amandine, auteur sur Grand-Mercredi

amandine


Article

Les « No phone days » !

Chers amis,

Entre deux couronnements à la frangipane, j’ai pris le temps d’observer ma tribu. Mes filles sont scotchées à Vinted, mes gendres accros aux vidéos YouTube, et mes Petits-Enfants vissés à Tik-Tok. Moi la première, j’ai fait les soldes depuis mon smartphone (j’avoue!).

Ça fait un peu beaucoup, non ? Alors, sur les conseils de mes petits jeunes de Grand-Mercredi, j’ai bloqué une date dans l’agenda de tout le monde.

Décrété que l’on passerait 48 heures tous ensemble… SANS portable ! Dans une cabane landaise, une loc’ dépourvue de wi-fi ou même au fond du jardin : n’importe où, pourvu que tout le monde “décroche” ! Ça va nous faire drôle, je sais. Mais quand on dressera la liste de TOUT ce qu’on s’est dit pendant ces “No Phone Days”, de tout ce qu’on a imaginé ou créé, et des heures de sommeil gagnées… je peux vous dire que j’aurai droit à une standing ovation. Et certainement pas en mode silencieux !

Grand-Mercredi a enquêté aux quatre coins de la France
pour tout savoir des habitudes de lecture des Grands-Parents.
Regardez ce que l’on a découvert…

Pas si vite ! Ces chiffres vous ont donné envie de replonger corps et âme
dans un nouveau bouquin ? Pour vous inspirer, voici
LA liste des 10 livres favoris des Grands-Parents d’aujourd’hui !

“Changer l’eau des fleurs”, de Valérie Perrin (Poche)
“La Carte postale”, d’Anne Berest (Grasset)
La saga “Les 7 sœurs”, de Lucinda Riley (Poche)
“Tout le bleu du ciel”, de Melissa Da Costa (Poche)
“Là où chantent les écrevisses”, de Délia Owens (Points)
“Isabelle l’après-midi”, de Douglas Kennedy (Pocket)
“Le Cerf-volant”, de Laetitia Colombani (Grasset)
“Tu comprendras quand tu seras plus grande”, de Virginie Grimaldi (Poche)
“Nos résiliences”, d’Agnès Martin-Lugand (Pocket)
“Madame Hayat”, d’Ahmet Altan (Actes Sud)

Chers lecteurs,

Tous mes amis d’outre-Atlantique font ça : quotidiennement, ils prennent deux minutes pour écrire 1 ligne sur leur journée. Juste 1 ligne. Pendant 1 an. Ça les aide à se confier comme au temps du journal intime ; à s’ancrer dans la vie. Surtout en ce moment…

Aujourd’hui, j’aimerais vous aider à prendre rendez-vous avec vous-même. Que ce soit en créant un groupe WhatsApp ou une chaîne de textos avec vos enfants et Petits-Enfants, vous pouvez vous aussi relever le défi du “1 phrase / jour” ! 💪 Chaque matin ou chaque soir, partagez avec tous une pensée, une citation, une envie… : n’importe quoi, du moment que ça pose un cadre… et des perspectives en famille. Vous verrez : c’est génial ! 🤩

P.S. : pour la version classique du “one line a day”, il y a ÇA. Un carnet trop joli, gros comme un livre, à compléter pendant… 5 ans ! Avis aux plus endurants.

Chers amis,

Je vous présente mon 1er GROS coup de cœur littéraire de 2022 !
Dans cet album, Olivier Tallec a imaginé plein d’arbres farfelus, tous plus dingues les uns que les autres, uniquement pour faire sourire les enfants (… mais aussi les grands, comme moi !). Le mini-palmier à moustaches, par exemple, est le préféré des lapins : ça leur permet de se camoufler pour échapper aux chasseurs. Le malpolinier, lui, tire la langue dès qu’on a le dos tourné. Je ne vous parle même pas de l’arbre-écran, qui fait les yeux tout rouges !

Nous, ça nous a donné envie de demander à vos Petits-Enfants de profiter du week-end pour dessiner leur arbre à eux et nous l’envoyer sur courrier@grand-mercredi.com. Le plus original d’entre tous remportera le dernier livre de Grand-Mercredi ! Allez… à vos crayons de couleur !

­

On s’en pose toujours, des questions, lorsque débute une nouvelle année. Si personne n’est près d’oublier celle qui vient de s’écouler, on vous parie que vous allez adorer celle qui arrive. Les planètes nous soufflent que c’est celle de tous les projets. À vous de construire ceux qui vous porteront au firmament !

Belier

Bélier (21 mars – 20 avril)


Tout feu, tout flamme, vous embarquez pour 2022 comme à califourchon sur une fusée, confiant en l’avenir et fort de votre expérience façon “chef de meute”. Gardez toutefois un peu d’énergie pour le printemps – période à laquelle la tribu pourrait s’agrandir (mariage, naissance, nouvelle “pièce rapportée”…) – et la fin de l’année, qui vous mobilise toujours énormément (et pas qu’aux fourneaux !).

Taureau (21 avril – 20 mai)

Même Paco Rabanne n’aurait pu rêver d’une meilleure conjonction astrale ! Santé de fer, finances façon Rothschild, vie amoureuse aussi réconfortante qu’une bouillotte en alpaga. Alors si, d’aventure, quelques contrariétés familiales devaient s’inviter sur la dernière ligne droite, retenez-vous de foncer dans le tas et privilégiez la diplomatie.

Taureau
gemeaux

Gémeaux (22 mai – 21 juin)

Si, pour une fois, vous aviez décidé de vous laisser porter… alors c’est le moment !

Fiable, organisé, toujours à l’écoute : votre entourage se repose beaucoup sur vous. Et bibi dans tout ça ? Profitez de votre renaissance printanière pour (gentiment) remettre les points sur les “i”. Mais attention à ne pas trop abuser de votre ironie, ni de votre humour, parfois aussi grinçants qu’un lit-bateau !

Cancer (22 juin – 21 juillet)

Votre instinct et votre sensibilité font de vous un Grand-Parent (et un parent) particulièrement soucieux de l’équilibre familial. Ne mettez cependant pas le chalut avant le bateau, car il va falloir être patient avant de voir revenir l’harmonie absolue au sein du clan. Et – mayo sur les pinces! – la concrétisation d’un projet qui vous tient à coeur.

Cancer
Lion

Lion (22 juillet – 20 août)

Adieu Mars, bonjour Saturne, et en avant Guingamp ! Solaire et ambitieux, vous ne quitterez pas vos objectifs des yeux (nouveau projet professionnel, déménagement au plus près de ceux que vous aimez…). Laissez passer Jupiter à la fin de l’été sans rugir, et secouez votre crinière en septembre lorsque la Lune fera son grand retour. Alors, vous serez bel et bien le roi de la jungle ! 

Vierge (21 août – 22 septembre)

Contrairement à ce que vous croyez, le perfectionnisme n’est pas votre meilleur allié… Les astres ont donc tranché : lâchez du lest et tout le monde vous remerciera. La preuve : aucune ombre au tableau côté famille pendant neuf mois ! En revanche, gare aux amitiés qui s’effilochent et qui pourraient vous faire sortir de vos gonds. 

Vierge
Balance

Balance (23 septembre – 22 octobre)

Merci de bien vouloir remiser au placard les truffes en chocolat et le kilo de nougat mou de Montélimar : vous n’avez pas besoin de ça pour doper votre moral ! On vous aime comme vous êtes, y compris quand vous vous échinez à arrondir les angles. En fin d’année, vous pourrez à votre tour compter sur vos proches pour vous aider à voir encore plus loin. 

Scorpion (23 octobre – 22 novembre)

Sous vos dehors de conquérant sûr de lui, il y a – on peut se le dire ! – l’émotivité d’une fourmi prise dans la lumière d’une lampe torche. Écoutez-vous ! 2022 est fait pour vous aider à canaliser votre énergie, d’autant que le début de l’été vous réserve quelques (bonnes) surprises… 

Scorpion
Sagittaire

Sagittaire (23 novembre – 22 décembre)

Porté par un mois de janvier shooté à l’enthousiasme, vous avez décidé de ne faire qu’une bouchée de 2022. Projets à gogo, velléités de changement …: une quasi-révolution pour votre signe qui, pourtant, n’aime rien tant que le côté rassurant du cercle familial. Soyez sans crainte : on aura toujours besoin de vous, surtout pour résoudre les petites disputes ! 

Capricorne (23 décembre – 19 janvier)

À deux reprises dans l’année – équinoxe de printemps et solstice d’hiver – les astres vont s’aligner dans votre ciel ! Un phénomène aussi rare que votre belle-fille est hystérique durant les soldes. La sphère familiale sera d’ailleurs au centre de vos préoccupations. En résumé : on n’a pas fini de vous appeler pour aller au square et conduire tout ce petit monde au judo !  

Capricorne
Verseau

Verseau (20 janvier – 19 février)

Un démarrage mollasson, mais qui cache un dernier trimestre dégoulinant de bonheur. Vous en avez ras la cruche de votre job ? Changez-en ! Vous aimeriez troquer la gym douce contre du kundalini yoga ? N’hésitez plus ! Mais n’ouvrez pas trop grand les vannes du côté de vos enfants et Petits-Enfants : ils comptent sur vous pour les aider à, eux aussi, prendre les bonnes décisions. 

Poisson (20 février – 20 mars)


En 2022, le flot d’influx bénéfiques sera tel que vous ne saurez plus où donner des branchies, ni dans quel sens nager ! Posez-vous deux secondes à l’abri du ressac, tirez les leçons du passé et essayez d’accorder un peu moins d’importance aux apparences. Aux côtés de vos proches comme dans le sillage de vos rêves, vous surferez alors sur le bon courant.

Poisson – v2

Dans les périodes de doute ou d’incertitude, si on a “un coup de moins bien” ou juste besoin de se rappeler ce qu’on vaut, il y a un atelier qui marche à tous les coups et qui convient aussi bien aux Grands-Parents /parents qu’aux enfants (dès 7 ans). C’est… “Devenir son Roi”. Objectif : se féliciter d’être qui on est. Vous allez voir, c’est hyper simple !

  1. Toutes générations confondues, asseyez-vous en cercle (par terre ou sur une chaise).
  2. Munissez-vous d’un miroir (assez grand pour voir le reflet de votre visage tout entier)
  3. À tour de rôle, exprimez à voix haute, miroir tendu devant vous : “Ce que j’aime chez moi, c’est …” (ma générosité, mon sens de la famille, ma bonne humeur…). Si vous séchez par modestie, faites-vous aider ! 😉
  4. Sans miroir, chacun confie ensuite ce qu’il aime le plus chez les autres (même si c’est une fabuleuse recette de gratin, ça fait toujours du bien de l’entendre!).
  5. Dernier round, face au miroir : chacun son tour, on se dit avec toute la sincérité possible ce qu’on aime le moins chez soi (son petit défaut, ses oublis, ses loupés…) et surtout – surtout ! – comment corriger le tir. (Là, les adultes peuvent venir au secours des plus jeunes).
  6. N’oubliez pas de vous applaudir… et de vous dire combien vous vous aimez !

Ça donne envie de souffler un grand coup, non ?

MERCI d’avance…

Chers amis,

Je viens de tomber sur le dernier spot publicitaire de la fondation d’Apprentis d’Auteuil juste ICI. Peut-être l’avez-vous déjà vu, pour ma part je le découvre et j’en pleure encore, le nez dans mon mouchoir.

À l’heure où ça piaille de partout dans la maison, vous l’imaginez, impossible de ne pas avoir une pensée pour tous ces enfants et jeunes avec lesquels la vie n’a pas franchement été tendre. Ma seule consolation en regardant ces images : savoir que leur reconstruction ne fait que commencer – pas comme mon sapin de Noël qui fait triste mine depuis 2 jours.

Alors oui, j’ai fait un don. Faites-le vous aussi. Et, comme moi, ils vous disent déjà merci.

Par habitude ou par impatience, on en oublie parfois les règles de bon sens. C’est souvent le cas aux passages à niveau, qu’on croit connaître par cœur… à tort ! Notez bien ces 5 conseils essentiels. Vous pouvez même les imprimer et les glisser dans la poche de ceux que vous aimez !

AU PASSAGE À NIVEAU :

  1. JE RALENTIS dès mon approche. Pas compliqué : il y a des panneaux qui l’annoncent à 150, 100 et 50 mètres.
  2. JE NE TRAVERSE PAS si la route juste devant moi est encombrée. Les rails ne doivent être franchis que si la voie routière en face est dégagée. JE NE M’ARRÊTE JAMAIS sur la voie ferrée.
  3. JE M’ARRÊTE au STOP ou dès que le feu rouge clignote . Je n’essaie pas de passer en vitesse : je n’en ai pas le temps (et le train est prioritaire !).
  4. J’ATTENDS (quelques minutes maxi) l’arrêt du feu rouge clignotant ET l’ouverture complète des barrières pour redémarrer. Attention : si les barrières restent baissées, cela peut signifier qu’un autre train est à l’approche. Patientez et profitez-en pour raconter une histoire drôle à vos passagers ou compter les wagons avec vos Petits-Enfants !
  5. J’ALERTE ! En cas de problème : véhicule immobilisé sur les voies, barrières fermées trop longtemps, j’utilise le téléphone d’alerte et d’urgence situé à proximité du passage à niveau. Un agent SNCF m’indiquera la marche à suivre. Les opérateurs SNCF peuvent faire immédiatement stopper les trains.
    • Si je suis coincé, je dégage mon véhicule en enfonçant les barrières cassables et j’utilise le téléphone pour alerter du bris de barrière.
    • Si je n’arrive pas à redémarrer, j’évacue toutes les personnes du véhicule bloqué sur les voies. Et j’utilise le téléphone à proximité du passage à niveau ou compose le numéro inscrit sur la pancarte pour alerter directement l’agent SNCF de la gare la plus proche. L’impact peut être limité si l’alerte est portée suffisamment vite.

Pour en savoir +, rendez-vous sur le site de la prévention ferroviaire !

Forts de ces bons conseils, vous pouvez désormais prendre la route en toute sérénité. Restons vigilants, respectons le code de la route !

Chères familles,

À J-12, en plein sprint direction le sapin et le chapon, on s’est dit que ça ne serait pas de trop. De quoi ? Notre génialissime Cahier de Vacances spécial Noël, le seul capable d’injecter encore plus de bonne humeur au sein de votre tribu.

  • Avantage n°1 : il s’imprime gratuitement juste !
  • Avantage n°2 : il va surprendre / amuser / émouvoir 3 générations d’un coup
  • Avantage n°3 : c’est (beaucoup) plus digeste qu’une bûche praliné.

On vous l’offre de bon cœur et – surtout ! – faites-en bon usage !

Chers Grands-Parents,

On s’apprête à vous souffler une trouvaille tellement brillante, qu’on est allé jusqu’à rajouter un mot dans le dico : révélotionnaire !

La définition de ce coup de génie ? Le vélo Nakamura Evo concept

Hyper malin, hyper pratique et hyper économique : ni une, ni deux, on l’a ajouté sur la liste de Noël de tous les Petits-Enfants qu’on connaissait. Avec, pour objectif : partir à l’aventure !

Et comme, en plus, il est évolutif… inutile de vous préciser qu’on a craqué en 2 secondes !

­

Chers amis,

Bon, ok : j’assume ma voix de casserole autant que ma passion pour Patrick Bruel. Mais je n’imagine pas un seul Noël sans tour de chant version « 4G » (4 générations). Alors, cette semaine, je vous confie mon kit pour réveiller la tablée et allumer le feu autrement que sous les marrons. Dedans, il y a :

  • Un livret de chant avec 10 hits à entonner tous ensemble. Imprimez-le ICI et offrez-en un exemplaire à chaque convive.
  • Une playlist version karaoké pour vous aider à suivre

Et méfiez-vous : sur du Michel Fugain, Tante Monique pourrait bien vous surprendre… !

Tous à vos micros !

Oh là, bijou ! Si vous deviez ne faire qu’une seule halte dans Paris avec vos Petits-Enfants, c’est ICI ! Au cœur du Jardin des Tuileries, Pascal ouvre grand les portes en bois de son théâtre ambulant le temps d’un spectacle en chansons qui dépote. Ses guests ? Tous les personnages qu’il a croisés avec sa copine la Fée comédienne au gré de ses voyages en roulotte : Pony-Pony, Roucool le Hibou, Lucky Lux, le Loup pas si méchant … Avis aux Grands-Parents : pas impossible que vous ayez aussi un rôle à jouer dans ce show participatif !

Ce qu’on kiffe le plus ? L’entrée est gratuite jusqu’au 2 janvier et il y a une représentation toutes les 30 minutes. Bonus pour ceux qui ne sont pas du coin : les aventures du Petit Fousset sont à retrouver dans son livre-disque « Pince – Le Prince des Alpilles », en vente juste ici. Et, à garder dans sa playlist pour les trajets en musique, cette perle.

C’est bon ? Vous avez coché la date dans votre agenda ? Bravo !

Plus le temps passe, plus c’est la question qui pique : dois-je renoncer au vrai sapin et opter pour un faux ? Le meilleur moyen de le savoir, c’est de faire deux colonnes pour chacun : avantages et inconvénients.

VRAI SAPIN

  • Les + : son odeur inimitable, sa couleur franche, sa facilité de recyclage (compostage, copeaux de bois), son prix (compter une quarantaine d’euros pour un spécimen de taille honorable). Et puis, bien sûr, la magie de la quête traditionnelle de l’arbre enchanteur que l’on rapporte en famille à la maison.
  • Les – : son espérance de vie (surtout près du radiateur …), ses aiguilles (celles de l’épicéa piquent davantage que celles du Nordmann), sa périlleuse installation (« Ça penche, je te dis ! Mais si, regarde… ! Attentioooonnnn…. ! ») et une asymétrie peu compatible avec une déco au cordeau.

FAUX SAPIN

  • Les + : sa longévité (entre 7 et 12 ans en moyenne), sa facilité d’entretien (un coup de lingette et hop !), son réalisme époustouflant, son gain de place (la plupart des modèles se replient). Surtout, on peut ranger la balayette : il ne perd pas ses aiguilles !
  • Les – : peu écologique et non dégradable, le sapin artificiel demande aussi un certain investissement si l’on souhaite que l’illusion soit parfaite.

VERDICT

Chez Grand-Mercredi, on a trouvé le combo idéal entre tradition et modernité : un superbe sapin qui crée l’illusion, associé à un spray d’huiles essentielles « Magie de Noël » pour que l’ambiance olfactive soit au rendez-vous. Et pour ceux qui auraient la folie des grandeurs, on vous présente aussi le must du sapin à l’américaine avec leds intégrées (à amortir sur 25 ans, et vous pourrez le léguer à vos Petits-Enfants !).

Bouchez-vous les oreilles : les « whaouh » vont fuser ! Voici 10 cadeaux « hors-liste » pour lesquels on a eu un gros coup de cœur. Vous nous direz si vos Petits-Enfants aussi !

  • Bookinou. Une conteuse audio sur laquelle les Grands-Parents (ou les parents, marraines, parrains…) peuvent enregistrer jusqu’à 100 h d’histoires. Chaque livre préféré du Petit-Enfant hérite alors d’une gommette, qu’il suffit de passer sur Bookinou pour déclencher le récit (même 10 fois de suite !). Pratique, quand on est loin !
  • La B’Ouate d’amour. Une eau, une gelée hydratante, une boîte à cotons : le parfait nécessaire 95% d’origine naturelle pour une routine beauté spéciale « peau de bébé », filles ou garçons, jusqu’à 11 ans. Pour les plus petits, la B’Ouate comprend même une potion à bisous. Packaging pratique et senteurs divines.
  • Haba Rhino Hero Junior. “Toujours plus haut », c’est un peu la devise de ce jeu d’empilement et de construction en bois de hêtre, qui permet aux tout-petits (dès 2 ans) de construire un building multicolore où chacun trouve sa place. Le gros plus : on apprend les couleurs et les chiffres en s’amusant… et en 10 minutes maxi.
  • Le rond de serviette Maison Roussot. « Et celle-là, c’est à qui ? » ; « T’avais fait un nœud, toi ? ». Parmi nos souvenirs d’enfance, on a tous un rond de serviette chez ses Grands-Parents. Pour dissiper tout malentendu, offrir à chacun le sien, avec son prénom / surnom et, dessus, un tigre, un rouge-gorge ou une frise de fleurs gravée. Ils sont fabriqués en frêne français tout près de Nantes et d’un chic absolu.
  • Le mémo des émotions. La joie, la tristesse et la colère, ça a quelle tête exactement ? À l’aide d’une roue, votre Petit-Enfant apprendra à mettre des visages et de couleurs sur toutes les émotions qui le traversent. C’est en bois et sans piles : donc ça plaira aussi aux parents !
  • Un ex-libris unique. Morgane Rospars, la reine des tampons personnalisables, a eu l’idée géniale de créer en édition limitée un bestiaire (caméléon, guépard, tamanoir, serpent…) à utiliser partout où l’enfant souhaite imprimer sa marque. Dans le lot, un tampon-plume estampillé du prénom, à apposer sur tous ses livres préférés. Les encres – verte, orange, violette – sont offertes.
  • Un memory théâtral. « À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». D’où l’intérêt d’offrir à vos (grands) Petits-Enfants ce jeu déniché dans la fabuleuse boutique de la Comédie-Française, où les plus célèbres tirades, coupées en deux, doivent trouver leur moitié. Une jolie façon de doper leur culture gé !
  • Le Puzzle Feel Good. Pour la détente et la concentration, on n’a encore rien trouvé de mieux que le puzzle. En offrant à vos Petits-Enfants l’un de ces puzzles éco-conçus, imaginés et illustrés en France, vous soutiendrez aussi l’initiative d’une jeune start-up qui croit en de belles valeurs.
  • Le porteur looké. Avec ses 4 roues silencieuses, sa selle de compét’ et son panier arrière où glisser le doudou, ce porteur couleur menthe à l’eau a tout du 1er vélo. Son prix est même assorti à sa vitesse : tout doux. Préparez-vous à courir derrière !
  • Pigeon Pigeon. Des semaines qu’on enchaîne, au bureau, les parties de ce jeu de bluff hilarant où chaque équipe doit tenter de piéger l’autre en lui soumettant des réponses bidon à une question telle que : « Quel était le surnom de la sœur de Sissi ? ». Toute la tribu peut jouer (dès 10 ans) et – le « pire » ! – c’est qu’on apprend plein de trucs !

Chers Grands-Parents,

Oui, on sait, vous avez hâte. Le sapin, les cadeaux, l’apéro à rallonge, les rires de vos Petits-Enfants, les assiettes dorées et tout le tralala. Calmos ! On vous a trouvé 3 before, qui sont autant de prétextes à vous retrouver sans attendre le jour J. Dans l’ordre chronologique, ça donne :

  • 25 novembre : Thanksgiving. Invitez une dinde à table (on parle bien de l’animal) pour une réunion de famille à l’américaine. La top recette inratable, c’est elle et on la doit au chef le plus sexy d’Angleterre : Jamie Oliver.
  • 1er décembre : le vote du sapin. Tout rose ou vert et or ? Avec ou sans guirlandes ? Qui clignote ou pas ? Le clan doit voter pour le look qu’il préfère. Un débat à combiner avec un goûter d’anthologie : le gâteau à l’orange de Jean-François piège « de quand il était petit » et la recette simplissime de chocolat chaud signée Michalak.
  • 5 décembre : Saint-Nicolas. Pour fêter ce Père Noël alsacien, soirée choucroute… mais étoilée ! Thierry Marx vous guide juste ici. Et cerise sur la choucroute : pour la convivialité, demandez à chaque convive d’inviter un « Nicolas » de son entourage (camarade de classe, collègue…). Ça crée des liens et on en a besoin.

On est bien d’accord : on n’a jamais assez d’occasions de voir sa famille 😉

Vos Petits-Enfants adorent que vous leur racontiez des histoires ! Pour joindre l’utile à l’agréable, voici 5 livres pour entretenir leur esprit de solidarité… en vous serrant tous les coudes !

  • « Le Noël du hérisson » (Milan). Dès 3 ans. Transi de froid, Petit Hérisson se voit offrir un bonnet rouge de la part du Père Noël. Mais celui-ci est bien trop petit pour y glisser tous ses piquants. Heureusement, il peut compter sur l’aide du lapin, du blaireau et du renard pour le mettre à sa taille ! Un joli conte altruiste, valable en toute saison !
  • « Les 3 sœurs et les monstres » (Gallimard Jeunesse). Dès 4 ans. Assia, Olga et Tatiana coulent une douce existence dans la forêt … malheureusement hantée par de vilaines créatures. À elles trois, elles décident de les transformer en de vrais gentils. Pour cela, elles unissent leurs forces … et leurs talents !
  • « Les Amis du Bois sans mousse » (Didier Jeunesse). Dès 5 ans. Un panda venu d’Asie dans une forêt tout ce qu’il y a de plus normale, forcément ça surprend. Surtout quand ce géant noir et blanc les initie à la culture du riz ! On ne résiste pas aux dessins lumineux, ni à la douceur du texte.
  • « Le canard fermier » (École des loisirs). Jusqu’à 8 ans. À la ferme, il n‘y en a qu’un qui travaille : c’est le canard ! Le fermier, lui, roupille tant qu’il peut et se goinfre de bonbons. Les animaux, outrés par cette injustice, se préparent à riposter.
  • « Bande de poètes » (Casterman). Dès 12 ans. Un roman à offrir aux plus grands, où Julien s’intègre au sein de son collège par le biais de la musique et d’une « bande de poètes ». Cet ouvrage a été sélectionné par « Partir en livre », qui œuvre en faveur du rapprochement entre les jeunes lecteurs et la littérature.

Vous aimerez aussi...