Archives des sport - Grand-Mercredi
Marcher, c'est bon pour toute la famille

Article

Marcher, c’est bon pour toute la famille !

On aura beau me conseiller tous les ouvrages du genre sur la zénitude enfantine, je ne jurerai jamais mieux que par mon truc à moi : la marche.

Maman, déjà, j’emmenais mes jeunes troupes avancer le nez au vent dans les bois. Ou, les soirs d’été, chasser le ver luisant sur les chemins de campagne qui fleuraient bon l’herbe coupée et la pierre tiède.

Aujourd’hui, avec mes petits-enfants, je perpétue cette habitude. Et vous garantis que la moindre balade les yeux levés vers le ciel plutôt que rivés sur un écran vaut de l’or. Au début, tout le monde traîne un peu des pieds. Puis, chacun profite du spectacle. Parle. Se confie. Boris sur ses questions existentielles d’ado « incompris »; Zoé sur ce qu’elle a appris à l’école; Adèle sur le métier de ses rêves.

Loin des trottinettes et des smartphones, ils réapprennent tous à marcher. Avec moi. Cette parenthèse m’offre ce privilège. Suivant les conseils de mon amie Sybille, j’ai même réussi à convertir Paul : au printemps, nous partirons tous les deux sur le Chemin de Compostelle. Que j’ai hâte….!

 

Bouton inscription lettre de Grand-Mercredi

 

Je ne sais pas si c’est le scrupule (trop de crêpes, trop de gressins chez l’italien, trop de gratin de coquillettes, bref trop de mercredis) ou ce satané « mens sana in corpore sano » revenu à la surface de mon subconscient, mais je m’y suis mise. Re-mise, en fait. A la gym.

Pas d’emballement !
Pour l’instant, j’ai juste réuni mes habits de lumière : mon legging (tiens, il a encore son étiquette ?), mon t-shirt en micro-fibres antiperspirant (au cas où je force…) et mes socquettes coton-mohair (sidérées de voir la lumière du jour).

De façon parfaitement décomplexée, j’ambitionne désormais de convier autour de moi mes plus fidèles supporters, j’ai nommé : mes petits-enfants.

Organisée entre les voltaires et la cheminée du salon, notre première séance de rattrapage collective s’annonce toutefois chaotique. Si tous se gondolent déjà dans une tenue idoine en me demandant « Pourquoi t’es déguisée, Granny ? », l’ado de la fratrie raille ma playlist zen.
Comble de l’amateurisme, je n’ai pas assez de tapis de sol pour tout le monde. La rotule digne, je me dévoue : appui sera pris sur le caillebotis de la salle de bain, que je rapatrie vitesse lycra dans le séjour. De tête, j’accommode d’anciens mouvement d’aquagym à la sauce Véronique & Davina. On me rétorque que c’est « moins bien qu’à l’école » et « moins fun qu’avec Boris » (le coach de leur très chère mère); je balaie la critique d’un revers de poignet-mousse et m’échine à faire le papillon.

Un autre regrette l’absence d’haltères ? J’opère une distribution de canettes de soda et de briques de jus de pomme. Même pas le temps de finir une série de ciseaux à plat dos qu’un concours de galipettes s’improvise sur mon kilim.

Mon endurance a des limites, ma patience aussi. On dira que l’expérience m’aura au moins permis de leur apprendre deux de mes préceptes préférés : « c’est l’intention qui compte » et « l’important c’est de participer ».

Pour vous préparer (mieux que moi) à les faire pousser droit quel que soit leur âge grâce à quelques exercices maison, mille idées et conseils hyper-faciles sont à trouver dans ce tout nouveau livre : Zen, un jeu d’enfant (Flammarion). Piquez un sprint chez votre libraire chéri ou cliquez ici !  Un passe-temps longue durée à ajouter sur votre liste déjà longue des choses à faire en famille pendant les vacances !

Bouton inscription lettre de Grand-Mercredi

 

Vous aimerez aussi...