Archives des à la maison - Grand-Mercredi
image article

Article

Des Petits Extras printaniers (tout âge)

Une accalmie sur le front de la météo ? Une petite envie de changement pour distraire vos jeunes troupes ? Voici pour vous comme pour eux deux petites activités printanières à programmer illico.

Leur faire imaginer un livre de printemps
Une jonquille par-ci, un bourgeon par là, une plume perdue ou un caillou en forme de coeur: plutôt que de laisser dans leurs poches tout ce qu’ils y glissent, dédiez à leur imaginaire un « livre de printemps » recouvert d’un joli papier de saison, dans lequel collages et petites enveloppes secrètes renfermeront toutes leurs trouvailles. A commencer par les premières feuilles vertes qu’ils ont arrachées au jardin. PS: ouvrage précieux à dater et signer par le récoltant au long cours.

 L’histoire en méli-mélo
Au moment de l’histoire du soir, difficile de choisir entre Les Trois messes basses, La petite fille aux allumettes et Les trois Petits cochons. Pour départager votre gang en pyjama, démarrez les hostilités en racontant le début de l’un de ces contes. A tour de rôle, chacun devra emprunter la suite à une autre histoire. Mélange des genres – et des rires – assuré au soleil couchant !

Même secondée par une armada d’âmes charitables prêtes à en découdre avec le TurboMix et le liquide vaisselle, la préposée n°1 à l’intendance en été, c’est vous ! En plus du gîte et des câlins, vous offrez souvent le couvert. Mais qui – oui, qui? – vous avait prévenue que, plus la famille s’agrandirait, plus vous alliez devoir composer avec :

  • les intolérances alimentaires des uns (« Le gluten, je peux pas, ça me fait gonfler »),
  • le régime des autres (« Ca vous dérange de mettre le sel à part? »
  • les prérogatives des parents («Protéines + fibres, oui. Protéines + féculents, non »)
  • ou des blocages multiples et variés (volailles innocentes, fruits à noyau, abats…)

Réponse : personne. Profitez donc des grandes vacances pour torpiller le règne des douze menus par jour et partir à la conquête d’appétits nouveaux ! Notre coup de pouce en 5 recettes à piocher dans des livres absolument indispensables (si vous ne voulez pas devenir chèvre) :

Pour convaincre votre nouvelle belle-fille (qu’elle est tombée dans la bonne famille)
Plutôt que d’opter pour la cuisine moléculaire avec votre bâton-mixeur comme seul ustensile, jouez-la efficace, en piochant dans le livre d’une Italienne pur jus, Luana Belmondo. Son poulet du dimanche aux agrumes est celui d’une vraie mamma. Comme vous! Des recettes faciles à faire pour toutes la famille.

Pour surprendre le chef de la tribu (très attaché à son steak au poivre/frites du jeudi soir)
De retour d’une virée en mer ou d’une balade en montagne, votre Grand-Père de mari pourrait dévorer un boeuf! Oui mais ce soir, il se régalera d’un fondant veau jardinière ou d’une poitrine de veau roulée à la tapenade. Le boucher-star Hugo Desnoyer le jure, la main sur le billot, avec son livre réservé aux carnivores !

Pour apprendre un basique à vos petits-enfants (sans repeindre la cuisine)
Les coquillages s’entassent dans le seau de plage ? Opération recyclage ! Du beurre, du sucre, de l’eau et du sirop suffiront à les transformer en roudoudous d’antan. Avantage n°1: séchage express et arc-en-ciel de couleurs ! Avantage n°2: le Petit Nicolas de Sempé aussi adore ça.

Pour un dîner improvisé entre voisins (en évitant la salade de tomate/mozzarella)
Pas le temps de nouer votre tablier : il va falloir faire vite et bien ! Prenez ces poivrons farcis ricotta/olives, par exemple. 5 ingrédients, 10 minutes de préparation. Et même 5 minutes de rab’ pour vous mettre de la crème après-soleil avant de passer à table! La bible culinaire de l’année, première du genre à vous simplifier la vie.

Pour relooker la traditionnelle BBQ party (en défi « zéro chipo »)
En fin de parcours estival, les légumes grillés ne feront de mal à personne ! Promis : vous pouvez même vous attendre à une standing ovation quand la plancha sera vidée de sa polenta grillée au pesto et de ses brochettes de chou fleur sauce ranch !

Tous les grands-parents lisent cette newsletter,
et vous ?

(et c'est gratuit !)



Regardez bien votre thermomètre. Bientôt, le feu de cheminée fera place à l’ombre du tilleul et ce n’est plus sur le canapé que vos petits-enfants s’agglutineront mais bien autour de votre transat. A lire seule ou avec eux, voici notre sélection de livres à l’esprit très « famille, je vous aime »….

Dès 4 ans
Toute une vie pour apprendre (de Gabriele Rebagliati et Michio Watanabe, éd. Les Fourmis Rouges).
Premier plongeon dans la baignoire, premier dîner avec des baguettes, premier tour à vélo, premier concert de cymbales… Il n’y a pas d’âge pour apprendre! La preuve au fil des pages de cet album très rose et jaune, dont l’héroïne est…une grand-mère intrépide !

Dès 5 ans
Louison Mignon contre le bandit aux feuilles mortes (d’Alex Cousseau et Charles Dutertre, éd. Du Rouergue)
Il n’y a qu’à la campagne que l’on peut tout à la fois regarder un bon western avec un chiot à ses pieds, transformer un tracteur abandonné en tipi et jouer aux cowboys et aux indiens avec son grand-père. En vacances chez Albertine et Gaston, ses grands-parents, Louison Mignon a une vie de rêve. Mais échappera-t-elle à la corvée d’épluchage des pommes en prévision de la tarte prévue au goûter ? La réponse dans ce petit livre au graphisme aussi simple que le sont les petits bonheurs du quotidien.

Dès 6 ans
Tu sais que je t’aime très fort (d’Alain Serge Dzotap et Anne-Catherine De Boel, éd. Pastel)
La douceur et la complicité l’emportent haut la main, au fur et à mesure qu’on lit, sur fond de huttes et de village africain, l’inaltérable complicité liant un petit garçon et sa grand-mère adorée. Elle est la reine des conteuses, la reine du savoir, la reine de beauté. Jusque sous les étoiles et tout près du ciel. Une histoire aussi émouvante pour celle qui la lira que ceux qui l’écouteront.

Dès 8 ans
Comment devenir intelligent en mangeant du porridge ? (d’Archie Kimpton et Kate Hindley, éd. Albin Michel)
Si votre petite-fille ou votre petit-fils cale un peu sur l’épaisseur de ce roman jeunesse hilarant (320 pages), prenez le relais à voix haute pour lui lire les aventures de Milla, hébergée par son grand-père au fin fond de l’Angleterre. Une simple recette de porridge, dénichée dans un petit livre poussiéreux, va venir pimenter son existence…et celle de sa maîtresse, Mademoiselle Cerise.

Dès 12 ans
Au bonheur des dames (d’Emile Zola) et Le Grand Meaulnes (d’Alain Fournier). Deux grands classiques dans lesquels vous pouvez – les yeux fermés – plonger vos petits-enfants pré-adolescents ou adolescents, petite-fille ou petit-fils. Après tout, le premier démarre sur une virée shopping dans un grand magasin et le second parle de rêve, d’amitié et d’aventures.

Et parce que lire doit être un plaisir et non un effort,
Grand-Mercredi vous conseille de prendre soin de votre vue par ici

Et pour vous…
Et pour vous, mesdames, quatre romans tissés de bienveillance, évoquant chacun à sa façon le lien intergénérationnel :

Si vous attachez de l’importance à la transmission du et des souvenir(s), au goût des choses bien faites comme à la persévérance : Les délices de Tokyo (de Durian Sukegawa, éd. Albin Michel).

Si vous avez un faible pour les moustaches d’Erik Orsenna mais aussi sa plume; si vous croyez à l’amour filial et à l’amour tout court, raconté par un académicien : L’origine de nos amours (d’Erik Orsenna, éd. Stock).

Si vous êtes convaincue qu’une femme peut connaître plusieurs vies dans une vie, si vous êtes sensible aux portraits de femme et aux destins chahutés : Moura : La mémoire incendiée (d’Alexandra Lapierre, éd. Flammarion).

Si vous avez à la fois la main verte et une curiosité pour les romans écrits depuis la Chine sur la Côte d’Ivoire, ses tropiques, ses drôles d’hérésies et une vraie tendresse pour les souvenirs d’enfance : Les flamboyants d’Abidjan (de Vincent Hein, éd. Stock).

Et parce que lire doit être un plaisir et non un effort,
Grand-Mercredi vous conseille de prendre soin de votre vue par ici

Je les entends d’ici… Les fanfares qui défilent, le concert de biniou chez le crêpier, le groupe de rap amateur sur la place du marché et autres trios s’époumonant au micro, le tout dans un seul et même but : fêter la Musique avec un grand « M ».

N’en déplaise à Jack Lang, moi, le 21 juin au soir, j’enfilerai ma tenue de dissidente…et de pétocharde. Pas très envie d’arpenter le pavé avec trois Petits-Enfants dans chaque main, tétanisée à l’idée d’en perdre un en route, quelque part entre le stand hot-dog et le récital de djembé congolais.
Par les temps qui courent, j’avoue : je plaide pour  le repli chez soi.

L’anticipation étant ma seconde nature, j’ai donc supplié les têtes chercheuses de Grand-Mercredi d’imaginer un « Kit à être Grand-Mère Rock » intégrant tout le nécessaire pour organiser un boeuf…à la maison !
Le résultat est encore mieux que ce que j’avais imaginé : une affiche de superstar pour prévenir le public en délire, une playlist à télécharger (avec des tubes que même moi je connais), et un duo de badges « Grand-Mère Rock » et « Petit Rockeur » à clipper au revers de vos blousons respectifs. Jouée par les Petits-Enfants, applaudie par les parents, la musique n’en adoucira que plus les moeurs.

Alors, c’est qui la star ? Juste une dernière chose avant le rappel : celles qui m’écriront « Je suis une Grand-Mère Rock » accompagné de l’adresse email de l’une de leurs amies sur le point de basculer dans le camp des Grand-Mères, recevront pour celle-ci une jolie petite surprise !
Alors faîtes-nous signe !

 

Tous les grands-parents lisent cette newsletter,
et vous ?

(et c'est gratuit !)



« C’était mieux quand tu étais petite ? »
« Elle était où ta maison ? »
« Est-ce que tu faisais des bêtises ? »
« Et ma maman, elle était comment ? »
Vous n’avez jamais osé leur dire, mais vous adorez quand vos petits-enfants vous mettent sur le gril de votre propre histoire.

Avec ce petit cahier made in France à compléter à deux (ou plus, selon le nombre de pensionnaires dont vous avez hérité ce week-end), ils sauront tout de vous. Et vous d’eux.
Si vous portiez des pattes d’éph’ et comment s’appelait votre premier chagrin amour. Quelle ânerie il/elle vous conseillerait de faire et comment il/elle imagine l’an 3000. On y coche, on y dessine, on y colle des photos et, d’une écriture maladroite ou assurée, on se raconte un peu, beaucoup, en prenant le temps.
C’est le moment ou jamais de leur assurer que vous ne viviez pas en noir et blanc et que les dinosaures avaient depuis longtemps disparu.

Notre conseil : se faire belle pour la dernière page, qui vous met à l’épreuve du selfie souvenir.

Commandez votre livre en cliquant ici

Livre = Papi, Mamie et moi

POUR mes petits-enfants  

Bonnet pompon Tricoter niveau Intermédiaire
Pour vos petits-enfants, un bonnet lutin ! Avec ce modèle de bonnet tricoté en « Laine Mérinos Alpaga » coloris Ecru, Chanvre et Céladon, vos petits-enfants auront fière allure dans ce look de lutin.

Bonnet lutin tricot

Bonnet à pompon ours Tricoter niveau Intermédiaire
Pour vos petits-enfants, un bonnet ours ! Vos petits-enfants passeront l’hiver au chaud avec ce joli bonnet en PHIL LOOPING coloris gris minerai. Le petit plus de ce bonnet est son pompon disponible en 2 versions.

pompon ours

 

AVEC mes petits-enfants  

Kit pompon magnétique Tricoter niveau Intermédiaire
A faire avec vos petits-enfants, un kit très simple d’utilisation, pour réaliser des pompons réguliers. Idéal pour tous les âges !

Pompons tricot facile

Livre tricot : Pompomania Tricoter niveau débutant
Un livre truffé d’idées et de tutoriels pour créer avec vos petits-enfants des tas de pompons différents. Tailles, couleurs, formes, tout est possible : Pompons floraux, pompons à pois et à rayures, pompons coeurs… C’est facile et amusant, alors n’attendez plus pour démarrer le tricot avec vos petits-enfants !

Livre Pompomania

Je ne sais pas si c’est le scrupule (trop de crêpes, trop de gressins chez l’italien, trop de gratin de coquillettes, bref trop de mercredis) ou ce satané « mens sana in corpore sano » revenu à la surface de mon subconscient, mais je m’y suis mise. Re-mise, en fait. A la gym.

Pas d’emballement !
Pour l’instant, j’ai juste réuni mes habits de lumière : mon legging (tiens, il a encore son étiquette ?), mon t-shirt en micro-fibres antiperspirant (au cas où je force…) et mes socquettes coton-mohair (sidérées de voir la lumière du jour).

De façon parfaitement décomplexée, j’ambitionne désormais de convier autour de moi mes plus fidèles supporters, j’ai nommé : mes petits-enfants.

Organisée entre les voltaires et la cheminée du salon, notre première séance de rattrapage collective s’annonce toutefois chaotique. Si tous se gondolent déjà dans une tenue idoine en me demandant « Pourquoi t’es déguisée, Granny ? », l’ado de la fratrie raille ma playlist zen.
Comble de l’amateurisme, je n’ai pas assez de tapis de sol pour tout le monde. La rotule digne, je me dévoue : appui sera pris sur le caillebotis de la salle de bain, que je rapatrie vitesse lycra dans le séjour. De tête, j’accommode d’anciens mouvement d’aquagym à la sauce Véronique & Davina. On me rétorque que c’est « moins bien qu’à l’école » et « moins fun qu’avec Boris » (le coach de leur très chère mère); je balaie la critique d’un revers de poignet-mousse et m’échine à faire le papillon.

Un autre regrette l’absence d’haltères ? J’opère une distribution de canettes de soda et de briques de jus de pomme. Même pas le temps de finir une série de ciseaux à plat dos qu’un concours de galipettes s’improvise sur mon kilim.

Mon endurance a des limites, ma patience aussi. On dira que l’expérience m’aura au moins permis de leur apprendre deux de mes préceptes préférés : « c’est l’intention qui compte » et « l’important c’est de participer ».

Pour vous préparer (mieux que moi) à les faire pousser droit quel que soit leur âge grâce à quelques exercices maison, mille idées et conseils hyper-faciles sont à trouver dans ce tout nouveau livre : Zen, un jeu d’enfant (Flammarion). Piquez un sprint chez votre libraire chéri ou cliquez ici !  Un passe-temps longue durée à ajouter sur votre liste déjà longue des choses à faire en famille pendant les vacances !

Bouton inscription lettre de Grand-Mercredi

 

« Il pleut ? Ah oui… »
« Comment ça le Trivial Pursuit a perdu un camembert ? Bon, on n’a qu’à le remplacer par un petit cheval ».

Vous voyez de quoi je parle ? Vision de cauchemar d’un après-midi ludique qui s’annonce mal. Non, ne vous jetez pas tout de suite sur votre jeu de 52 cartes pour savoir si celui-ci est complet, frais et dispos pour la venue prochaine de vos petits-enfants.

Tablez plutôt sur ces trois jeux indémodables, inaltérables et mémorables, choisis pour vous par une Grand-Mère qui ne peut plus voir le plastique et le made in China en peinture, j’ai nommé : moi !

Pour les petits (dès 3 ans) : Le jeu du corbeau
En Allemagne, les familles ne jurent que par ce plateau coloré sur lequel se plante un cerisier bien garni. Le premier à remplir son joli panier en osier avant que le corbeau ait tout dévoré, a gagné !

Pour les moyens (dès 5 ans) : Le jeu des sardines
Une version revisitée du célèbre « Memory », version piscicole. Ses qualités principales ? Il fait travailler la mémoire, la rapidité, l’observation, et une partie ne dure que 15 minutes.

Pour les grands (dès 6 ans) : Un vrai jeu de l’oie
Celui-là, normalement, il devrait vous durer toute la vie. Car il n’y a pas que le plateau qui est en bois : les oies, peintes en des couleurs vives, s’y promènent aussi.
Traditionnel et efficace : idéal pour tenir toute une après-midi.

 

Bouton inscription lettre de Grand-Mercredi

 

Après l’éternelle supplique « Chéri, tiens-toi droit ! », il est une rengaine à laquelle Margaux, Paul et les autres coupent rarement : le fameux « J’ai rien entendu » (NB: la réponse généralement espérée sous peine de goûter sans Kinder étant : « Bonjour madame » / « Merci monsieur » / « Au revoir maîtresse »). Un travail de longue haleine que les parents n’entendent pas sacrifier sur l’autel d’un crochet par chez vous.

A grand renfort de clins d’oeil appuyés, de gloss en cul-de-poule ou de postures de chien d’arrêt, on vous fait donc gentiment comprendre que la politesse est le combat de tous.
Vous rétorquez qu’une grand-mère n’est vraiment « pas là pour ça », avant d’obtempérer et de faire rimer « Flamby » avec « Merci qui ? » ou « Tu peux m’aider ? » avec « S’il te plaît ».
Fatiguant, n’est-il pas ? C’est pourquoi il y a de fortes chances pour que vous fassiez l’impasse sur ces relances une fois la porte de chez vous refermée.
Inconvénient : c’est pas bien de faire semblant.
Avantage : vous aurez économisé un maximum d’énergie pour l’histoire du soir et autres parties de « ni oui, ni non ». On vous connaît par coeur !

Afin que « le métier rentre » (comme disaient nos grand-mères), mais aussi pour montrer aux parents que la question ne vous est pas égale, deux ouvrages à feuilleter d’urgence :

Avec eux (dès 3 ans) : Manuel des bonnes manières pour les filles et les garçons (éd. Circonflexe)

Dans votre coin : Bonnes manières et politesse, auriez-vous le prix d’excellence ? (éd. Larousse)

Tous les grands-parents lisent cette newsletter,
et vous ?

(et c'est gratuit !)



Cela n’aura pas échappé à vos petits-enfants: ce soir, contre l’Allemagne, l’équipe de France de football joue sa place en finale de l’Euro 2016. Oubliez les perruques et rangez les cornes de brume: pour encourager leurs idoles, rien de tel qu’un apéro tricolore (même après le dîner !).

Sirop d’anis pour le blanc, sirop de grenadine pour le rouge, et quelques gouttes de colorant alimentaire bleu lorsque vous ferez sauter les popcorns dans la poêle ! Si avec ça on perd…

En tant que grand-parent, c’est quasiment un devoir que d’initier vos petit-enfants à la terre, eux qui ne l’approchent le plus souvent qu’à travers les nids de poule de la cour de récré. Grand-Mercredi vous propose 5 idées pour les mettre « d’humeur humus ».

1. A hauteur d’enfant
Initiez-les à l’art subtil et – parfois – gratifiant du jardinage en vous mettant à leur hauteur – la clé pour qu’ils se sentent vraiment concernés, et accessoirement votre dos vous en saura gré – : investissez dans une table potagère sur pied. Choisissez avec eux ce que vous y sèmerez. Mention spéciale aux radis, faciles (même s’ils n’en raffolent pas !). Si vous sélectionnez bien vos semis et que vous n’avez pas une épaisse moquette beige au sol, vous pouvez même pratiquer à l’intérieur.

Age : dès 3 ans
Matériel : un carré potager sur pied, en bois naturel non traité si possible pour déguster l’esprit léger les fruits (et légumes) de vos récoltes.
Degré de souvenir : l’inégalable goût du « c’est moi qui l’ai fait »

potager

2. Le B.A-BA
Avant de plonger main dans la main dans la terre, commencez par le commencement : la théorie. Avec ces livres bien castés, vous devriez pouvoir intéresser les petits comme les plus grands. Objectif : leur donner envie de passer à la pratique, forts de leur savoir tout neuf. Votre atout : on gage que vous serez bien meilleurs sur le sujet que leurs parents, qui prennent peu le temps de regarder pousser la nature (nous compatissons sans juger…).

A partir de 5 ans : Le livre de mon jardin au naturel. Accessible, foisonnant, concret, ce petit manuel est parfaitement adapté aux enfants – ils y apprendront comment faire un ‘lombri-compost’ (vous serez ravis) et vous même y puiserez des infos insoupçonnées.
Prix :
16,95 €

livre jardinage

Plus ludique et délicieusement illustré, le récent Le grand livre de jardinage des enfants chez l’éditeur Thierry Magnier
Prix : 21,50 €

le grand livre de jardinage

Pour les ados : Hyacinthe et Rose, de François Morel avec les splendides illustrations-peintures de Martin Jarrie. François Morel se souvient de ses grand-parents qui aimaient tant leur jardin. Et il le raconte bien. Un livre très poétique et pas du tout pratiquo-pratique. Mais on compte sur vous pour trouver une transition jusqu’à la terre. La simple envie d’admirer un « jardin de curé » après la lecture peut-être ?
Prix : 31€ (livre très grand format)

3. Initiatique
Les toujours recommandables fermes de Gally proposent des ateliers de jardinage pour les enfants. On patouille, on met les mains dans la terre et on repart avec sa plantation. Vous pourrez aussi en profiter pour caresser les animaux en liberté (aucun danger) dont des mignonnes petites chèvres naines et faire goûter vos petits à l’ombre du ‘parcours des insectes’. (il ne faudrait pas les rendre aux parents avec une insolation).

Prix : Entrée : un peu plus de 3 € + prix de l’atelier (idem). Attention, places limitées et vente sur place uniquement. Se renseigner directement auprès des fermes pour vérifier les horaires
Age : dès 3 ans
Où : ferme de Sartrouville (01 61 04 19 54) et ferme de Saint Cyr (01 30 14 60 60)

4. Inspirant : Tistou les pouces verts
Pas sûr que le charmant Tistou figure encore sur les programmes scolaires. Empêchez-le de sombrer dans l’oubli et lisez-le ou faites-le lire, selon les âges, à votre fraîche descendance qui découvrira le pouvoir des fleurs (et de la bienveillance) à travers les aventures du délicat héros. Et vous, vous serez projetés 20 à 30 ans en arrière, lorsque vos propres enfants l’étudiaient (et trouvaient cette histoire bizarre…)

Dès 4/5 ans en lecture du soir (on sait bien que vous les aurez plusieurs jours d’affilée pour les vacances), lecture autonome dès 6-7 ans (avec quelques explications peut-être)

5. Exemple royal
Faites-leur découvrir le mythique Potager du roi à Versailles qui, en dehors du lieu qui vaut la visite à lui seul, propose un très riche programme tout au long de l’année. Histoire de s’initier au potager par le haut en leur prouvant que la terre, c’est très noble.

En pratique : cliquez ici
Age et tarif : selon les activités qui vous tentent ! (voir le programme très riche)

Question UV, vous êtes parées. Et question watts ? Pour les amuser, les faire danser, chanter ou même réviser, Grand-Mercredi vous donne trois prétextes intelligents pour brancher le poste !

Chante avec Nomi-Nomi
Pendant que Noémie Brosset, alias Nomi-Nomi, s’offre un tour de France estival, il existe un moyen simple de l’embarquer avec soi : acheter son livre-CD. Impossible de vous dire pourquoi, mais sa Petite souris qui avait rendez-vous (avec un loup et un éléphant) et son Black Cat sont, entre autres comptines, des pépites addictives, calibrées pour les petites oreilles et chantées avec ce je-ne-sais-quoi de décalé.

Les lettres de Mon Moulin (lues par Fernandel)
La chèvre de Monsieur Seguin d’Alphonse Daudet lu par le Don Camillo de votre enfance, avouez que ça peut en captiver plus d’un, le soir, au bord du lit. Vous connaissez les deux par cœur mais, eux, pas encore. Et une histoire lue par un autre « avé l’accent », rien de tel pour sonner juste avec les grandes vacances.

Poésies de notre enfance
Il vous avait mis la tête comme une pastèque il y a trois ans avec la chanson « Toi+Moi » ; Grégoire revient cette fois avec un CD très malin, sur lequel il chante Jean de La Fontaine, Maurice Carême ou encore Robert Desnos. Mais si, vous savez, toutes ces poésies que les maîtresses se repassent de classe en classe depuis des années et que certains enfants n’arrivent toujours pas à vous réciter (encore moins l’été venu… !). Allez, soyez sympas, remisez au placard le cahier de vacances confié par les parents et donnez leur un coup de pouce !

Poesies de Notre Enfance – Label My Major Company. 12,99€.

Radio Choup
Les avez-vous déjà vus se dandiner en lavant la salade ou en piquant un fond de tarte ? Non ? N’attendez plus ! Branchez-vous sur cette webradio (www.radiochoup.com), enfilez un tablier et montez le son ! Cook’n Swing, Shak’em Up, Poo-poo-pee-doo… : la programmation très 50’s de cette fréquence diffuse des airs cent fois plus entraînants que Le Bon Roi Dagobert, promis ! (Gratuit)

Moi, j’aime anticiper ! Surtout quand une grappe de petits-enfants s’invite chez moi en vacances. Le seul truc que je ne maîtrise pas, c’est la météo. Chez Grand-Mercredi, ils ont carrément imaginé le pire et m’ont dit. « Granny, imagine que juillet-août ne soient que crachin et froid polaire… Imagine que ta tribu et toi vous retrouviez en bottes à chercher les champignons plutôt que pieds nus à traquer la bernique…Imagine que tu sois à sec de gommettes et de feutres au bout de trois jours… Tu fais quoi ? ».

Zéro hésitation, zéro scrupule : « Je leur mets un DVD ! », ai-je répondu du tac-au-tac. Et comme je suis une grand-mère sympa et solidaire, qui ne voudrait pas que vous soyez condamnée à podcaster des épisodes vintage de « Lassie chien fidèle » ou, pire, la saison 15 de Tchoupi, voici ma DVDthèque idéale, garantie jolie et sans violence. Les jours de pluie, vous me remercierez.

Dès 2 ans
Drôle et bucolique : MINUSCULE

Dès 4 ans 
Sensible et intelligent : HISTOIRES COMME CA
Exotico-instructif : KIRIKOU
Magique : MON VOISIN TOTORO

Dès 5 ans
Indémodable : LES AVENTURES DE TINTIN – L’intégrale
Romantique : ROBIN DES BOIS

Dès 6 ans
Malin et nostalgique : IL ETAIT UNE FOIS L’HOMME

Et pour passer un bon moment tous ensemble…:
Motivant : UN INDIEN DANS LA VILLE
Captivant : DEUX FRERES
Généreux : SAUVEZ WILLY !
Entraînant : LA MELODIE DU BONHEUR
Chaleureux : BELLE & SEBASTIEN

Vos petits-enfants ne s’y sont pas trompés : leur Grand-mère est une conteuse hors pair ! Pour être à la hauteur de votre réputation et profiter des meilleurs livres de l’été, voici nos aiguillages de lectures pour eux comme pour vous.

Dès 3 ans
De maman en maman (Emilie Vast)
Par le biais de poupées russes rapetissant au fil des pages, cet album aborde très simplement le thème de la famille et des générations…jusqu’à la petite dernière, présentement assise sur vos genoux.

livre

Mamie Poule raconte…Le boa qui avait très faim (Christine Beigel)
On connaissait, dans cette série, « Le crocodile qui avait peur de l’eau » et l’hilarant « Canari qui faisait pipi au nid ». Le dernier paru amusera votre auditoire grâce à ce serpent amateur de grenouilles dodues.

livre

Dès 5 ans
Le Très grand Petit Poucet (Charles Perrault)
Fidèle au conte de Charles Perrault, cet ouvrage plaira aux amoureuses de la langue française comme aux petits esthètes qui, délicatement, en tourneront les pages géantes et finement découpées. Compte tenu du format, lui garder une place de choix dans votre plus grande valise !

Dès 7 ans
Les petits explorateurs (Marie Martin)
A mi-chemin entre le quiz et le jeu de piste, cette collection couvrant à la fois les plus belles régions de vos vacances (Provence, Bretagne Sud, Châteaux de la Loire…) et les capitales européennes (Paris, Londres…) fait cent fois mieux qu’un guide lambda. Les parents ne pourront plus se plaindre que leurs enfants « voyagent comme des valises » !.

livre

Dès 9 ans
Les fiancés de l’hiver – La Passe-Miroir (Christelle Dabos)
Couronné par le Grand Prix de l’Imaginaire Jeunesse 2016, le tome 1 et bleu des aventures d’Ophélie – une jeune femme ayant le pouvoir de lire le passé des objets rien qu’en les touchant – précède le tome jaune (Les disparus du Clairdelune). Soit un pavé pour chaque mois, à lire ou à faire lire aux « grands », déjà accros dans les cours d’école.

Vous ne savez pas comment commander ou faire livrer l’un de ces livres à vos petits-enfants ?
Désormais, l’équipe d’Allo Grand-Mercredi peut le faire à votre place !
Pour cela, il suffit de vous abonner ici. Et de nous appeler n’importe quand, pour toute demande…du moment qu’il s’agit de vos petits-enfants évidemment ! N’hésitez pas : notre équipe est là spécialement pour ça.

Et pour vous, alors ?
Si vous aimez les longues conversations : Faut qu’on parle ! (Bérénice BRINGSTED – Clara GAYMARD)
Une discussion à bâtons rompus entre une mère énarque et PDG (Clara Gaymard) et sa fille, Bérénice. Vingt-huit ans d’écart et des visions divergentes sur certaines valeurs comme l’écologie, le travail… Enrichissant, comme double-échange !

livre

Si l’aventure, c’est l’aventure : Gaspard ne répond plus (Anne-Marie Revol)
Les lanternes asiatiques ornant la couverture de ce « romanbolesque » sont à l’image des aventures de Gaspard, son héros : colorées ! Candidat d’un jeu de télé-réalité, le jeune homme va voir son périple se transformer en une quête autrement plus initiatique, en lien avec ses racines.

Si vous êtes une femme de souvenirs : Les récréations d’une grand-mère (Geneviève Laurence)
Le témoignage émerveillé d’une grand-mère qui, pour chacun de ses quatre petits-enfants, a consigné les instantanés les plus marquants de sa vie à leurs côtés. Croustillant, drôle, et tellement vrai !

Le temps est pluvieux ? Voici 3 activités simples et amusantes pour occuper tous les enfants à la maison les jours de pluie.

Les mettre au défi du rikiki
Un matin, comme ça, le plus sérieusement du monde, déclarer officiellement ouverte la « Journée des Minis ». Ou comment les mettre au pas selon un seul et même précepte : aujourd’hui, chacun doit vivre façon lilliputien.
Concrètement : on se sèche avec une mini-serviette, on mange des mini-tomates et des mini-glaces, on enfile le tee-shirt de l’an dernier devenu trop petit, on lit une mini-histoire, etc… En revanche, on peut rire en grand !

Piquer aux scouts leur journée cacahuète
Les camps de louveteaux ne jurent que par ce jeu indémodable et porteur de « vraies valeurs », comme on dit aujourd’hui.
Cousins, cousines, neveux, jeunes voisins en transit et même la baby-sitter si on veut…: toute la maisonnée est invitée à inscrire son prénom sur un bout de papier qu’il enroule avec un élastique autour d’une cacahuète (pas celles de l’apéritif, plutôt celles que l’on donne aux singes, sans quoi la partie n’est pas près d’avoir lieu…). Le tirage au sort est fixé à l’heure du petit-déj’. Alors, toute une journée, on doit redoubler de petites attentions pour celui/celle qu’on a tiré(e) au sort…sans se faire repérer. Pas évident quand on entreprend soudain de lui étaler sa serviette sur la plage, de privilégier les passes fastoches au foot ou d’étendre le linge à sa place…
Pour vous, néanmoins, calme et entraide garantis.

Tester leurs dons d’imitateur
Il y a celle qui dit toujours « B’jour M’ssieurs-Dames !» et celle qui, chaque fois, demande « Combien l’en faut des chouquettes ? ». Ou encore celui qui, pour rigoler, aime dire « côtes de sport » au lieu de « côtes de porc ». Eux, ce sont tous ces petits commerçants chez lesquels, été après été, vos petits-enfants ont pris comme vous leurs habitudes.
Avec des radars à la place des oreilles/des yeux, ces détails ne leur auront pas échappé. Une raison suffisante pour, jouer les imitateurs en herbe et faire deviner « qui est qui ? » à l’assistance. Par FaceTime ou Skype interposé, les parents peuvent jouer aussi !

Trinquer pour de vrai… avec du faux !
Rosé, kir royal ou sangria ? Même pas mal ! Et puis, le week-end se doit d’être dignement fêté. Avec de l’eau plate ou gazeuse, du sirop (de pastèque ou de cassis), des oranges en rondelle, des glaçons et de mini-verres ballons, les juniors de la tribu peuvent trinquer comme les grands. Effet d’optique garanti, qui vaut bien un petit MMS aux parents pour la blague…!

Les défier au marché monochrome
C’est jour de marché et ils traînent des pieds ? Grand-Mercredi a LA solution !
Aux abords des premiers étals, constituer deux équipes, désigner un chef de groupe (un « grand ») et les équiper d’un joli panier. A eux de le remplir de « tout rouge » (tomates, fraises, cerises…), « tout vert » (haricots, asperges, salade…), « tout jaune » (fleurs de courgettes, bananes, pamplemousse…) ou « tout orange » (abricots, oignons, poivrons…). Se retrouver au café de la place pour compter les points autour d’un sirop à l’eau.
Attention : melon et pastèque comptent double, bicolore oblige !

Leur inventer un petit restaurant
Une jolie nappe même en plastique, une vaisselle jamais vue, des serviettes pliées dans le verre, un menu chacun et un chandelier : dressée ailleurs que d’habitude (au jardin, dans le grenier, voire dans leur chambre!), cette table éphémère est déjà une fête en soi ! Alors si, en plus, vous prenez la commande en tablier et que votre moitié s’improvise sommelier en servant du soda dans des coupes à champagne miniatures, alors là…!

Inscription à la lettre de Granny

Le printemps est arrivé, les cerisiers sont en fleurs. Yuki se souvient avec émotion de sa rencontre à l’âge de huit ans avec Obaasan, une vieille dame japonaise de Kyoto devenue sa « grand-mère-amie ».
Dégustation de gâteau au thé matcha, promenade sous la lune, jardinage, créations en tissu, évocation du voyage, des chemins de traverse…C’est tout un partage d’expériences, d’attention aux détails et aux battements de la vie que narre cet album célébrant la beauté du lien qui existe entre les générations. (dès 5 ans).

Vous aimerez aussi...