Archives des lettres - Grand-Mercredi

Article

Grand-Mercredi: les coulisses sont par ici !

Depuis le temps que vous me demandez de vous raconter.

J’aimerais vous faire un petit film des bureaux de Grand-Mercredi, mais on me l’a formellement interdit !

 

Alors je vais essayer très humblement de vous retranscrire les coulisses de cette petite ruche. Sachez que tout a commencé avec un coup de téléphone d’une amie me disant « Des petits jeunes créent une société pour les Grands-Parents, ils cherchent une Grand-Mère, j’ai pensé à toi ».
Je me suis immédiatement dit que je ne pouvais pas être la bonne personne n’étant ni Grand-Mère (à l’époque, je disais que j’avais des Petits-Enfants mais que je n’étais pas pour autant et certainement pas Grand-Mère !!), ni capable de travailler à nouveau.

Et puis, quand je les ai rencontrés j’ai écouté leur histoire à chacun : ils ont des enfants dont les Grands-Parents sont hyper présents, source d’inspiration inépuisable me disent-ils, et un objectif simple : simplifier la vie des Grands-Parents en France (rien que ça !). Dans le lot, certains de leurs parents sont des Grands-Parents à distance formidables, d’autres les ont toutes les semaines ou presque, mais surtout ils ont un point commun tous mes petits jeunes : ils respectent profondément ce que font les parents et beaux-parents pour eux. Et c’est ce que j’ai le plus aimé chez eux avant de dire OUI fébrilement.

Depuis, j’écris des « lettres » que je leur livre chaque semaine en fonction de mon humeur, de leur humeur à eux, ou de vos besoins.
Je passe au bureau deux fois par semaine pour donner des idées, et trouve toujours quelqu’un pour me lancer « Granny tu tombes bien on a besoin de toi! ». Ils sont souvent en train d’expédier vos commandes quand moi j’arrive avec une nouvelle idée ou un petit coup de gueule (récemment la livraison de commandes en retard ou une faute d’orthographe dissimulée dans une de mes lettres,  grrr).

De temps en temps j’entends des « C’est quoi les plus beaux manèges à Paris Granny ? » ou « Tu ferais quoi toi pour les vacances de Noël ? »
Mais ce que je préfère par dessus tout, c’est leur capacité à transformer mes petites adresses en des cartes de Paris.
Exemple par ici pour mes manèges,
Ou par là pour les animaux à montrer à nos Petits-Enfants.
Et mieux encore, tous mes spots préférés pour se prendre en photo avec eux et les envoyer aux parents.
C’est pas génial ?

Alors, c’est à mes petits jeunes que je m’adresse ce matin : merci pour cette aventure incroyable qu’est Grand-Mercredi.
Et surtout, à vous chères lectrices : merci de votre immense fidélité !

 

Je ne vous apprendrai rien : chacun de nos Petits-Enfants est unique. Pendant les vacances, je prends même davantage le temps de les observer, un par un ou tous ensemble.
Il y a celui qui ne jure que par les voitures et passe sa vie à jouer avec les clés, les portes, les poignées. Celle qui, en dehors du violet, ne trouve point de salut, et qui n’aime les tomates que coupées en quartiers. Ou encore celui qui s’obstine à sauter de chaque perron d’immeuble à la moindre balade dans la rue, quitte à ce que ça rallonge le trajet d’une heure, son doudou se devant lui aussi de se soumettre à l’exercice. Chacun son truc !

Alors, puisqu’ils sont tous différents – et heureusement pour moi, sinon je m’y perdrais ! –, j’ai trouvé LE truc parfait pour leur faire plaisir individuellement, et tisser avec eux un lien qui ne ressemble à aucun autre.

Quand je leur écris, chacun a un papier à lettre bien à lui. J’ai classé sur mon bureau un kit de correspondance par petit-enfant, soit autant de feuilles à en-tête différentes. Un Petit-Enfant = un paquet. Et, avec tous, j’ai entamé ce que l’on appelle de façon un peu rétro « une relation épistolaire ». De ce que me disent leurs parents, ça fonctionne aussi bien que les colis de biscuits et les cadeaux d’anniversaire : un peu plus et on frôlerait le pugilat entre frères et sœurs pour savoir qui va ouvrir la boîte aux lettres !

Plus le temps passe, plus ils les accumulent. Je leur adresse régulièrement quelques lignes. Parfois un simple petit mot tendre ou d’encouragement à la veille d’une rentrée ou d’un examen, une autre fois une anecdote qui les fera sourire ou un récit un peu plus long que m’a inspiré l’une de mes visites. Quelque chose qui reste, en tout cas, et même se collectionne.

D’ici quelque temps, chacun de mes Petits-Enfants aura rassemblé toutes les lettres de sa Grand-Mère. Et aucun ne détiendra le même trésor que celui de son frère ou de sa cousine …puisque tous sont différents ! Parfois, je me surprends même à imaginer qu’ils montreront ces lettres à leurs propres enfants…
Tant et si bien qu’avant que l’été ne touche à sa fin, mes petits camarades de Grand-Mercredi et moi avons créé deux sortes de papiers à lettres : l’un pour écrire à sa Petite-fille, l’autre pour écrire à son Petit-fils.

Et comme il n’y a pas mieux placés que des Grands-Parents pour encourager leur tribu une veille de rentrée, mon premier courrier parviendra à mes Petits-Enfants dès la fin août pour leur dire que je suis de tout cœur avec eux avant ce retour en classe.


Vous aimerez aussi...