Archives des Lecture pour vous - Grand-Mercredi
Histoire de Cancer

Article

Le livre qui fait du bien

Mes Petits-Enfants trouvent que l’expression date un peu mais je persiste et je signe : l’espoir fait vivre.
La preuve avec ce livre, écrit par une auteure à laquelle une adolescente de 15 ans a un jour demandé d’écrire « une histoire de cancer qui finit bien, avec de l’amour à la fin ».
Non seulement le vœu de cette jeune fille a été exaucé à travers cet ouvrage à la fois drôle et bouleversant, mais en plus son inspiratrice est aujourd’hui guérie ! Moi, j’y ai vu une très jolie façon de parler d’Octobre Rose à mes jeunes troupes, qui me demandent depuis dix jours pourquoi la boulangère, la caissière et même la maîtresse se parent de rose quotidiennement ! Et toc !

A se procurer sans tarder (je l’ai reçu un peu en avance mais il arrivera pour vous le 19 octobre) 

Regardez bien votre thermomètre. Bientôt, le feu de cheminée fera place à l’ombre du tilleul et ce n’est plus sur le canapé que vos petits-enfants s’agglutineront mais bien autour de votre transat. A lire seule ou avec eux, voici notre sélection de livres à l’esprit très « famille, je vous aime »….

Dès 4 ans
Toute une vie pour apprendre (de Gabriele Rebagliati et Michio Watanabe, éd. Les Fourmis Rouges).
Premier plongeon dans la baignoire, premier dîner avec des baguettes, premier tour à vélo, premier concert de cymbales… Il n’y a pas d’âge pour apprendre! La preuve au fil des pages de cet album très rose et jaune, dont l’héroïne est…une grand-mère intrépide !

Dès 5 ans
Louison Mignon contre le bandit aux feuilles mortes (d’Alex Cousseau et Charles Dutertre, éd. Du Rouergue)
Il n’y a qu’à la campagne que l’on peut tout à la fois regarder un bon western avec un chiot à ses pieds, transformer un tracteur abandonné en tipi et jouer aux cowboys et aux indiens avec son grand-père. En vacances chez Albertine et Gaston, ses grands-parents, Louison Mignon a une vie de rêve. Mais échappera-t-elle à la corvée d’épluchage des pommes en prévision de la tarte prévue au goûter ? La réponse dans ce petit livre au graphisme aussi simple que le sont les petits bonheurs du quotidien.

Dès 6 ans
Tu sais que je t’aime très fort (d’Alain Serge Dzotap et Anne-Catherine De Boel, éd. Pastel)
La douceur et la complicité l’emportent haut la main, au fur et à mesure qu’on lit, sur fond de huttes et de village africain, l’inaltérable complicité liant un petit garçon et sa grand-mère adorée. Elle est la reine des conteuses, la reine du savoir, la reine de beauté. Jusque sous les étoiles et tout près du ciel. Une histoire aussi émouvante pour celle qui la lira que ceux qui l’écouteront.

Dès 8 ans
Comment devenir intelligent en mangeant du porridge ? (d’Archie Kimpton et Kate Hindley, éd. Albin Michel)
Si votre petite-fille ou votre petit-fils cale un peu sur l’épaisseur de ce roman jeunesse hilarant (320 pages), prenez le relais à voix haute pour lui lire les aventures de Milla, hébergée par son grand-père au fin fond de l’Angleterre. Une simple recette de porridge, dénichée dans un petit livre poussiéreux, va venir pimenter son existence…et celle de sa maîtresse, Mademoiselle Cerise.

Dès 12 ans
Au bonheur des dames (d’Emile Zola) et Le Grand Meaulnes (d’Alain Fournier). Deux grands classiques dans lesquels vous pouvez – les yeux fermés – plonger vos petits-enfants pré-adolescents ou adolescents, petite-fille ou petit-fils. Après tout, le premier démarre sur une virée shopping dans un grand magasin et le second parle de rêve, d’amitié et d’aventures.

Et parce que lire doit être un plaisir et non un effort,
Grand-Mercredi vous conseille de prendre soin de votre vue par ici

Et pour vous…
Et pour vous, mesdames, quatre romans tissés de bienveillance, évoquant chacun à sa façon le lien intergénérationnel :

Si vous attachez de l’importance à la transmission du et des souvenir(s), au goût des choses bien faites comme à la persévérance : Les délices de Tokyo (de Durian Sukegawa, éd. Albin Michel).

Si vous avez un faible pour les moustaches d’Erik Orsenna mais aussi sa plume; si vous croyez à l’amour filial et à l’amour tout court, raconté par un académicien : L’origine de nos amours (d’Erik Orsenna, éd. Stock).

Si vous êtes convaincue qu’une femme peut connaître plusieurs vies dans une vie, si vous êtes sensible aux portraits de femme et aux destins chahutés : Moura : La mémoire incendiée (d’Alexandra Lapierre, éd. Flammarion).

Si vous avez à la fois la main verte et une curiosité pour les romans écrits depuis la Chine sur la Côte d’Ivoire, ses tropiques, ses drôles d’hérésies et une vraie tendresse pour les souvenirs d’enfance : Les flamboyants d’Abidjan (de Vincent Hein, éd. Stock).

Et parce que lire doit être un plaisir et non un effort,
Grand-Mercredi vous conseille de prendre soin de votre vue par ici

À l’issue des ces vacances, s’il y a bien un thème que nos Petits-Enfants ont expérimenté…c’est la Famille!

Quel que soit leur âge, ils découvrent en effet l’importance des relations entre frères et sœurs, le lien incroyable qui les unit à leurs Grands-parents, mais aussi à leurs cousins, pour ceux qui ont la chance d’être réunis.
Je me demande souvent à quel stade de leur vie ils prennent vraiment conscience qu’en réalité, chaque famille est différente et chaque membre qui la compose est unique.
Pour les guider – et ce qu’ils aient 2 ou 12 ans – je me suis pliée à un exercice : trouver pour chacun de ces Petits-Enfants un livre qui leur explique combien leur tribu est une famille à part.

Caroline

++ Familles ++

Dès 2 ans et jusqu’à 5 ans: le fameux album FAMILLES de Patricia Hegardy (éd. Flamarion) m’a permis d’expliquer à mes Petits-Enfants les notions de différence et de couleurs de peau. Un livre joliment illustré et facile à raconter aux plus petits.

++ Émilie et ses cousins ++

Dès 3 ans : Émilie et ses cousins, de Domitille de Pressensé  (éd. Casterman). À cet âge où il s’agit d’apprendre à vivre ensemble tout en affirmant son propre caractère, l’histoire d’Émilie recevant ses cousins est à n’en pas douter un parallèle efficace avec les propres expériences de celui ou celle qui la lira. 

++ Lettres à mon cher grand-père ++

Dès 5 ans : Lettres à mon cher grand-père qui n’est plus de ce monde, de Fréderic Kessler (éd. Grasset Jeunesse)
Deux ans après avoir écrit à son petit-frère pas encore né, Thomas adresse cette fois des courriers à son grand-père qui vient de mourir.
Un album bouleversant pour nous, Grands-parents, et qui permet aux enfants d’aborder le thème de la mort avec tendresse et humour.
Mon préféré, certainement !

++ Charlie et la Chocolaterie ++

Dès 7 ans : Charlie et la Chocolaterie de Roald Dahl (éd. Folio Junior)
Ne serait-ce que parce que ce personnage qu’on a tous connu vit dans un tout petit appartement avec son Papa et ses 4 grands-parents.
Cette histoire est une formidable morale pour vos Petits-Enfants, qui se posent déjà tout un tas de questions sur la vie.

++ Le lundi tout est différent ++

Dès 9 ans : L’histoire d’une grand-mère aussi jeune que nous toutes, qui décide de couper les cheveux de sa petite-fille.
A l’école, à la cantine, la nouvelle coiffure de Kathi va beaucoup faire parler d’elle et provoquer de vives réactions chez ses camarades.
Heureusement, sa grand-mère est là pour apaiser les tensions.
Follement amusant et surtout fabuleux à faire lire à ses Petits-Enfants en guise de clin d’oeil sur la relation qui vous unit à eux.

++ Pension de famille ++

Et pour nous, cette histoire incroyable sur la mémoire d’une famille, « Pension de famille », traduit du polonais par Jean-Yves Erhel (éditions Gallimard).
Croyez-moi, après celui-ci, vous n’aurez qu’une seule envie : transmettre tout ce que vous savez à vos Petits-Enfants.

Petit manuel à l’usage des grands-parents qui prennent leur rôle à coeur – Etienne Choppy
Les grands-parents occupent, aux yeux de leurs-petits enfants, une place privilégiée dans le monde des adultes. Leur action est très variable. Elle va des soins au nourrisson à l’écoute d’un adolescent en difficulté. La bonne relation avec les parents ou le parent en charge de l’enfant est capitale. Et les grands-parents d’aujourd’hui se demandent parfois comment se situer. Quel rôle, quels rôles peuvent-ils jouer ? Ont-ils un droit d’ingérence ? Jusqu’où peuvent-ils aller dans les conseils ? Comment trouver leur place lors de la recomposition de la famille ? Comment aider leurs petits-enfants face aux difficultés de la vie ? Comment intervenir dans la transmission de l’histoire familiale ?… Loin des idées reçues, Etienne Choppy, psychanalyste et plusieurs fois grand-père, et Hélène Lotthé-Covo, agrégée de lettres, enseignante en littérature et en audio-visuel tentent d’aider les grands-parents modernes face aux réalités concrètes et aux difficultés qu’ils rencontrent avec leurs petits enfants. Ils insistent aussi sur l’importance de la transmission à travers les générations et proposent aux grands-parents une réflexion sur leur fonction symbolique.

 

Grands-parents, à vous de jouer – Marcel Rufo
Clinicien avant tout, dans ses livres Marcel Rufo s’appuie sur ses rencontres avec ses patients et leur famille pour éclairer et faire le lien avec la théorie psychiatrique ou psychanalytique. Dans ce nouveau livre, il a choisi de réfléchir à partir d’une expérience personnelle : les relations qu’il a eues, petit, avec son unique grand-mère, une femme extravagante, autoritaire, d’origine italienne. Replongeant dans cette histoire, il développe ce que le pédopsychiatre qu’il est devenu peut maintenant en comprendre. Comment ce petit garçon introverti a pu devenir un pédopsychiatre extraverti, un grand communicant à l’aise avec les médias… On voit là que rien n’est jamais joué au niveau de l’enfance. Dans un troisième temps, Marcel Rufo, pas encore grand-père, se projette dans l’avenir et écrit à son petit-fils ou sa petite-fille imaginaire, en se mettant dans la position quasi idéale du grand-père parfait qu’il imagine devenir et ne sera sans doute jamais.

Grands-parents à vous de jouer

 

Grands-parents, le rôle de votre vie – Frédéric Kochman
Les grands-parents d’aujourd’hui incarnent une nouvelle figure au sein de la famille dont les repères ne sont pas forcément simples à trouver !
Cet ouvrage, fruit de l’expérience d’un pédopsychiatre passionné, aide les nouveaux grands-parents à découvrir et à s’épanouir dans ce nouveau rôle :
Transmettre leurs valeurs et leur philosophie de vie à leurs petits-enfants, sans perturber les principes éducatifs donnés par les parents.
Utiliser la  » psychologie positive  » en famille (apprendre de ses propres erreurs, cultiver le bonheur et l’optimisme, utiliser la communication non violente avec les petits…)
Prendre le temps du partage, avec les meilleurs jeux et activités à faire avec leurs petits-enfants, de la naissance à l’adolescence…

50 idées pratiques et astucieuses et des analyses de cas concrets, pour une réponse rapide et adaptée à tous les besoins.

 

Juste avant que les librairies ne soient envahies de prix littéraires aux titres ronflants, je suis allée mener ma petite enquête pour savoir quels sont les hits du moment. Pour nous, Grand-Mères, comme pour nos petits-enfants. Vous craquerez forcément, d’autant que ça change des livres d’histoire-géo et de conjugaison…

Pour eux
Dès 3 ans. S’unir, c’est se mélanger (Père Fouettard). Une poule et un coq qui disparaissent du poulailler et c’est le branle-bas de combat dans la basse-cour ! Qui, des poules rousses, noires ou blanches, retrouvera les fugitifs ? Une jolie façon d’illustrer le célèbre adage « l’union fait la force ».

Dès 3 ansABC des petits bonheurs (Père Castor). Chaque lettre de l’alphabet correspond à un plaisir simple de tous les jours. Parfait pour rappeler aux plus petits que la vie est belle !

Dès 4 ansL’orchestre : cherche et trouve autour du monde (L’Agrume). Un livre aussi grand que l’orchestre que composent tous ces musiciens partis en vacances de par le monde, et après lesquels court leur maestro. Pour les regards affûtés !

Dès 7 ans. Le Grand livre du bonheur pour les enfants (Glénat Jeunesse). 10 oiseaux, 10 histoires, et autant de clés pour être bien dans ses baskets. « Être soi-même », « Savoir donner », « S’efforcer d’atteindre un but »…sont quelques-unes des leçons savamment distillées par ce beau livre illustré, qui favorise aussi le dialogue entre adultes et enfants.

Dès 9 ans. Mercredi gentil (Ecole des Loisirs). En plus d’une amoureuse, d’un meilleur ami surnommé Croûton et d’une super grand-mère, Lucien a…très mauvais caractère. Dans ce nouvel opus, le voici donc mis au défi de se radoucir…!

Pour nous
A la recherche de Robert Proust, de Diane de Margerie (Flammarion). L’oeuvre du célèbre Marcel en dit à la fois peu et beaucoup sur le lien qui l’unissait à son frère cadet. Vous comprendrez vite pourquoi.

J’adore la mode mais c’est tout ce que je déteste, de Loïc Prigent (Grasset). A l’heure où tous les magazines féminins titrent sur les looks de la rentrée, plongez-vous plutôt dans ce « recueil » de choses vues et entendues à proximité immédiate des podiums et des coulisses de défilé. Aussi savoureux qu’un dîner entre amies.

Judas, d’Amos Oz (Gallimard). L’histoire de deux hommes – un jeune, un vieux – dans laquelle les fans d’Amos Oz retrouveront le ton à la fois romanesque et profond qui le caractérise.

Les cosmonautes ne font que passer, de Elitza Gueorgguieva (Verticales). En guise de premier roman, l’auteur a choisi de remonter le temps jusqu’à la fin des années 80 et d’immerger ses lecteurs dans l’imaginaire naïf et fantasque d’une jeune enfant bulgare, dont les illusions n’iront pas forcément de paire avec l’histoire chaotique de l’Europe de l’est…

Vous qui êtes à l’affût du meilleur pour vos petits-enfants, n’hésitez évidemment pas à me faire part de vos lectures en famille !
Ainsi, Grand-Mercredi pourra en faire profiter encore plus de Grand-Mères ! courrier@grand-mercredi.com

 

Bouton inscription lettre de Grand-Mercredi

 

Vos petits-enfants ne s’y sont pas trompés : leur Grand-mère est une conteuse hors pair ! Pour être à la hauteur de votre réputation et profiter des meilleurs livres de l’été, voici nos aiguillages de lectures pour eux comme pour vous.

Dès 3 ans
De maman en maman (Emilie Vast)
Par le biais de poupées russes rapetissant au fil des pages, cet album aborde très simplement le thème de la famille et des générations…jusqu’à la petite dernière, présentement assise sur vos genoux.

livre

Mamie Poule raconte…Le boa qui avait très faim (Christine Beigel)
On connaissait, dans cette série, « Le crocodile qui avait peur de l’eau » et l’hilarant « Canari qui faisait pipi au nid ». Le dernier paru amusera votre auditoire grâce à ce serpent amateur de grenouilles dodues.

livre

Dès 5 ans
Le Très grand Petit Poucet (Charles Perrault)
Fidèle au conte de Charles Perrault, cet ouvrage plaira aux amoureuses de la langue française comme aux petits esthètes qui, délicatement, en tourneront les pages géantes et finement découpées. Compte tenu du format, lui garder une place de choix dans votre plus grande valise !

Dès 7 ans
Les petits explorateurs (Marie Martin)
A mi-chemin entre le quiz et le jeu de piste, cette collection couvrant à la fois les plus belles régions de vos vacances (Provence, Bretagne Sud, Châteaux de la Loire…) et les capitales européennes (Paris, Londres…) fait cent fois mieux qu’un guide lambda. Les parents ne pourront plus se plaindre que leurs enfants « voyagent comme des valises » !.

livre

Dès 9 ans
Les fiancés de l’hiver – La Passe-Miroir (Christelle Dabos)
Couronné par le Grand Prix de l’Imaginaire Jeunesse 2016, le tome 1 et bleu des aventures d’Ophélie – une jeune femme ayant le pouvoir de lire le passé des objets rien qu’en les touchant – précède le tome jaune (Les disparus du Clairdelune). Soit un pavé pour chaque mois, à lire ou à faire lire aux « grands », déjà accros dans les cours d’école.

Vous ne savez pas comment commander ou faire livrer l’un de ces livres à vos petits-enfants ?
Désormais, l’équipe d’Allo Grand-Mercredi peut le faire à votre place !
Pour cela, il suffit de vous abonner ici. Et de nous appeler n’importe quand, pour toute demande…du moment qu’il s’agit de vos petits-enfants évidemment ! N’hésitez pas : notre équipe est là spécialement pour ça.

Et pour vous, alors ?
Si vous aimez les longues conversations : Faut qu’on parle ! (Bérénice BRINGSTED – Clara GAYMARD)
Une discussion à bâtons rompus entre une mère énarque et PDG (Clara Gaymard) et sa fille, Bérénice. Vingt-huit ans d’écart et des visions divergentes sur certaines valeurs comme l’écologie, le travail… Enrichissant, comme double-échange !

livre

Si l’aventure, c’est l’aventure : Gaspard ne répond plus (Anne-Marie Revol)
Les lanternes asiatiques ornant la couverture de ce « romanbolesque » sont à l’image des aventures de Gaspard, son héros : colorées ! Candidat d’un jeu de télé-réalité, le jeune homme va voir son périple se transformer en une quête autrement plus initiatique, en lien avec ses racines.

Si vous êtes une femme de souvenirs : Les récréations d’une grand-mère (Geneviève Laurence)
Le témoignage émerveillé d’une grand-mère qui, pour chacun de ses quatre petits-enfants, a consigné les instantanés les plus marquants de sa vie à leurs côtés. Croustillant, drôle, et tellement vrai !

Auteurs de best-sellers, plumes expertes, paroliers, romanciers de renom… : 17 figures emblématiques de la scène littéraire et culturelle francophone ont mis leurs mots sur leurs souvenirs d’enfance pour un Livre de Poche tout bleu qui se lit en moins de deux. Voici donc 5 bonnes raisons d’acheter « Enfant, je me souviens… »

1. Vous ferez une B.A., car pour chaque exemplaire vendu (5€), 1,50 € sera reversé à l’UNICEF afin de soutenir la scolarisation des enfants partout dans le monde.

2. C’est le Dr Catherine Dolto (la fille de Françoise) qui signe la préface. Une lecture qui ne se refuse pas !

3. Ce ne sont que des nouvelles. Parfait pour les grand-mères à l’emploi du temps bien rempli par leurs petits-enfants.

4. L’auteur de polar Maxime Chattam y évoque « son » grand-père, « un homme étrange […] Un être aux mille vies, au moins », Matthieu Chedid son face-à-face avec un arbre et ce qu’il lui apprit de la transmission et des racines, et Philippe Grimbert le tricot suspendu de sa grand-mère lorsque son grand-père allumait le poste TSF.

5. Subtil et décalé, cet ouvrage cueille ses auteurs à contre-emploi. Suspense, humour et émotion en un seul livre.

C’est l’histoire d’une valise. D’une valise qui voyage toute une vie. Dans celle d’un bébé, d’abord, que sa grand-mère a jugé bon de ne pas couvrir de doudous ni de pyjamas taille naissance pour célébrer sa venue au monde.
Une valise rose « pour les filles », certes, mais grâce à laquelle ce petit garçon fera ses premiers pas, puis traînera jusqu’à l’école ou chez son meilleur ami.

Un bagage conçu pour la cabine d’un avion mais qui atterrit au lycée.
Et même à la fac. Et même dans le bureau du petit-fils devenu grand. Très grand. Tellement grand qu’il se marie, et part en voyage de noces. Avec sa femme, évidemment. Qui lui tend une valise grise. Que faire alors de la valise rose…? L’amour comme sur des roulettes : c’est un peu ça, que vous découvrirez avec vos petits-enfants au fil des pages de ce livre fabuleux, le mieux placé pour évoquer la famille et la transmission.

Mais si, regardez bien… Là, juste entre les sandales neuves et la trousse de toilette à pompons, il reste une place ! Juste de quoi glisser les livres que Grand-Mercredi a réservés pour vos vacances, seule ou accompagnée.

Pour vos petits enfants de moins de 4 ans
Sa valise, ses jouets, son maillot de bain…: Petit Ours brun a tout prévu pour des vacances de rêve avec ses grands-parents, chez lesquels son papa l’accompagne. Le temps et l’éloignement, pourtant, lui gâchent momentanément le plaisir… Vingt pages d’une efficacité redoutable pour apaiser les petits coups de blues des plus jeunes de vos pensionnaires !

Pour ceux qui sont un peu plus grands, et jusqu’à 6 ans
Si sa grand-mère n’avait pas eu la bonne idée de lui offrir une valise fluo à sa naissance, Benjamin aurait, comme tous les autres enfants, fait d’un lapin, d’un lange ou d’un bonhomme en peluche son doudou n°1. Illustré avec impertinence, cet album est déjà un must des bibliothèques miniatures, qui distille finement l’importance de la transmission entre générations.

Pour ceux « déjà grands » (les plus de 6 ans)
A travers sept familles à poil court ou long – Famille Bonbec (oiseaux), Famille Frometon (souris), Famille Kosto (éléphants)… – l’enfant passe en revue l’histoire et les particularités de sa propre tribu. Grand-parents, oncles, tantes, parents, cousins…tout le monde est passé à la moulinette de sept « arbres à questions ». Le livre finit en double apothéose avec 1) un « quiz famille » et 2) un arbre généalogique à compléter par le(s) jeune(s) lecteur(s). En bonus: un jeu de 7 familles très looké.

Et pour vous alors ?
Si vous avez déjà eu des envies d’évasion avec un grand « E » et/ou une complicité avec votre petite-fille (déjà grande) tellement forte que vous seriez capable de la suivre jusqu’à Bali pour vendre des paréos ou au Guatemala ouvrir un atelier de poterie.

Si votre cousin germain un poil borné continue de se croire drôle en vous titillant à table sur le rôle que jouèrent les femmes durant la Seconde guerre mondiale. Entre la poire et le fromage, ce roman où France et Algérie se tiennent par la main vous servira de tremplin pour argumenter sur la force inouïe du ciment familial. Non mais ! 

Si vous confessez à demi-mot votre fidélité du lundi soir à « L’Amour est dans le pré » et que subsiste en vous une âme d’étudiante version expat’, voici une occasion en or de sourire/pleurer/s’attendrir à la lecture des aventures de Ferdinand, Marceline…et puis Paulette.

Si vous n’avez ni petite-fille aventurière, ni cousin germain borné, ni télévision, plongez-vous dans l’histoire de Nao et de sa grand-mère Jiko, nonne japonaise, pour méditer sans dérailler sur la sagesse, le temps qui passe, la tendresse et la tolérance. Un conte de 600 pages aussi digeste qu’un sushi, qui vous fera revenir sur la définition du mot « zen ».
En même temps, toute la terre et tout le ciel, de Ruth. L. Ozeki. Ed. 10/18. 9, 10€.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire: vous mettre à l’ombre et tout dévorer. Vous nous en direz des nouvelles…

La fête des grands-mères ? 

En voilà une qui, le 1er mars dernier, vous est passée loin – très loin! – au-dessus du balayage. Pour exorciser, vous boycottez même le tricot, les bigoudis et les lunettes papillon.
Ce qu’il vous faut, à vous, c’est de l’Amour. Du vrai, du qui triche pas, même au jeu de l’oie. Celui de vos petits-enfants. Car après maman, papa, le doudou, la maîtresse et les bonbons qui piquent, il y a vous et vos super-pouvoirs : un gratin de coquillettes inimitable, une voiture qui sent toujours bon, des bisous goût crème de jour et des câlins veloutés.

Alors, à compter d’aujourd’hui, on a décidé

que vous alliez nous inspirer. Quoi ? Facile :

Des petits billets dans lesquels chacune se retrouvera un peu, beaucoup, à la folie, assurément.
Des idées de sorties garanties zéro galère et sans bac à sable, à partager avec la prunelle de vos yeux pour se fabriquer des souvenirs de compétition.

Vous aimerez aussi...