grand-mercredi, auteur sur Grand-Mercredi

grand-mercredi


Article

Chandeleur : crêpes gratuites pour les Enfants !

Si vous résidez en région parisienne ou avez prévu d’emmener vos Petits-Enfants voir la Tour Eiffel ce week-end, on vous conseille fortement de passer par La Tour d’Argent !

L’atelier de boulangerie du restaurant leur a préparé une jolie surprise : des crêpes gratuites rien que pour eux ! Non non, vous ne rêvez pas, vos Petits-Enfants vont pouvoir se régaler et vous n’allez pas dépenser un centime.

Le mercredi 2 et samedi 5 février 2022, un triporteur de crêpes sera installé devant la mythique adresse parisienne à l’occasion de la Chandeleur, et qu’elles soient au sucre, à la confiture ou à la pâte à tartiner, elles seront offertes à tous les Enfants qui se présenteront !

En voilà une nouvelle qui va ravir les Petits-Enfants gourmands !

Les relations familiales ne sont pas toujours un long fleuve tranquille. Certains Grands-Parents doivent se battre pendant de longues années pour espérer revoir ou même rencontrer leurs Petits-Enfants !

“Ils avaient besoin de nous”

Peu après la naissance de son dernier Enfant, notre fille a quitté son compagnon. Elle est venue quelques semaines chez nous, puis a pris un logement à elle. Nous avons beaucoup gardé ses Enfants à cette époque. Presque tous les jours nous les avions avec nous” explique le Grand-Père au quotidien Le Dauphiné.

Mais ces moments privilégiés ont complètement cessé depuis que de vives tensions se sont réveillées avec leur fille. Et malgré un jugement favorable, ces Grands-Parents n’ont jamais pu revoir leurs Petits-Enfants, car leur fille refuse de les amener.

Bouleversés, ils ne savent plus quoi faire ou quoi dire pour convaincre leur fille.

“Nous ne l’avons jamais vu”

Pour Christine et son mari, la situation est différente. Cela fait plus de 20 ans qu’ils n’ont pas vu leur fille. Après une jeunesse difficile cette dernière a décidé de couper les ponts avec ses parents.

Notre fille refuse de nous voir (…) et ne nous a jamais permis de rencontrer son fils, âgé de 16 ans aujourd’hui” confie la Grand-Mère au magazine Version Femina avant d’ajouter “Nous adressons nos vœux tous les ans à notre Petit-Fils, sans réponse. L’idée de quitter ce monde sans que rien ne s’améliore nous pèse”.

On peine à imaginer combien cela doit être difficile pour ces familles. Tous les Petits-Enfants devraient connaître le bonheur de grandir auprès de leurs Grands-Parents !

Adieu panier garni et tasses personnalisées, Rebecca et Carla ont inventé le cadeau parfait pour faire rougir de plaisir les Grands-Parents et ça s’appelle Na&Ja ! Si le mardi soir vous êtes devant votre poste de télévision, vous en avez sûrement entendu parler dans l’émission diffusée sur M6 : Qui veut être mon associé ?

Une histoire de famille !

À l’initiative de ce beau projet, il y a Rebecca et Carla deux amies de longue date, toutes deux très proches de leur famille.

Tout commence lorsque la Grand-Mère de Rebecca l’appelle pendant le premier confinement, elle se sent triste. Et pour cause, elle réside seule à Londres. Rebecca étant à Paris, difficile pour elle de rendre visite à sa Grand-Mère.

Accompagnée de son amie Carla, Rebecca a une idée pour redonner le sourire à sa Grand-Mère. Elles lui envoient par la Poste des jeux de société, des puzzles… et toutes sortes d’activités pour l’aider à passer du bon temps.

Après avoir observé un changement radical dans le comportement et l’humeur de la Grand-Mère de Rebecca, les deux amies ont décidé de créer leur entreprise, qu’elles appelleront Na&Ja, et de proposer ce service à tous les Petits-Enfants qui souhaitent gâter leurs Grands-Parents, même en étant à des centaines de kilomètres.

Na&Ja, quesaco ?

Il s’agit tout simplement d’un coffret rempli d’attentions et d’amour à envoyer à ses Grands-Parents pour leur apporter un peu de réconfort et leur redonner le sourire.

Tous les deux mois, ils découvrent 3 à 4 surprises. Des produits tournés vers le bien-être, la gourmandise, la culture ou encore la créativité.

L’objectif de ce coffret est d’entretenir le lien intergénérationnel entre les Petits-Enfants et leurs Grands-Parents, mais aussi “de cultiver une pensée positive et d’accompagner les seniors dans le mieux vieillir” comme l’explique Rebecca Laub, l’une des co-créatrices de l’entreprise sur le plateau de l’émission La Quotidienne.

Une belle entreprise donc, inspirée par et pour les femmes de leurs vies : leurs mamies ! Chez Grand-Mercredi, on ne peut que saluer cette merveilleuse initiative.

Après avoir lu cet article, vous rêvez de voir votre boîte aux lettres se remplir de jolies surprises plutôt que de factures EDF ? Soufflez le mot à vos Petits-Enfants, qui sait… 😉

Dans le livre-enquête Le Solitaire du palais, paru le 20 janvier dernier, Laurence Benhamou dévoile de nombreuses anecdotes sur la vie privée et familiale de notre président, qui lui ont été confiées par la première dame elle-même.

Un Grand-Père très présent !

Malgré un emploi du temps bien chargé, Emmanuel Macron met un point d’honneur à passer du temps en famille. Car même s’il n’a pas eu d’Enfants biologiques avec son épouse Brigitte Macron, il a construit une véritable filiation avec ceux qu’ils appellent ses “Enfants et Petits-Enfants de cœur”.

On découvre dans le livre une anecdote pour la moins surprenante, “Quand mes filles ont eu leurs Enfants, il était avec moi en salle d’accouchement à chaque fois, sauf pour une” raconte la première dame avec beaucoup de fierté.

On comprend mieux pourquoi Emmanuel Macron s’emporte lorsqu’on lui enlève son statut de Grand-Père, comme l’explique Laurence Benhamou : « S’il est une chose qui le met en colère, c’est si on lui dit que ce ne sont pas ses Petits-Enfants« .

Il y a quelques années déjà, alors qu’il travaillait pour la banque Rothschild, il surprenait de nombreux collaborateurs et collègues en déclinant tout simplement des invitations car “Ce week-end je ne peux pas venir, on a nos Petits-Enfants”.

Leur jolie histoire prouve une fois de plus que les liens du cœur peuvent se montrer tout aussi forts que les liens du sang, et unir profondément Grands-Parents et Petits-Enfants !

À 54 ans, Maree Arnold est devenue la mère porteuse la plus âgée d’Australie. Et, surprise : la personne à qui elle a donné naissance, n’est autre que… son Petit-Fils ! Et là vous vous dîtes sûrement : Quoi ? Comment ? Pourquoi ? Pas de panique ! On vous explique tout et c’est assez touchant.

Je suis ravie d’avoir pu aider ma fille

Maree est l’heureuse maman de 5 enfants, dont Meagan, âgée de 28 ans qui souffre malheureusement du syndrome de Mayer-Rokitansky-Küster-Hauser, ce qui signifie qu’elle est née sans utérus.

Pour construire la famille dont ils rêvent tant, Meagan et son compagnon décident de faire appel à une mère porteuse, ce qui est légal en Australie. Mais alors que le processus est en marche avec l’une d’elles au Canada, le bébé perd la vie à 21 semaines.

C’est un choc énorme pour Meagan qui pense ne jamais pouvoir devenir mère. En voyant sa fille si triste, Maree Arnold se renseigne autour d’elle et se rend compte qu’elle pourrait devenir la mère porteuse dont sa fille a besoin.

Après 3 essais non concluants, le quatrième fut le bon. La grossesse de Maree se passe normalement même si bien évidemment, du fait de son âge, elle ressent une fatigue intense, comme le rapporte le Daily Mail.

Évidemment, ma grossesse était différente, j’étais plus fatiguée qu’il y a 22 ans. Mais j’étais toujours debout, je tondais la pelouse, je me sentais bien. Je suis soulagée que tout se soit si bien passé.” confie Maree.

Le 13 janvier dernier, Maree a ainsi donné naissance au petit Winston Ion. L’accouchement s’est déroulé par césarienne et sans aucun problème pour le plus grand bonheur de toute la famille.

C’est un rêve qui est devenu réalité. Quand nous l’avons vu pour la première fois, ça a été le coup de foudre. Nous étions tous là pour la naissance. Nous n’étions pas nerveux mais excités, et notre médecin était fantastique.” a confié la jeune maman, très reconnaissante du geste de sa mère.

On dit souvent que le lien qui unit les Petits-Enfants à leurs Grands-Parents est unique, et ce genre d’histoires émouvantes ne fait que le confirmer. Ces deux-là sont liés à tout jamais.

Pour celle qui a obtenu en 2014 le César de la meilleure actrice et que vous avez très certainement aperçu dans de nombreux films français, le moment est venu de passer derrière la caméra !

Une histoire de famille

Pour la réalisation de son premier long-métrage, Une jeune fille qui va bien, Sandrine Kiberlain s’est tout naturellement inspirée de son histoire et de celle de sa famille. Elle nous emmène à Paris en 1942 pour suivre les aventures d’Irène, une jeune femme juive de 19 ans, passionnée par le théâtre et rêvant de devenir comédienne.

Comme elle l’explique au magazine Version Fémina, sa première réalisation est un recueil de petits hommages aux membres de sa famille mais aussi aux années d’héritage historique et culturel qu’elle transporte avec elle.

Mes Grands-Parents étaient juifs, ils ont quitté la Pologne en 1933 pour Paris et ont survécu, mais toute leur famille a été exterminée. Il fallait une sacrée force pour s’exiler dans un pays dont ils ne parlaient pas la langue. Tout cela n’est pas à l’image, mais a nourri mes personnages. J’ai réalisé le film que je voulais sur cette période qui me hante depuis toujours.” confie-t-elle.

Un film bouleversant et ancré dans l’Histoire à découvrir au cinéma dès le 26 janvier 2022 avec vos (grands) Petits-Enfants !

Faire face à la maladie de l’un de ses Petits-Enfants est un drame auquel aucun Grand-Parent n’est préparé. Mais c’est malheureusement ce que doivent affronter ceux du petit Joseph depuis maintenant plus de deux ans.

Atteint d’un cancer, leur Petit-Fils Joseph a subi pas moins 793 chimiothérapies en 804 jours de traitement. Alors que toute la famille pensait ce long combat bientôt derrière eux, Joseph à fait une rechute le dernier jour de son traitement.

La maman du petit garçon bouleversée à l’idée de perdre son Enfant a lancé sur les réseaux sociaux de nombreux appels aux donneurs de moelle osseuse, espérant pouvoir ainsi sauver son fils.

Joseph a 90 % de cellules cancéreuses dans son sang, il faut vraiment qu’on accélère” a-t-elle expliqué sur le plateau de C à Vous la semaine dernière.

Et si le temps presse, le don de moelle osseuse ne facilite pas la tâche de cette famille. En effet, le donneur doit avoir entre 18 et 35 ans et la moelle osseuse doit autant que possible être similaire à celle du receveur.

« L’enjeu pour nous, c’est de trouver un donneur compatible avec notre fils. Les chances sont de 1 sur un million » a confié la jeune maman au site Yahoo.

Touchées par cette bouleversante histoire, de nombreuses personnalités comme l’essayiste Raphaël Enthoven ou encore l’animateur Samuel Etienne ont relayé l’appel aux donneurs sur leurs réseaux sociaux espérant par une immense mobilisation sauver ce petit garçon.

Chacun à notre échelle nous pouvons aussi aider cette famille, n’hésitez pas à faire passer le mot autour de vous, à vos Petits-Enfants… Peut-être que l’un d’entre eux se révèlera compatible.

On ne peut imaginer combien cela doit être difficile pour cette famille, et toutes celles qui se trouvent dans la même situation. Nous leur envoyons toutes nos pensées et nous espérons que le petit Joseph sera bientôt rétabli.

Alors que certains ont à peine le temps de connaître leurs arrières-Grands-Parents, la petite Nyla Ferguson, âgée d’à peine un an, profite elle de son arrière-arrière-Grand-Mère.

En effet, l’écossaise Mary Marshall a donné naissance à 8 Enfants (que des filles !) et a accueilli 90 Petits-Enfants et arrière-Petits-Enfants. gé de 86 ans, elle est aujourd’hui la première et la seule arrière-arrière-Grand-Mère en Écosse.

Comme le rapporte le journal Ouest France, Mary Marshall ne pourrait pas être plus heureuse. Sa grande tribu lui apporte énormément de joie, elle explique aussi qu’avec une famille aussi nombreuse, il y a toujours un membre qui veille sur elle.

On imagine combien les repas de famille doivent être impressionnants dans cette belle et grande famille !

Voilà presque deux ans que nous devons vivre avec ce fichu virus. Confinements, mesures barrières, protocoles sanitaires… Pas épargnés, les Enfants sont lassés et aspirent à un avenir meilleur !

Un malaise grandissant

Romain n’a pas d’activité extrascolaire cette année, hormis l’aumônerie. Il est plus sensible, plus timide, plus introverti. Il passe beaucoup de temps sur son téléphone. Il a développé des complexes et même des TOC.” rapporte Claire, une mère inquiète, au journal La Vie.

Entre les cours à distance, les sorties et les voyages scolaires annulés mais aussi les fêtes et les concerts repoussés, difficile pour vos Petits-Enfants de profiter de leur adolescence et d’entrer sereinement dans la vie de jeune adulte.

Malheureusement, l’angoisse et le repli sur soi sont des phénomènes de plus en présents chez la jeune génération. Une situation qui inquiète fortement les parents mais aussi les professionnels de l’éducation et de la santé mentale.

Beaucoup de jeunes évitent d’évoquer leur mal-être avec leurs parents, pour ne pas les inquiéter. Certains viennent me voir chaque semaine, parfois pendant deux heures ! Ils ont besoin de parler.” rapporte Marie Dumont, infirmière scolaire dans un établissement parisien.

L’espoir fait vivre !

Outre leur vie sociale bien endommagée, c’est leur vie familiale qui est aussi bouleversée à cause de ce vilain virus. Mais depuis l’arrivée de la vaccination, de nombreux Enfants espèrent un futur plus optimiste.

Au début de la crise, j’étais inquiète surtout pour mon arrière-Grand-Mère, qui a 84 ans, et mes Grands-Parents.” raconte Lana avant d’ajouter “Depuis qu’ils sont vaccinés, je suis plus rassurée, et le variant Omicron ne fait pas peur”.

On est bien d’accord : que l’on soit jeune ou âgé, un Petit-Enfant ou un Grand-Parent, la vie avec la Covid-19 n’est pas facile. Alors en attendant des jours meilleurs, continuons à partager en toute sécurité des moments de bonheur en famille.

Kev Adams, ça ne vous dit rien ? Mais si, on est sûr que vos Petits-Enfants n’ont d’yeux que pour lui. Après la série à succès SODA, il a joué dans Les Profs, Fiston ou encore Amis publics.

Une histoire de famille !

Et pour celui qui réunit plusieurs générations grâce à son humour, s’il y a bien une chose qui compte plus que tout, c’est la relation qu’il entretient avec ses Grands-Parents ! Ces derniers l’ont d’ailleurs beaucoup inspiré pour son dernier rôle.

J’ai toujours eu un attachement fort avec mes Grands-Parents. Le film est dédié à l’un de mes Grands-Pères, Roger, qui est décédé pendant le Covid. J’ai toujours mes Grand-Mères que j’appelle au moins une fois par semaine.” confie t-il au quotidien La Montagne.

À l’affiche du film de Thomas Gilou, Maison de retraite, Kev Adams incarne Milann un jeune homme condamné à 300 heures de travaux d’intérêt général qui devra effectuer sa peine dans un Ehpad.

C’est en effet Kev Adams lui-même qui a eu l’idée de placer son personnage au sein d’un de ces établissements, souhaitant décrire le quotidien des soignants mais aussi des résidents avec le plus de justesse possible.

Un film à découvrir absolument avec vos Petits-Enfants ! Tout d’abord parce qu’il y a de grandes chances qu’ils adorent Kev Adams, mais surtout parce que c’est une façon géniale de leur parler des aînés et du vivre ensemble.

Depuis que son mari, Emmanuel Macron, a été élu Président de la République en 2017, le quotidien de Brigitte Macron n’est plus le même. Et si celui-ci possède bien des avantages, il entraîne aussi des sacrifices.

Préserver ses proches

Dans le cadre de sa tournée promotionnelle pour l’opération des Pièces Jaunes, la première dame s’est confiée au micro de la radio RTL, le 14 janvier dernier. Elle y a notamment abordé quelques-uns de ses regrets concernant sa nouvelle vie.

Parmi tous les sacrifices qu’elle a pu faire, celui lié à sa famille et notamment ses 7 Petits-Enfants reste le plus difficile à vivre. Depuis 2017, Brigitte Macron se tient éloignée de ses proches afin de les préserver.

C’est quelque chose d’extrêmement difficile. Ça, je l’ai compris. Jamais je ne ferais une sortie d’école pour aller chercher mes Petits-Enfants.” a-t-elle confié sur RTL. Toujours suivie par des paparazzi, Brigitte Macron a conscience que se rendre devant l’école de ses Petits-Enfants pourrait nuire à leur vie privée et leur bien-être.

On peut comprendre que la première dame voit cela comme un véritable sacrifice, car rien n’est plus difficile pour une Grand-Mère que de vivre sans ses Petits-Enfants !

Quand un petit garçon de 11 ans part à l’aventure pour rejoindre sa Grand-Mère, ça nous donnerait presque les larmes aux yeux. Cette histoire est un véritable message d’amour et d’espoir que l’on est ravi de vous partager.

Loin des yeux mais si près du cœur !

Il y a un an, Romeo Cox, un jeune garçon londonien, déménage avec ses parents direction une jolie île italienne : la Sicile !

Avec l’arrivée de la Covid-19, les allers-retours vers Londres n’ont plus été possibles, laissant le jeune Romeo tout triste à l’idée de ne plus pouvoir rendre visite à sa Grand-Mère restée en Angleterre.

C’est alors qu’il prit lui-même les choses en main et proposa à son père une idée pour la moins sportive : rallier Londres depuis Palerme à pied, soit un périple de 2 735 kilomètres !

Défi réussi puisque 93 jours après leur départ de Palerme, père et fils ont atteint Trafalgar Square à Londres. À leur arrivée, le duo a dû se mettre en quarantaine pour respecter les mesures sanitaires en place. Ce n’était désormais qu’une question de jours avant que Romeo puisse enfin revoir sa Grand-Mère !

Un voyage thérapeutique

Phil Cox, le père du jeune garçon, a une histoire un peu particulière. Journaliste de profession, il est envoyé en décembre 2016 au Soudan, il y sera kidnappé, incarcéré et torturé puis finira par être relâché en février 2017.

Un épisode très traumatisant pour lui comme pour son fils, comme il l’a expliqué aux journalistes du Sun. On imagine donc la valeur thérapeutique de ces 93 jours de marche réalisés ensemble.

On vous avait prévenu… L’histoire de ce petit garçon prêt à tout pour revoir sa Grand-Mère est beaucoup trop mignonne. Et une fois de plus le lien qui unit les Petits-Enfants à leurs Grand-Mères est si joliment prouvé.

Craignant que la nouvelle vague de covid entraîne une pénurie de personnel, l’hôpital de Mont-de-Marsan, dans les Landes, a décidé d’interdire les visites. Autorisant tout de même des dérogations pour les situations de fin de vie, ce protocole n’est pas apprécié de tous.

Admis à la suite de plusieurs chutes le 24 décembre 2021, un nonagénaire se voit diagnostiquer un cancer en phase terminale. Une nouvelle bouleversante pour toute la famille.

Lorsque le Petit-Fils de ce monsieur souhaite lui rendre une dernière visite, la situation devient encore plus triste puisqu’on lui refuse l’accès de l’hôpital. En effet, avec ce nouveau protocole mis en place par l’établissement, la seule personne autorisée à se rendre sur place est l’épouse du nonagénaire.

Il y a un côté humain qui doit revenir, on parle d’un Petit-Fils qui est en train de perdre son Grand-Père. Ça me fait mal de me sentir exclu” a déclaré le jeune homme au micro de la radio France Bleu Gascogne.

Malgré sa proposition de se faire tester avant la visite, le jeune homme de 25 ans n’a toujours pas reçu de réponse positive et vit donc dans l’incompréhension et dans la peur de perdre son Grand-Père avant même de n’avoir pu lui dire au revoir.

On imagine à peine combien la situation doit être difficile pour ce Petit-Fils, mais aussi pour ce Grand-Père qui ne peut malheureusement pas être entouré de ses proches pour ce douloureux moment. Une fois encore, la Covid-19 nous fait vivre des situations sans précédent.

Mais déjà le Blue Monday, c’est quoi ? Il s’agirait tout simplement du jour le plus déprimant de l’année (réjouissant, n’est-pas ?).

Apparu il y a une quinzaine d’années, le Blue Monday est une théorie révélée par le psychologue Cliff Arnall, qui par de savants calculs a déterminé que le troisième lundi de l’année était… le jour où on est tous un peu déprimés.

Que vous y croyez ou non, on vous file 5 idées toutes simples à garder sous la main en cas de petit coup de moins bien !

Pratiquer une activité physique !

Les spécialistes le disent : le sport c’est bon pour la santé, le moral… Bref, c’est génial ! Alors hop hop hop, on file enfiler ses baskets.

Sauf cas de forme olympique, on oublie les séances trop difficiles, trop longues, les marathons et tutti quanti, cela va de soi. On opte plutôt pour une balade au grand air direction le marché, pour 30 minutes de yoga ou même pour un tango avec votre cher et tendre.

Vos Petits-Enfants veulent se joindre à votre séance ? Voici un petit programme concocté rien que pour vous.

Replonger dans les albums de famille !

Ah… ces vieux grimoires bien trop souvent mis au placard ! Et pourtant, ils renferment vos plus précieux souvenirs… Les petites cuisses potelées de votre Petite-Fille qui est maintenant adolescente par exemple, ou encore les chutes légendaires du petit dernier, miraculeusement immortalisées. Un retour en arrière qui vous mettra du baume au cœur !

Et puisque tirer le portrait de vos Petits-Enfants est devenu une vraie passion, on vous livre quelques astuces de pro pour dire adieu aux photos floues et mal cadrées. A potasser donc, avant les prochaines retrouvailles avec vos petits chéris !

Préparer le prochain moment avec ses Petits-Enfants !

Parc d’attractions, musées, recettes en famille, activités manuelles… Les idées ne manquent pas ! Chez Grand-Mercredi, il y a cette astuce toute simple et que tout le monde peut faire qu’on adore par-dessus tout : la chasse aux trésors !

Pour cela, vous avez besoin de bien connaître leur maison. Le trésor ? Un livre, un gâteau (cuisiné par vos soins), ou un enregistrement audio de leur histoire préférée, racontée par vous !

Et pour une chasse réussie, demandez un coup de pouce à leurs parents et choisissez ensemble les cachettes et les énigmes que vous mettrez sur la route de vos Petits-Enfants. Le must : ils doivent vous appeler (si vous êtes à distance) ou venir vous trouver (si vous êtes sur place) pour obtenir certains indices…

Planifier ses prochaines vacances !

Vacances d’hiver, de printemps ou d’été ? En France ou à l’étranger, à la mer ou à la montagne ? Le plus difficile sera de faire un choix !

Si vous êtes friand de surprises et d’aventures, on a une idée pour vous. Prenez un grand planisphère et demandez à une main innocente (l’un de vos Petits-Enfants, par exemple) de pointer un pays tout en ayant les yeux fermés. En 10 secondes, vous avez trouvé votre prochaine destination.

Et pour des vacances 100 % réussies, on n’oublie pas de lire notre kit de survie des Grands-Parents en vacances !

S’offrir un moment de détente !

Prenez le dernier masque en tissu que vous a ramené votre Petite-Fille (on vous voit venir… Rien à voir ici avec la Covid-19, on parle bien de ce tissu visqueux, qui d’après votre Petite-Fille est ré-vo-lu-tio-nnaire) et appliquez-le sur votre visage pendant 15 à 20 minutes.

Attrapez le dernier livre que l’on vous a offert à Noël et installez-vous près de votre cheminée, pour un petit moment rien qu’à vous. Vous verrez, avoir bonne mine, c’est déjà un premier pas pour contrer la grisaille !

Voilà quelques idées toutes simples que vous pouvez accommoder comme bon vous semble pour passer un happy (blue) monday !

Célèbre comédienne et humoriste française, Michèle Bernier revient avec Vive Demain, un spectacle 100 % positif – et il faut dire qu’on en a bien besoin – ! Invitée sur le plateau de Quotidien, une émission diffusée sur TMC, l’humoriste raconte comment ses Petits-Enfants ont influencé son spectacle.

Petits-Enfants : un coup de boost ?

Pour Michèle Bernier comme pour beaucoup de Français, devenir Grand-Parent n’a pas été le grand coup de massue tant redouté. Au contraire, depuis qu’elle est Grand-Mère elle a décidé de tout faire pour rester active et profiter un maximum de ses Petits-Enfants !

Être devenue Grand-Mère ça m’a mis un coup de boost. Je me suis dit, alors bon, je ne vais pas vieillir tout de suite. Il va falloir que je reste encore un petit peu sur mes pattes pour mes Petits-Enfants.” confie la comédienne.

Petits-Enfants : le remède miracle !

Elle remarque aussi que chez les couples de retraités qui ne s’entendent plus aussi bien qu’avant, il suffirait presque de leur “coller des Petits-Enfants” pour que la passion et la complicité reviennent. Avec beaucoup de second degré, la comédienne met le doigt sur un phénomène de plus en plus présent dans les foyers français.

Les enfants sont partis de la maison pour vivre de nouvelles aventures, la retraite a pointé le bout de son nez depuis quelques mois, vous vous retrouvez à passer votre temps avec votre partenaire dans votre canapé… Vous l’aurez compris beaucoup de couples ne le supportent pas !

Pour Michèle Bernier, l’arrivée d’un Petit-Enfant adoucit les tensions et occupe les Grands-Parents, eux qui doivent à nouveau être complices lorsqu’ils gardent leurs petits chéris.

Que l’on soit d’accord ou pas, il est certain que les Petits-Enfants apportent amour, joie et gaieté au sein d’un foyer !

Chez Grand-Mercredi, on a beaucoup d’idées… Tellement que pour continuer à leur donner naissance, on recherche plein de nouveaux talents pour rejoindre notre grande famille !

Direction artistique, graphisme, édito, vidéo, réseaux sociaux… Tous ces mots vous parlent ou parlent à vos Petits-Enfants ? Vous êtes au bon endroit !

On recherche :

Vainqueur de la troisième édition de Top Chef en 2012, Jean Imbert est aujourd’hui un grand chef renommé. Il a notamment pris la succession du célèbre Alain Ducasse dans les cuisines du mythique palace parisien, le Plaza Athénée.

Une passion partagée

Si Jean Imbert doit sa réussite à son travail acharné, il a aussi toujours été soutenu par sa Grand-Mère, avec qui il partageait cet amour pour la gastronomie.

Leur passion commune les a même menés encore plus loin, puisqu’ils ont ensemble écrit un livre “Merci Mamie pour les recettes” mais aussi ouvert un restaurant “Mamie”, que le chef a décidé de fermer suite à la triste disparition de sa Grand-Mère.

De beaux projets dont il garde de merveilleux souvenirs, “Je suis fier d’avoir fait le resto avec elle. Parfois, il y a des projets, on se dit : ‘On les fait, on ne les fait pas ?’. Et parfois il y a quelque chose d’instinctif où en fait, il faut le faire, il faut se jeter à l’eau« , explique-t-il sur le plateau de C à Vous.

La lettre

Alors que Jean Imbert discute avec les chroniqueurs de l’émission, l’un d’entre eux évoque cette fameuse lettre que lui aurait laissé sa Grand-Mère.

« Je ne sais pas comment vous savez ça. Je vous l’ai sûrement montrée, mais c’est vrai qu’elle m’avait écrit une lettre quand j’ai ouvert l’Acajou. J’avais 22 ans. Une lettre incroyable qui est à l’entrée de mon bureau, où elle me dit : ‘Je ne serai pas là pour voir quand tu auras des étoiles, mais je te les enverrai du ciel’”, a confié Jean Imbert avec beaucoup d’émotion.

Un si beau message plein de sens pour cette Grand-Mère et son Petit-Fils, qui est la preuve que les Grands-Parents ne cesseront jamais de veiller sur leurs Petits-Enfants.

Vous aimerez aussi...