Vos Petits Lecteurs – La lecture, moment de partage et de complicité - Grand-Mercredi
BOUTIQUE

Vos Petits Lecteurs – La lecture, moment de partage et de complicité

Les petits lecteurs

Je suis certaine que c’est pareil pour vous : dès que j’ouvre un livre, il suffit de dix secondes montre en main pour que me rejoigne sur le canapé une nuée de petits-enfants curieux et impatients. Ça ne rate ja-mais ! Jusqu’au-boutiste comme je suis, je n’allais pas rester là sans qu’on m’explique ce surprenant phénomène. De fil en aiguille, j’ai atterri à Londres, dans le bureau d’une prénommée Christine, ancienne libraire londonienne. Elle est quatre fois Grand-Mère et a un job en or : directrice éditoriale de Gallimard Jeunesse. Autant vous dire que j’avais deux-trois bricoles à lui demander…

1/ Le coup du livre qui aimante tous mes petits-enfants, ça va durer longtemps ?
C’est une rencontre inusable ! Même les enfants les plus nerveux, les plus inattentifs réussiront à en faire un moment de calme et de concentration. Le livre est un élément tellement magique que nous-mêmes, éditeurs, apportons un soin tout particulier à choisir sa texture, son format, en pensant à ce geste que les petits adorent : tourner une page. Lire un livre avec sa Grand-Mère, entendre sa voix, c’est aussi une rencontre : l’enfant vous invite dans son espace et lui s’invite dans le vôtre. On se concentre en même temps sur une même chose. On est égaux. C’est une alchimie.

2/ Votre maison doit déborder de livres…. ! Donnez-moi votre recette pour choisir l’histoire qui plaît aux filles comme aux garçons, aux petits comme aux moyens.
J’avoue, mes petits-enfants sont très gâtés : ils vivent un peu dans une librairie. Certains grands classiques font cependant l’unanimité, sachant qu’il existe dans chaque livre plusieurs niveaux de lecture. N’oubliez pas que les plus petits comprendront surtout les images et les actions, là où les plus grands (6-7 ans) saisiront le sens plus profond de l’histoire. L’enfant a un sens inné de l’esthétique. Ne pas hésiter, donc, à le laisser choisir. Il est important de lui laisser cette autonomie.

3/ Je vais vous faire une confidence : je ne comprends pas pourquoi mes petits-enfants me demandent cent fois d’affilée la même histoire. Est-ce que j’ai le droit de dire « non » ?
Le livre préféré est quelque chose que l’on doit respecter…à condition qu’il plaise aux deux ! Vous savez, si votre petit-enfant continue de vouloir toujours le même, c’est que celui-ci lui apporte encore quelque chose. Cela n’empêche en rien le moment de connivence et de partage dont je vous parlais tout à l’heure.

4/ Concrètement, j’achète quoi ? Donnez-moi votre best of…. !
Sylvestre et le caillou magique (de William Steig). L’histoire d’une famille âne et d’une pierre aux pouvoirs magiques, avec des images très drôles. Le coup de foudre de mes vingt ans ; le livre qui a « presque » décidé de ma vocation d’éditeur.
Monsieur Bout de bois (de Julia Donaldson et Axel Scheffler). Un père de famille loin de sa femme et de ses enfants retrouvera-t-il le chemin de son foyer ? On retrouve ici toute la gamme d’émotions que suscitent la perte, la peur, le danger, l’amitié… L’adaptation de cet album en court-métrage animé est un pur chef-d’œuvre.
Zagazou (de Quentin Blake). Une parabole autour du bébé, ce truc biscornu qui arrive un jour dans la famille et qui passe par des phases bizarres…. La quintessence de ce qu’être parent signifie. « LE » cadeau de naissance parfait.

Grâce à Christine, autant vous dire que j’ai repris l’Eurostar le coeur léger. Bien décidée à dévaliser la première librairie venue ! Sur ce : bye, bye !

 

 

Ne pas oublier non plus ces deux autres petites pépites :
La Valise rose (de Susie Morgenstern). Je vous en avais déjà parlé mais l’histoire de ce petit garçon qui se voit offrir par sa Grand-Mère une valise à roulettes pour sa naissance est une leçon de vie à elle toute seule…
Les Trois petits coquins (de Quentin Blake et Emma Chichester Clark). Tim, Sam et Lulu sont trois petits singes farceurs qui font tourner Ida Delahuppe en bourrique et mettent sa maison sens dessus dessous. Concours de bêtises en perspective!

 

Inscription à la lettre de Granny

À LIRE AUSSI


Fermer et retourner à l'article