Archives des hiver - Grand-Mercredi
Le Roi de coeur

Article

De battre mon coeur ne s’est pas arrêté

Non mais…est-ce que vous m’avez bien regardée ? Est-ce que, selon vous, je suis du genre à cocher le 14 février sur mon agenda en espérant fébrilement que mon Paul – cet ours ! –  m’invitera à roucouler aux chandelles devant un menu dégustation en 3 services, avec un écrin à bijou en guise de dessert et maxi-gerbe de mimosa sur la lunette arrière de sa voiture ?
Franchement ? Non. Et vous avez raison ! Pour échapper cette année encore aux clichés de la Saint-Valentin, j’ai décidé de ruser en prenant les devants.
L’air de rien, pour la fête fatidique des amoureux, j’offre à ma presque-moitié bien mieux qu’une écharpe en alpaga : une parenthèse de nostalgie in-te-lli-gen-te.Me servant de la pauvreté légendaire des programmes télé, j’emmène Paul au cinéma voir une pépite du 7e art un peu loufoque : « Le Roi de cœur ». Une version magnifiquement restaurée sort ces jours-ci en salle, plus de soixante ans après, grâce à l’obstination des descendants du réalisateur Philippe de Broca. Une histoire de famille, encore.Je ne saurai donc trop vous recommander de jouer comme moi la carte du décalé pour marquer des points auprès de votre propre « roi de coeur ». Il y sera sensible, même hors calendrier !PS: quant à celles dont le cinéma ne repasserait malheureusement pas le film, je leur offre le DVD qui arrivera avant le 14 février !
Pour être tirée au sort par mes amis de Grand-Mercredi, envoyez-moi simplement votre adresse postale à l’adresse courrier@grand-mercredi.com

 

 

– Pour toutes celles qui sont en vacances avec leurs petits-enfants ou qui sont entrain de les préparer avec zèle, rendez-vous sur le site de Grand-Mercredi pour y retrouver tout un tas d’idées pour occuper vos petits vacanciers.
– Pour toutes celles qui sont chargées de garder « Pané », le poisson rouge dont la famille est partie aux sports d’hiver, dites-vous que vous n’êtes pas seule
– Et enfin, pour toutes celles qui rêvent de partager un moment culturel avec leurs petits-enfants pendant les vacances, suivez le guide !

Bouton inscription lettre de Grand-Mercredi

 

S’il y’a une chose pour laquelle vous militez, c’est bien que vos petits-enfants soient au chaud !
On a trouvé votre arme secrète.
On y trouve des chaussettes, classiques, brillantes ou hautes. Et des collants classiques, à côtes, et même à paillettes !

Rendez-vous sur Collégien en cliquant ici

Expédition : 48H
Grand-Mercredi garantit que ce site est sécurisé.

Bouton inscription lettre de Grand-Mercredi

COVER STORIES a besoin de vos couvertures et de vous !

COVER STORIES est une aventure humaine collective. Chacun peut apporter sa pierre à l’édifice. Le plus important dans cette histoire, c’est qu’il y ait de plus de personnes qui puissent se réchauffer.

Voilà le mode d’emploi imaginé par Juliette Dumas, la créatrice. Vous pouvez avoir d’autres idées, elles sont les bienvenues, vous pouvez apporter votre soutien d’une ou de plusieurs manières. Il faut bien commencer, les voici :

1- de faire le tri des couvertures dans son nid douillet et de laver la couverture

2- de déposer la couverture dans un point collecte ou proposer d’être un point collecte

3 – d’accompagner pour aller donner les couvertures régulièrement ou d’utiliser son véhicule pour aller donner les couvertures régulièrement

4- faire un maximum de buzz pour collecter un maximum de couvertures

Donner une couverture fait du bien, c’est très SHINE !

Juliette Dumas a adopté un état d’esprit pour mieux vivre sa vie et traverser les tempêtes qu’elle a baptisé Shine. Etre Shine c’est cultiver sa force intérieure et une des manières d’y arriver, c’est de donner parce que de « more you give, the more your receive ». Une citation qu’elle vole à Deepak Chopra un de ses gourous indiens préférés qui l’inspire beaucoup.

En anglais une « cover story » c’est la Une d’un journal. La couverture donc. Ceux qui ont si froid devraient toujours être en une de l’actu chaude.

 

Bouton inscription lettre de Grand-Mercredi

 

Sans exagérer, je pense que si mes petits-enfants pouvaient vivre douze mois sur douze en jupe liberty et short en lin, cheveux au vent et doigts de pieds à l’air, ils le feraient. Pas de veine : la France n’est pas la Floride (par les temps qui courent, c’est pas plus mal  – Donald, si tu nous lis… -) et, n’en déplaise aux intéressés : OUI, en hiver, il fait FROID.

Rien d’étonnant, dès lors, à ce que je passe pour une rabat-joie quand je réclame l’enfilage express du trio manteau/écharpe/bonnet, pétrifiée à l’idée que la moindre sortie au parc vire à la cryogénisation sur toboggan.

Obsédée du chaud et du douillet (allant même jusqu’à me rêver en Suédoise drapée de cachemire et abreuvée au grog), j’ai donc sévi. Comprendre: j’ai usé du fruit de dix ans de recherches actives garantissant un parfait cocon vestimentaire à ma tribu. Juste de quoi m’assurer que mes petites-filles aient bien dans leur placard un leggin en laine « qui ne pique pas » et ce fameux gilet de berger 100% laine de mouton que les Auvergnats nous envient.
Tant que j’y étais, j’en ai également profité pour prendre ma revanche sur la douzaine de gants droits égarés depuis que je suis mère et Grand-Mère. Ce modèle se perd mais existe encore : je parle bien évidemment des (très jolies) moufles avec cordon. On peut même les assortir à un bonnet, lui aussi tricoté par une Grand-Mère (déléguer, ça fait du bien !).
Et puis en prévision de la rudesse de l’hiver, j’ai complété leur panoplie avec de véritables chaussons suédois en laine anti-dérapants, m’en commandant une paire au passage, j’avoue ! ( > enfant > chaussons).

Petite touche finale: une fois l’ennemi endormi, j’ai glissé à l’intérieur de chacune des paires de chaussures alignées un mercredi dans mon entrée de redoutables semelles en peau de mouton. Eh bien vous me croirez ou non mais, depuis, plus aucun de mes petits-enfants ne grelotte dans la rue en me jurant : « Non, non, j’ai pas froid ». Merci qui ?

 

Bouton inscription lettre de Grand-Mercredi

 

Vous aimerez aussi...