ressort enrichie.

#2 Avec un peu d’ingéniosité tout est possible

Les Grands-Parents qui ont accueilli leurs Petits-Enfants pendant les vacances ont pensé à tout : mettre une rallonge de table pour respecter les mesures de distanciation, aérer plus souvent ou privilégier les balades en plein air. Avec un peu d’ingéniosité, tout est possible !

#3 Tout n’est pas noir… au contraire !

Si ne pas voir vos Petits-Enfants était vraiment trop difficile, il y avait l’option de passer la première semaine sans sortir pour pouvoir se retrouver en toute sécurité la deuxième semaine de vacances. Il y a une solution à tout !

Les relations avec les beaux-parents sont parfois compliquées… Une Grand-Mère qui détestait le prénom de son Petit-Fils a carrément décidé de changer le prénom.

Elle a donc publié, avant les parents, un post sur les réseaux sociaux annonçant la naissance de son Petit-Enfant, Miles ! Une personne de la famille, voyant ce post a rectifié le nom du bébé, soit Emile. La Grand-Mère a supprimé le post dans la foulée, réaffirmant que son Petit-Fils s’appelait Miles.

Le papa a soutenu sa compagne en réaffirmant que le prénom de son fils était bien Emile et pas Miles et a pu annoncer la bonne nouvelle, avec le bon prénom… !

Vous n’avez rien oublié ? Halloween approche ! Et vous avez prévu… Comment ça, rien ? Hop, hop, hop, aucune excuse : on est allés chercher dans la cave notre vieux grimoire qui recèle de préparations frissonnantes : on vous en livre quelques unes en exclu hé hé hé…

1 (3)

Le retour des momies 

Ce soir, vous avez ouvert le battant de votre four, libérant une armée de momies ressuscitées. Vous n’aviez jamais eu peur en cuisine… jusqu’à cette nuit. Happy Halloween !

Pour 20 petites momies, il vous faut

2 pâtes feuilletées ; 10 saucisses types Knackis ; 1 jaune d’oeuf ; moutarde ; suelques olives noires ; un morceau de fromage

  • Coupez votre pâte feuilletée en bandes d’une largeur d’environ 1 cm
  • Enveloppez les saucisses de pâte, et dorez le tout au pinceau avec le jaune d’oeuf mélangé à un peu d’eau.
  • Mettre à cuire 15 min à 200°.
  • A la sortie du four, dessiner les yeux des momies à l’aide de fromage et de petits morceaux d’olives noires.
  • Vous pouvez même rajouter un peu de ketchup si vos Petits-Enfants (les coriaces !) ne sont pas déjà impressionnés

LA soupe qui va vous faire froid dans le dos

À servir dans un vieux chaudron de préférence pour un effet whaou (la plus vieille casserole de votre cuisine fera parfaitement l’affaire !)

300g de fromage fouetté type Madame Loïk Nature ; une dizaine d’olives noires dénoyautées ; 600g de chair de potiron ; 2 carottes ; 1 pomme de terre.

  • Prenez un peu de fromage fouetté et roulez-le en forme de grosses billes entre vos mains.
  • Coupez les extrémités des olives, placez les au centre des billes de fromage et formez les yeux. Mettez au frais 1h ou 2.
  • Épluchez la pomme de terre, coupez-la en dés. Épluchez les carottes et coupez-les en rondelles.
  • Coupez la chair du potiron en petits dés.
  • Faites revenir les légumes dans un peu de matière grasse jusqu’à ce qu’ils dorent. Salez, poivrez.
  • Versez un peu d’eau et laissez cuire à couvert pendant 40 minutes.
  • Lorsque les légumes sont cuits, égouttez-les (conservez l’eau de cuisson) et versez-les dans un blender. Ajoutez petit à petit l’eau de cuisson tout en mixant.
  • Au moment du servir, ajoutez les yeux fromage / olive. Brrrr, on parie que vous allez frissonner autant que vos Petits-Enfants !
3 (1)

Les Grands-Parents en ont assez. Depuis le début de l’épidémie du Covid, le gouvernement appelle à la prudence et leur conseille d’éviter trop de contacts avec leurs Petits-Enfants. Pourtant, être Grand-Parent ne signifie pas être sénile et en mauvaise santé.

Infantilisation

Les Grands-Parents dénoncent une infantilisation du gouvernement. En effet, ils estiment être assez grands pour pouvoir faire leurs choix, appliquer les gestes barrières et savoir si leur état de santé est compatible ou non avec la situation sanitaire actuelle.

Amalgame 

Le problème vient de l’amalgame qui est souvent fait, associant le terme Grand-Parent à un certain âge alors que ce n’est pas le cas puisque rappelons qu’aujourd’hui, on devient Grand-Parent à l’âge de 54 ans en moyenne. Armelle Le Bigot-Macaux, présidente de l’Ecole des grands-parents européens, dénonce cet amalgame envers les +60 ans et plus et explique que cette tranche d’âge recoupe deux générations qui n’ont pas du tout le même âge, la même santé, ni les mêmes préoccupations.

Une génération isolée ?

Fin août, Jean Castex avait conseillé aux Grands-Parents de ne plus aller chercher leur Petits-Enfants à l’école. Certains Grands-Parents se sentent aujourd’hui écartés, alors que la plupart sont encore actifs et jeunes ! « On a fait de cette génération des plus âgés une catégorie qu’il fallait protéger à tout prix, qui devait être isolée du reste de la population. On a clivé », analyse Béatrice Copper-Royer, auteur du livre « Grands-parents, le maillon fort » (Albin Michel, 2018).

Que faire ?

Pourtant, cela fait un bien fou de se mélanger entre générations, cela maintient la bonne santé psychique aussi bien des jeunes que des plus âgés ! Alors oui en cas de santé fragile, il vaut mieux éviter de voir ses Petits-Enfants, mais si vous n’êtes pas concerné, rien de vous empêche d’aller les chercher à la sortie de l’école ou de les voir, en respectant bien sûr les gestes de base (port du masque, lavage des mains, distanciation).

Et il doit être heureux de là où il est. 

L’actrice et réalisatrice, Laura Smet, fille de Nathalie Baye et Johnny Hallyday, a accouché dans la nuit du 7 au 8 octobre de son premier enfant. 

Elle a rendu hommage à son père défunt dans le choix du prénom : Léo, en hommage à Johnny dont c’était le deuxième prénom. Mais ce n’est pas tout. Le deuxième prénom de l’enfant est Jean, un second clin d’œil au rockeur dont le vrai prénom était Jean-Philippe. Le troisième, Didier, est celui de son Grand-Père paternel, le père de Raphaël Lancrey-Javal.

Johnny a donc désormais 4 Petits-Enfants : Léo, et les 3 enfants de David Hallyday : Ilona, Emma et Cameron.

C’est possible. Oui, même en décidant d’accueillir vos Petits-Enfants chez vous pendant les vacances. Durant cette période bizarre, ni confinée, ni libérée, quelles règles respecter avec ses Petits-Enfants ? On vous dit tout.

Préférez si possible la deuxième semaine pour accueillir vos Petits-Enfants

Vos Petits-Enfants vont passer la première semaine chez eux et limiter leurs contacts avec l’extérieur avant de passer la seconde semaine chez vous. Une bonne idée pour vérifier qu’aucun symptôme du Covid n’apparaît chez vous ou chez eux !

Continuez à faire attention

Essayer de porter le masque le plus possible pour vous protéger et lavez-vous les mains régulièrement.
Si c’est possible, prenez vos repas en différé : les enfants d’abord puis ensuite les adultes.
NB : vous éviterez de vous coltiner vous aussi les coquillettes/jambon et pourrez même siroter un petit verre sans qu’on vous demande “Moi aussi je peux en boire” ?

Aérez les pièces

Porter le masque toute la journée n’est pas évident. Pour compenser les moments sans, aérez régulièrement les pièces. Avec ce temps splendide, ça ne devrait pas être trop contraignant !

Privilégiez les activités de plein air

Si la météo le permet, mieux vaut se réunir en extérieur plutôt que dans des espaces clos. Profitez si vous avez un bois ou un grand parc à côté de chez vous pour faire découvrir tous les mystères de la forêt à vos Petits-Enfants.

Les vacances de la Toussaint sont là et vous vous préparez à retrouver vos chers Petits-Enfants pour des moments de joie et de partage en famille. Mais Covid oblige, vous ne souhaitez pas mettre en danger votre santé et celle de vos Petits-Enfants et vous avez bien raison ! Comment distinguer les symptômes d’un gros rhume de ceux du Covid ? No panic, on vous a fait un récap’ : à vous les vacances zéro prise de tête !

Rhume Covid
Fièvre Peu élevée (38°C maximum) Importante (39-40°C)
Fatigue Moyenne Importante
Écoulement nasal Important + nez bouché Possible mais pas de nez bouché
Nez bouché Important Pas de nez bouché
Toux Moyenne Importante
Courbatures Pas de courbatures Importantes
Perte d’odorat Inexistante (ou seulement due à l’obstruction nasale) Possible et typique en l’absence d’obstruction nasale
Perte du goût Inexistante sauf si nez vraiment bouché Typique du Covid
Signes digestifs
(diarrhées)
Rares Possibles (surtout chez les jeunes enfants et les personnes âgées)
Période d’incubation
(délai entre l’infection &
les premiers symptômes)
1 à 3 jours 3 à 5 jours voire 14 jours

Prudence donc, et si vous ou vos Petits-Enfants présentez des symptômes, soyez vigilants, vous aurez l’occasion de les voir plus tard, les retrouvailles n’en seront que plus belles !

Vous aimerez aussi...