Témoignage glaçant d’une Grand-Mère… isolée - Grand-Mercredi

Témoignage glaçant d’une Grand-Mère… isolée

[Sassy_Social_Share style="background-color:transparent;"]
[Sassy_Social_Share type="floating" style="background-color:transparent;"]
4 minutes
témoignage

Quand je lis le témoignage de Grands-Parents qui ont la chance d’être entourés de leurs enfants et Petits-Enfants, non, croyez-moi sur parole, je ne m’y retrouve pas !

Mais alors pas du tout. Vous savez pourquoi ? Parce que moi, Grand-Mère de trois Petites-Filles, je ne les ai plus vues depuis une éternité. La raison ? C’est à ma belle-fille qu’il faut poser la question.

Nous sommes fâchées à mort toutes les deux. Et mon fils ne fait rien pour arranger la situation.
Résultat, je ne les vois pas et je n’ai aucune nouvelle depuis plus de deux ans.

J’espère que ce témoignage changera quelque chose mais bon je ne pense pas dans le fond. C’est tellement dur pour moi qui suis veuve en plus.

Je me sens si seule. Malgré tout, j’ai une chance formidable, celle de pouvoir compter sur mes amies. Elles sont fidèles et j’adore me confier à elles. Et puis, si je ne profite pas de mes Petites-Filles, je profite des leurs !

A chaque fois que mes amies Grands-Mères organisent une sortie avec leurs Petits-Enfants, elles m’invitent à les rejoindre. C’est tellement généreux de leur part. Alors j’ai noué des liens incroyables avec leurs Petits-Enfants. Et ça c’est merveilleux. La dernière en date, une sortie au zoo !

Je vois dans leurs yeux mes Petites-Filles enfin je les imagine car je ne suis même pas certaine de les reconnaître si j’avais la chance de les croiser au détour d’une ruelle. Si seulement ce témoignage pouvait changer les choses.

Ai-je des regrets d’être privée de mes proches ? Evidemment.
Mais il n’y a rien à faire. C’est la vie. Je suis de nature très fataliste et encore davantage sur les relations que j’entretiens avec ma belle-fille et dans le fond, je sais mieux que personne que jamais les choses ne s’arrangeront !

Alors, je prends mon mal en patience. Et un jour, quand mes Petits-Filles seront plus grandes, je sais qu’elles chercheront à comprendre, qu’elles chercheront des réponses à leurs questions. Et je pourrai enfin leur expliquer pourquoi moi leur Grand-Mère, je suis complètement absente de leurs vies.

En attendant, bien que je ne les voies pas, je pense à elles, très fort et si souvent !

Que tous les Grands-Parents qui ont la chance inouïe de profiter de leurs Petits-Enfants continuent à le faire sans modération car croyez-moi c’est dur de ne pas les voir, difficile d’être privée d’eux.

Loin des yeux et loin du cœur comme dirait l’adage, j’espère que je suis tout de même dans celui de mes Petits-Enfants.

À LIRE AUSSI