Archives des bébé - Grand-Mercredi
transat up and down

Article

Un transat qui se met à la hauteur des grands-parents

Un transat qui se met à la hauteur des grands-parents c’est déjà une révolution, mais en plus s’il se balance c’est encore mieux.

Vos petits-enfants pourront participer à la vie de famille et vous n’aurez plus à vous soucier de votre dos.

Mieux encore, avec ses poignées de transport, vous pouvez déplacer le transat de pièce en pièce.

Il y’a 4 hauteurs de réglage pour passer d’une étape d’observation à une position de repos : avec le Up & Down c’est la garantie pour vos petits-enfants d’avoir une place de choix !

A découvrir ici

Stokke® Flexi Bath® est une baignoire pliable que vous pourrez utiliser pour tous vos petits-enfants depuis leur naissance et jusqu’à quatre ans. Son design peu encombrant permet une utilisation facile aussi bien à la maison qu’en déplacement si vous devez emmener vos petits-enfants en vadrouille (elle se plie et se range dans un sac de week-end !).

Plus tard, vous la ressortirez pour les parties de pêche à la ligne et les longues journées à patauger dans le jardin !

A découvrir ici !

Mathilde est une PETITE fille dans un GRAND monde, qui vit de grandes aventures. Mais un jour, elle découvre quelqu’un de plus PETIT qu’elle, elle devient GRANDE soeur et vit de grandes aventures avec son petit frère ! .

Un livre adorable et très joliment illustré sur le rôle de la grande soeur à lire au plus vite avec vos petits-enfants !

Appelez-la comme vous voulez (« totoche », « tototte », « tut’ », « suçou », « titi », « teuteute »…) : elle, la tétine, si je pouvais lui offrir un aller simple dans le vide-ordures, je n’hésiterais pas une seule seconde !

Naturellement, je ne le ferai pas. Drame assuré. Nuit blanche garantie. Incident diplomatique en vue. Pourtant, je bous telle un auto-cuiseur dès que je l’aperçois… c’est à dire tout le temps.

Elle est partout: accrochée à la poussette, suspendue au tapis d’éveil, nouée au doudou, clippée au porte-bébé, tapie dans le lit à barreaux et – pire que tout – dans la bouche de mon petit-fils.

Il m’est arrivé de la perdre une fois. Les pharmaciens de mon quartier peuvent en témoigner, eux chez lesquels j’avais débarqué en furie, échevelée et au bord de l’apoplexie, répétant machinalement les deux mots magiques devant le présentoir des horreurs : « silicone, lapin… silicone, lapin… ».
Après six échecs, la septième halte fut la bonne. Auguste, 18 mois, avait instantanément retrouvé le sourire (enfin…celui en plastique), tandis que moi, j’avais l’impression de lui avoir sauvé la vie.

Lucide sur le ridicule de la situation, j’ai ce jour-là pris une grande décision : chez Granny, la tétine serait dans une boîte. Nous sommes allés la choisir ensemble (indispensable !). Quand ce n’est ni l’heure de la sieste, ni celle du dodo, hop ! Dans sa cachette.
C’est son lit à elle, puisque lui comme moi en avons décidé ainsi.

Depuis, elle n’apparaît plus sur les photos. N’obstrue pas le langage. N’étouffe pas les pleurs (que j’ai fini par préférer). Ne pendouille plus sur le body. Elle est bien là où elle est. Et je comprends enfin tout – ou presque ! – ce qu’Auguste me raconte. Il était temps !

 

PS : Si certains sujets vous tiennent à coeur, si vous avez besoin de conseils sur un ou plusieurs sujets en particulier, écrivez-nous !
Nous avons créé une adresse mail spécialement pour vous, grâce à laquelle vous pouvez nous faire part de vos demandes : courrier@grand-mercredi.com

C’est moi qui ouvre le courrier, alors soyez certain(e) qu’il sera lu avec la plus grande attention ! A bientôt, donc…

Bouton inscription lettre de Grand-Mercredi

 

Deux trimestres au moins que vous trépignez, la main droite sur le museau d’une peluche immaculée et le pouce gauche sur un flacon de gel anti-bactérien. Le voici : votre petit-enfant, premier d’une longue série ou dernier arrivé, est né ! Vous l’attendiez au tournant ; ses parents aussi. Si la grand-mère parfaite n’existe pas, du moins peut-elle se montrer vraiment utile. Voici comment :

  • Sans aller jusqu’à espérer un bristol, dîtes-vous que vous ferez bel et bien partie des premières invitées dans la chambre maternelle. Dès lors, nul besoin de rester en embuscade à un pâté de maisons de la maternité, d’adresser messages subliminaux au papa ou SMS impatients à la jeune parturiente, qui – ne vous en déplaise – sont tout à leur félicité nouvelle.
  • Passées les présentations, dosez juste. Ligne de conduite parfaite = proposer sans s’imposer. Un biberon par-ci, une sortie au square avec les « grands » par-là, une nuit salvatrice, un plein de courses… Il y a mille façons de rendre service. Y compris à distance, par exemple en gardant son portable allumé H24 pour les coups de (baby)-blues et des questions aussi existentielles que « Mais pourquoi il pleure, là ? ».
  • Ça peut vous sembler dingue mais….3 heures de ménage hebdomadaire pré-payées font parfois plus plaisir qu’un lot de bodies taille 6 mois avec bavoirs assortis. Surtout si la poussière est devenue la meilleure amie du tapis d’éveil.

Chères grand-mères, fortes de ces préceptes, attendez-vous à recevoir le meilleur : la palme de l’efficacité, mais surtout l’éternelle gratitude de votre fille/belle-fille.

Tous les grands-parents lisent cette newsletter,
et vous ?

(et c'est gratuit !)



Question de calendrier, ma maison se trouve être chaque été le théâtre des « premières fois » d’Auguste.
Premier steak haché-purée et première trempette dans l’océan l’an passé; premiers mots « intelligibles » attendus cette saison.
Très à cheval sur le développement cognitif de ses enfants, ma fille Capucine a voulu qu’un imagier Montessori figure dans quasiment chaque pièce de la maison.
Dans le lot, j’ai quand même glissé celui du Père Castor, un grand classique qui continue de faire ses preuves. A ce que je sache, quelle que soit la méthode, un canard reste un canard et un camion reste un camion !

Mais ce qui fait le plus débat autour des borborygmes d’Auguste, c’est la traduction. « Oh ! Il a dit bateau ! ». « Ah non ! Il a dit gâteau ». « T’es sûre ?… Chloé, viens voir… Qu’est-ce qu’il a dit ton petit-frère là ?… Auguste, mon chéri, dis à Chloé ! »

Un jeu qui peut durer des heures. Un jeu qui dure depuis que je suis devenue grand-mère pour la première fois. Un jeu dont je ne me lasserai jamais, et qui me fera verser une larme quand il dira enfin « Granny ».

Bouton inscription lettre de Grand-Mercredi

 

Vous vous en rappelez comme si c’était hier. De ce jour où, fière comme Artaban, vous avez pris l’initiative d’être celle qui offrirait à sa petite-fille sa première poupée. Placide mais sûre de vous, franchissant la porte d’un magasin de jouets repéré depuis belle lurette, vous vous êtes dirigée vers ce rayon que vous connaissez par coeur. Un rayon qui fleure bon la vanille, où les bébés sonnent vrai, où le bleu layette rivalise de douceur avec le rose tendre, et où l’on hésite toujours entre les multiples tenues susceptibles de venir compléter une garde-robe irrésistible (pour finalement les prendre toutes).

Vous le savez : la fois prochaine, pour la gâter, le même soin sera apporté au choix du biberon, de la poussette, puis du pot… Elevé à grands renforts de câlins, le poupon deviendra poupée. En plus de la câliner, il faudra la coiffer, la faire toujours plus belle. Oui mais alors…quel cadeau aussi magique et symbolique offrir au cadet qui se présentera ? La question ne se pose plus depuis que Corolle a inventé le doudou. Celui que bébé peut attraper facilement et dans le cou duquel il niche son nez pour se rassurer. Il s’appelle Mon Doudou Corolle et, lui aussi, dure toute la vie

Découvrez les nouveaux doudous et toute la gamme Corolle

Mon doudou Corolle

Code promo Corolle

Doudou Corolle

*Cadeau offert : couverture zeste d’amour CJJ28, valeur unitaire de 10€ sans minimum d’achat
– En cas de rupture de stock, un produit de valeur équivalente sera adressé
– Code avantage valable 1 seule fois par personne
– Code avantage non cumulable avec d’autres codes avantages et opérations en cours
– Durée de validité : jusqu’au 30 avril 2016

« Chandail » est devenu « gilet », les biberons se stérilisent et les compotes se boivent en gourde. Vos filles, vos belles-filles, vos fils et vos gendres parfois, ne manquent jamais de vous le rappeler: les temps changent ! Oui, mais tout s’explique. Et si jamais vous vous retrouvez dans ces quelques lignes, faîtes un clin d’œil à vos amies !

1) Avant, on couchait bébé sur le ventre. Aujourd’hui, on le couche à plat dos.
On a décodé pour vous les 3 raisons de ce changement.
– Dans ce sens-là, bébé peut sourire aux anges. Dans l’autre, c’est déjà plus compliqué.
– Vous avez remarqué ? Endormi dans vos bras, le bébé ne se réveille pas lorsque vous le déposez dans son lit…à plat dos, donc !
– Puisqu’on vous dit que c’est « à plat dos », suivre le mouvement est encore le meilleur moyen d’éviter tout débat au-dessus du berceau.

2) Avant, c’était robe de chambre après le bain. Aujourd’hui, tout le monde enfile un poncho.
– La robe de chambre, même à scratches, c’est limite un concours de contorsions. Surtout quand on a 5 petits-enfants de 1 à 6 ans et la purée maison à mouliner.
– Le poncho s’enfile d’un coup, « tout seul comme un grand ».
– Dénicher en boutique une robe de chambre à carreaux qui ne soit ni fluo, ni flanquée d’un super-héros, ni en éponge double-fil, c’est comme vouloir faire la cueillette des champignons en janvier : impossible.

Partie03

3) Avant, on se ruinait pour un landau rétro façon Kate & William. Aujourd’hui, c’est à celui qui aura la poussette la plus compacte et aérodynamique.
– Les trottoirs ont pris 4 bons centimètres en 40 ans, mais pas forcément les portes des magasins.
– Le landau d’autrefois remporte rarement l’épreuve dite « du bagage à main ».
– Quand on a 7 minutes chrono pour aller de la maison à la crèche, de la crèche chez le boulanger et du boulanger chez sa grand-mère, on roule plus vite avec un bolide 3 roues qu’avec un tank de 5 kilos.

Partie04

4) Avant, on remerciait sa grand-mère avec une lettre longue comme le bras. Aujourd’hui, un SMS de lilliputien et c’est le Pérou.
– Le carnet d’adresses près du téléphone n’est plus. Le téléphone SERT de carnet d’adresses.
– Le temps de trouver du papier, un stylo plume, une cartouche neuve, l’inspiration, une enveloppe blanche, l’adresse (cf. raison précédente), un timbre, puis une boîte postale…et c’est déjà l’heure des prochaines vacances.
– Vos petits-enfants sont joueurs et vous mettent au défi de déchiffrer : « Bjr GM. jSpR ktuva bi1. CT top ché toi. Merci bcp. Jtm ».

On vous a forcément déjà fait le coup. Un bébé qui s’annonce – que dis-je, une petite graine – et, déjà, on vous voudrait en grand-mère iconique, à califourchon sur une montagne de mohair, prête à en découdre avec le point de riz et la maille rivière. Certaines d’entre vous ne disent pas non et exultent même à l’idée d’extirper de leurs tiroirs des patrons pour brassière taille 1 mois et autres béguins pour lilliputiens frileux. C’est bien. Après tout, cela donne l’occasion de se concentrer sur son futur rôle d’aïeule et les joies infinies qu’il procure (aussi infinies que peut l’être la confection d’une combinaison sans manches pour bébé, d’ailleurs).

D’autres, en revanche, sollicitées à l’envie par telle bru tendance vintage ou jeune mère en devenir, prennent leurs aiguilles à leur cou sitôt prononcé le mot « tricot ». La simple idée de devoir frayer un chemin à une minuscule boutonnière dans cet enchevêtrement de laine vous met les nerfs en pelote. On peut le comprendre et, du même coup, cautionner l’achat à prix d’or d’une couverture en cachemire 40×40 « déjà toute faite » lors de la naissance du divin enfant.

Cela étant – et afin que chacune d’entre vous puisse dormir sur ses deux rangs – laissez-moi vous dire une chose : tricotée main ou emballée par une vendeuse, la layette de votre petit(e) chéri(e) tiendra forcément chaud. C’est en effet la vertu n°1 du 100% amour.

Bouton inscription lettre de Grand-Mercredi

 

Vous aimerez aussi...