La vérité sur la relation Belles-Mères Belles-Filles ! Grand-Mercredi

Article

La vérité sur la relation Belles-Filles / Belles-Mères

Comment expliquer les rivalités entre Belle-Mère et Belle-Fille ? Ces deux figures sont-elles si diaboliques que l’on pourrait le penser au premier abord ? Décryptage et conseils sur la relation Belles-Mères Belles-Filles !

Pourquoi les Belle-mère n’aiment elles pas leur Belle-Fille ?

La relation Belle-Mère/Belle-Fille souffre d’une réputation peu élogieuse. Que ce soit au cinéma, dans les publicités ou dans la vie de tous les jours, ce couple est souvent représentés comme nécessairement diabolique et malveillant. Comme s’il était évident que cette relation ne pouvait pas fonctionner et n’avait pas sa place. Bien entendu, des Belles-Mères et Belles-Filles insupportables, ça existe. Il ne s’agit pas non plus de nier qu’il peut y avoir des conflits familiaux, en particulier quand on se retrouve “forcé” d’intégrer quelqu’un à sa famille mais ce quelqu’un est tout de même la femme de notre enfant et la maman de nos Petits-Enfants. Mais comment comprendre cette généralisation des figures, alors qu’avant tout, ce sont des femmes comme les autres et que votre fils l’a choisie par amour ?

Comment faire avec sa Belle-fille ?

Belle-mère jalouse de voir son fils « volé » par son couple et donc sa bru, Belle-Fille étouffée par la présence de sa Belle-Mère… Des raisons psychologiques sont souvent évoquées pour expliquer la relation parfois conflictuelle qui peut exister entre Belles-Mères et Belles-Filles. La rivalité entre ces deux femmes, autour de la figure du fils (le père), est déjà évoquée d’ailleurs dans l’Antiquité, avec l’histoire du tyran de Corinthe, Périandre. Sa mère, jalouse et excessive, tenta même de séduire son propre fils pour l’éloigner de sa bru. Heureusement, ce genre de pratique est révolu aujourd’hui. Mais les raisons psychologiques ne suffiraient pas à expliquer la stigmatisation du statut de Belle-Mère. Historiquement, des rivalités sur la tenue du ménage ou encore sur celle des comptes ont aussi pu exister entre Belles-Mères et Belles-Filles, expliquant aussi la mauvaise réputation dont leur relation souffre aujourd’hui. 

Les clés de la bonne entente belle-mère/belle-fille 

Pourtant, il est clair que dans les familles d’aujourd’hui, tous les partis font des efforts pour faire disparaître ce stéréotype de relations houleuses car la situation n’est pas toujours tenable. Valérie, 56 ans, témoigne : « J’ai deux garçons. Et c’est vrai qu’avec ma première belle-fille, cela n’a pas toujours été facile au début. C’est juste très étrange de voir que l’on n’est plus la figure féminine de référence dans la vie de son fils, surtout quand il devient père. Il faut trouver sa nouvelle place. Avec Julie, j’ai vraiment dû apprendre à mettre de l’eau dans mon vin. Mais aujourd’hui, nous nous entendons comme larrons en foire ! Et quand mon deuxième enfant m’a présentée sa nouvelle amie, je l’ai accueillie à bras ouverts. Aujourd’hui, j’ai une relation très privilégiée avec mes belles-filles, chacune a trouvé sa juste place. Il m’arrive même de les voir sans mes fils ! ».
Benjamin, lui, a dû apaiser les tensions, très fortes au début de sa relation avec Clémentine : « Ma mère a eu énormément de mal à accepter une autre femme dans ma vie, et il faut dire que Clémentine n’a pas aidé non plus. Au début, j’étais très spectateur et j’ai laissé faire. Jusqu’au jour où Clémentine a refusé d’aller déjeuner chez mes parents. Là, j’ai dû dire stop : j’ai eu une conversation avec Clémentine, une avec ma mère, et ensuite je les aies forcées à s’asseoir autour d’une table et à se parler. La discussion a été houleuse, mais depuis, elles s’entendent mieux et font des efforts pour trouver leur place et que je n’ai pas à choisir entre ma mère et mon amoureuse. »

Des témoignages et conseils édifiants, qui peuvent donner des idées de paix aux ménages et aux enfants !

Comment reconnaître une Belle-mère jalouse ?

Chez Grand-Mercredi on s’est amusé à pousser le stéréotype en créant des typologies qui conviennent à la fois à la belle-mère mais aussi à la Belle-Fille : 

  • L’amoureuse ( une femme qui voue une admiration disproportionnée à son fils ou à son mari)
  • La castratrice (une femme dominatrice, autoritaire, avide de pouvoir)
  • La distante (une femme pleine de doute, qui a toujours peur de mal faire et parle très peu)
  • La bienveillante (une femme heureuse et attentive, qui respecte la famille)

Et oui, il est important de conclure sur une note d’espoir : les Belles-Filles et  les Belles-Mères peuvent être chaleureuses, gentilles et non-intrusives. C’est Grand-Mercredi qui vous le dit et c’est important pour les enfants d’avoir une situation d’entente entre leur mère et leur Grand-Mère !

Le saviez-vous ? En 2004, le Club des Marâtres a été créé en région parisienne. L’objectif est de partager son expérience mais aussi les difficultés liées à sa situation, la position de Belle-Mère au sein d’une famille recomposée. À quand le club des Belles-Filles ?

Vous ne savez pas toujours comment gérer votre relation avec votre Belle-Fille ? Découvrez comment lui proposer votre aide ! Comment cela se passe t-il du côté des gendres ? Cette Grand-Mère nous raconte sa relation mouvementée avec son gendre. Découvrez ici les 5 bonnes raisons qui prouvent que non le gendre idéal n’existe pas non plus !

AU PROGRAMME :

Des astuces et conseils pour vos Petits-Enfants

Des idées d’activités pour toute la famille

Des dossiers pour vous aider à décoder le monde d’aujourd’hui

Et bien plus…

visuel-newsletter