amandine, auteur sur Grand-Mercredi

amandine


Article

Devenez médaille d’or des Grands-Parents aux J.O. de Tokyo

Chers tous,

Ce qu’il y a de bien avec les Jeux olympiques (J-6, si tout va bien), c’est qu’il y en a pour toute la famille… Mon Petit-Fils, ce sera le skate-board, ma Petite-Fille, l’équitation, mon Mari, l’athlétisme, et moi, je suis plutôt gymnastique (étant moi-même reconnue pour mes réceptions parfaites)…

Sauf que suivre les J.O. en famille, c’est du sport. Une succession d’épreuves… quasi olympiques ! Plateaux-TV, décalage horaire, batailles pour la télécommande… Pas de panique, nous avons détaillé ICI tout ce que vous devez savoir pour devenir médaille d’or des Grands-Parents !

Oui, visez plus haut ! Cet événement rassembleur (et les valeurs qu’il véhicule pour vos Petits-Enfants) mérite bien le dépassement de soi dont seuls les Grands-Parents sont capables.

Allez, plus vite, plus haut, plus fort ! (C’est Pierre de Coubertin qui l’a dit, bien avant Daft Punk).

L'équipe de Grand-Mercredi

On les attend de pied ferme, ces Jeux olympiques ! Ils auront enfin lieu du 23 juillet au 8 août. Et cette 32ème édition est bien singulière ; en pleine crise sanitaire mondiale, déjà repoussée d’un an, maintenue malgré l’état d’urgence au Japon. Ajoutez un dé-calage horaire de 7h, des épreuves sans public, et vous l’aurez compris : ces J.O. se méritent ! Petit tour d’horizon des épreuves olympiques qui vous attendent, vous aussi, pour monter sur le podium des Grands-Parents.

EPREUVE N°1 / Vendredi 23 à 13h : déjeuner nippon de rigueur

Un repas à la hauteur de la grande cérémonie d’ouverture ! Si ces J.O. se dérouleront intégralement à huis-clos (première historique), nul doute que la qualité du spectacle et la ferveur bleu-blanc-rouge dans votre salon compenseront le vide dans le stade.

L’avis de Grand-Mercredi : Et hop, un plateau-TV-japonais… sur la table basse, bien sûr ! Sushis, makis, yakitoris, c’est simple comme un coup de fil (à AlloJaponais)… Médaille d’argent garantie. Pour viser l’or, il faudra les préparer vous-même (aïe), japoniser la déco du salon (mouais) et sortir votre plus beau kimono (mais après tout, l’or, c’est pas un peu trop bling-bling ?).

EPREUVE N°2 : Adapter le planning de toute la maison

Avec 7h de décalage horaire (7h de plus qu’en France : quand il est 13h à Paris, il est 20h à Tokyo), les retransmissions auront lieu entre 1h du matin et 15h, heures françaises. Autrement dit, plus facile de faire du hula-hoop avec les 5 anneaux olympiques en équilibre sur votre télé que d’organiser ces journées chamboulées.

L’avis de Grand-Mercredi : Imposez vos règles. Les J.O., c’est seulement à partir de 8h du matin, et passé 15 heures, on éteint la télé et tout le monde dehors (sinon, c’est famille de zombies H24 dans le canapé garantie). Si vous prétendez à la Médaille d’or, permettez à chaque enfant de choisir une épreuve en pleine nuit sur toutes les Olympiades (une seule, à bien choisir, donc). Un moment à vivre avec l’un de ses deux Grands-Parents (Nota bene : le règlement du Comité Olympique des Grands-Parents vous autorise à piquer du nez sans pénalités).

EPREUVE N°3 : Transmettre les valeurs olympiques à vos Petits-Enfants

« Mamita, pourquoi ils parlent français au Japon ? ». En voilà une bonne question ! Et vous de lui répondre que le français est langue officielle des Jeux olympiques, que l’olympisme, porté par le visionnaire Pierre de Coubertin, regroupe de belles valeurs… « Ah oui, Mamita, lesquelles ? ». Euh…

L’avis de Grand-Mercredi : Allez, on est sympa, on vous glisse une anti-sèche…
La connaissance (découvrir ses possibilités et ses limites), l’esprit de compétition (se mesurer aux autres), l’excellence (donner le meilleur de soi), le fair-play (respecter ses adversaires comme toute l’humanité).
Et si la petite enchaine les questions (c’est bien, elle s’intéresse), direction https://olympics.com/cio

EPREUVE N°4 : Arbitrer le passage de télécommande

Il va y avoir du sport, et pour tout le monde ! Jugez plutôt : 339 épreuves, pour 48 disciplines et 33 sports, dont 5 nouveaux (karaté, surf, escalade, skate-board, baseball-softball). Nos 377 athlètes français ont de belles opportunités de médailles. Et le tout est retransmis sur France 2, France 3, France 4, et Eurosport (payant). Et c’est bien là le problème… Qui va choisir le programme ?

L’avis de Grand-Mercredi : faites-le façon Grèce antique, par vote démocratique, pardi ! (et bim, on ne perd jamais une occasion de faire un peu d’Histoire au passage avec ses Petits-Enfants). Voyez les épreuves qui remportent le plus de suffrages, et organisez des visionnages en famille (désolé pour votre gendre qui veut ABSOLUMENT regarder le softball, mais… personne ne sait ce que c’est !).

Si après toutes ces épreuves, vous ne décrochez pas au moins la Médaille d’Argent des Grands-Parents, on ne s’appelle plus Grand-Mercredi. Et si, comme vous y invite ce bon vieux Pierrot depuis si longtemps (de Coubertin), vous parvenez à vraiment vous dépasser… La première marche du podium est pour vous !

Bons Jeux olympiques en famille !

Chers Grands-Parents,

Je débronze à chaque fois que j’y pense, mais le fait de savoir que nos Petits-Enfants, entre confinements et couvre-feux, n’ont pas pu grandir sereinement pendant 16 mois d’affilée me fait bouillir telle une marmite de soupe au pistou.

Alors, pour ces vacances, je vous offre un cadeau très spécial : L’ÉTÉ RETROUVÉ de nos Petits-Enfants, la série de l’été de Grand-Mercredi !

Une saga qui a le pouvoir fabuleux de rattraper le temps perdu et de redonner à vos Petits-Enfants le sens de la VRAIE VIE. Chaque semaine, je vous écrirai un mode d’emploi infaillible, des activités et astuces à dégainer en famille pour qu’ils vivent le meilleur été de leur vie. Des idées à partager largement, car tous les Petits-Enfants ont été touchés… donc tous les Grands-Parents aussi !

On commence dès aujourd’hui avec un sens essentiel : celui de la SPONTANÉITÉ. Vous verrez : les aider à retrouver leur liberté est un jeu de Petits-Enfants… et de Grands-Parents !

Je file… J’ai une envie soudaine de faire tout ce que je veux !

L'équipe de Grand-Mercredi

Chers amis,

D’ici quelques jours, vous aurez tous enfilé votre tenue de combat. Celle d’un été intergénérationnel, fait de retrouvailles, de joies, de fous rires, de peines… et de cohabitation. Pour tout vous dire, j’ai hâte… et un peu peur, aussi. Par exemple, que ma belle-fille n’aime plus que le quinoa et que mon Petit-Fils rapplique avec sa copine gothique, rat sur l’épaule en prime.

Pour sortir indemne de ce marathon humain et néanmoins familial, vous trouverez dans ce kit de survie les 10 indispensables d’un été serein. Après l’année qu’on vient de passer, c’est la base !

Bon courage pour les valises et à bientôt,

L'équipe de Grand-Mercredi

Nos Petits-Enfants adorent ça, les parents en lisent aussi, et même les maîtresses connaissent leurs classiques : difficile, aujourd’hui, de passer à côté de la bande dessinée. Si vous avez encore des préjugés concernant ce genre littéraire à part entière – qui développe chez les enfants une réelle capacité à décrypter des dialogues tout en suivant le cours d’un récit en images -, lisez plutôt ce qui suit… !

  1.  « La BD, c’est pour ceux qui savent déjà lire ». FAUX. Une collection formidable réservée aux tout-petits (dès 3 ans) met en scène Petit Poilu qui – chaque matin sur le chemin de l’école – vit des aventures fabuleuses. Des planches, des cases, des dessins rigolos…mais pas de texte ! Une jolie façon de faire découvrir la BD aux plus jeunes.
  2. « Dans une BD, il y a trop de personnages ». FAUX. Prenez l’exemple d’Animal Jack, qui a le pouvoir de se transformer en n’importe quel animal. Des parents, une maîtresse, une meilleure amie, plein de compagnons à poils ou à plumes… et l’aventure peut commencer ! Facile de s’y retrouver, non ? (Dès 6 ans)
  3. « Une BD, c’est bien si on a toute la collection ». FAUX. Le journal Spirou (oui, oui, celui qui existait déjà en 1938 !) permet de découvrir plein d’auteurs différents. Les Minions, Dad, Marsupilami figurent par exemple dans le double-numéro Spécial Vacances qui vient de paraître ! Notre conseil : abonnez-vous et partagez des bons moments de lecture avec vos petits-enfants dès 8 ans.

Alors ? Laquelle allez-vous offrir à vos Petits-Enfants ?

Mes héros,

Je vous interdis de rougir. Vous pouvez être fiers ! Cette année, vous aurez tout fait, tout enduré, tout accepté.

En vrac (et je sais de quoi je parle) : revu les fractions à distance, largué du bourguignon sous-vide sur le palier de votre fille confinée, attendu que le petit ne soit plus cas contact, croisé les doigts pour que le grand ne le soit pas, pleuré devant le manège fermé, renoncé à la gaufre du mercredi, mangé une dinde pour 2 à Noël, patienté de longs mois sans les voir, ou même traversé la France pour faire de la luge avec un masque.

Donc, pour cette année chamboulée, on inverse les choses : C’EST VOUS qui avez droit à un diplôme de fin d’année ! MIEUX : je vous l’offre d’office, juste . Et je vous saurai gré de le faire signer à vos Petits-Enfants, en guise de reconnaissance éternelle.

Avec les félicitations du jury,

L'équipe de Grand-Mercredi


Rencontre

Interview Raphaël Porcheron – auteur

« Je ne veux surtout pas être un père parfait ! »


Rencontre

Interview Raphaël Porcheron – auteur

« Je ne veux surtout pas être un père parfait ! »

Dans Range ta chambre au lieu de philosopher (éd. La Valtynière), Raphaël Porcheron s’inspire de moments passés avec son petit garçon, Gabriel, pour rendre un hommage sensible à la paternité. Des saynètes croquées par le dessinateur Serge Bloch (Max & Lili), qui en disent long sur les papas de 2021.

Propos recueillis par Anne-Charlotte De Langhe

A.-C.D.L


Le monde d’aujourd’hui compte toutes sortes de pères (solos, divorcés, en couple…). Quel est leur point commun, selon vous ?

R.P. : Longtemps, on a demandé aux hommes d’être des mères de substitution en aidant leur femme. Or, de plus en plus, les papas occupent une place qui n’a rien d’accessoire ; ils prennent leur rôle très à cœur, et ce avec beaucoup de bonheur. Le lien très fort que j’ai avec mon fils, par exemple, vient notamment de toutes ces nuits passées à ses côtés quand il était bébé.

A.-C.D.L.


Les pères d’aujourd’hui sont-ils radicalement différents de ceux que nous avons eus ?

R.P. : Complètement ! Bien que progressiste et ultra-engagé, mon père n’a jamais rien fait à la maison. Ce n’est pas forcément le cas partout mais, désormais, les pères prennent davantage leurs responsabilités. « Vous, monsieur, c’est l’autorité ! », m’avait lancé une pédiatre à la naissance de Gabriel. J’avais regardé ma femme avec des yeux écarquillés, ne m’imaginant pas une seule seconde dans ce schéma-là. D’une génération à l’autre, les pères ont appris à prendre du plaisir en passant du temps avec leur enfant, sans être seulement des spectateurs

A.-C.D.L.


« On ne naît pas père, on le devient », dîtes-vous. Existe-t-il une recette miracle ?

R.P. : Me concernant, j’ai pris conscience de ce que ça allait être en 2 minutes, à la maternité, en changeant la couche de mon fils ! J’ai surtout veillé à n’écouter aucun des conseils dispensés par mon entourage, convaincu que chaque enfant est différent. Alors, on fait comme on peut. Avec les armes qu’on a, en se trompant parfois. Je ne veux surtout pas être un père parfait. Mon père lui-même avait lu tout Dolto et tout Freud avant ma naissance. Ça s’est soldé par un : « Quand je t’ai vu, j’ai tout oublié ! ».

A.-C.D.L.


Le plus beau cadeau de Fête des pères dont vous rêvez pour dimanche ?

R.P. : Être réveillé par mon fils et passer la journée avec lui, jusqu’au soir.

Chers lecteurs,

Qu’il soit célibataire, en couple (avec une femme…ou un homme), qu’il soit père au foyer ou un week-end sur deux, chaque papa mérite d’être fêté. Demain, en lieu et place d’un porte-cravate en papier mâché, vous pourrez vous aussi tendre à votre fils / gendre un présent spécialement pensé pour lui. Au hasard (on ne me changera pas) : un livre ! Mais un livre qui parle de lui.

Pour savoir lequel, rien de plus simple : faites notre test juste ICI. Non seulement vous saurez quel papa il est vraiment, mais en plus vous n’aurez plus qu’à courir chez le libraire !

En bonus, je vous parle de ma rencontre avec un VRAI papa ayant écrit un VRAI bouquin, juste . Vous allez adorer…

L'équipe de Grand-Mercredi

Chers Messieurs,

Ce soir, c’est votre soir. L’Euro, le 1er match des Bleus, le France-Allemagne dont vous rêvez.

Si vous pensiez être exclusivement préposés au décapsulage des bouteilles de bière, c’est raté : vos Petits-Enfants ont besoin de vous (oui, oui : encore !). Et pas qu’une fois, on l’espère. Alors, on vous sauve la mise avec ce mode d’emploi :

  • BLUFFEZ-LES ! En préparant tout seul comme un grand du pop-corn bleu-blanc-rouge.
  • TRANSMETTEZ-LEUR VOTRE PASSION ! Avant le coup d’envoi, ambiancez le banc de touche façon Aimé Jacquet en surfant sur le site de l’INA (le péno de Fernandez et le but décisif de Platini dans les 80’s, ça pose son homme). Entre deux olas, pensez à leur raconter l’histoire de votre ballon fétiche (celui de Saint-Etienne, et alors ?), de votre maillot collector et de l’album Panini qui va avec.
  • IMPOSEZ UN DRESS CODE tricolore en piochant dans vos placards ou ceux de Madame. Pour le maquillage, on a fait simple : ce stick spécial Bleus est adapté à votre dextérité aussi légendaire que la calvitie de Zizou.

Vous avez tout ? Alors bon match !

L'équipe de Grand-Mercredi

Vous aimerez aussi...