Lettre à ma fille : comment trouver les bons mots ?
Ecrire une lettre à sa fille

Article

Lettre à ma fille : des Grands-Mères ont pris la plume

Pas toujours facile de trouver les bons mots, les mots justes lorsqu’on souhaite marquer le coup. A l’heure du tout numérique, où envoyer un courriel ou un sms se fait en un clic, on a parfois tendance à bâcler nos correspondances, sans aller dans la nuance. Prendre la plume, glisser sa prose dans une enveloppe, l’envoyer… autant d’étapes qui donnent une certaine solennité à ce geste ancestral. Alors, pourquoi ne pas écrire une lettre à sa fille ?

Toute cette nuance s’exprime ici avec ces courriers ou témoignages de Grands-Mères. Amour, anniversaire, épreuves, etc. les occasions ne manquent pas.

 

# Comment exprimer son amour à sa fille ? Quelques citations de Grand-Mères

Extrait d’une lettre de Danielle

« Je ne suis pas très expansive, tu le sais bien. J’ai toujours fait tout ce qui me semblait le meilleur pour toi. Je sais que je ne te le dis pas assez, mais sache que mon silence n’est que signe de ma pudeur. Je t’aime si fort ! Ces simples mots ont une telle portée ! Depuis ta naissance, il n’est pas un jour sans que je pense à toi, ma bichette (oui, je ne peux pas m’empêcher de t’appeler ainsi, Blandine). Je t’aime si fort : mon cœur de maman n’a jamais cessé d’être tout tourné vers toi. Et il a encore grossi avec l’arrivée de tes enfants. »

Extrait d’un courrier de Marie-Anne

« Ma Lucie, notre histoire commune a commencé bien avant ta naissance. Du jour où je t’ai senti bouger dans mon ventre, toi, mon bébé adoré, un élan d’amour extraordinaire m’a submergée. En me faisant Grand-Mère, tu m’as encore davantage comblée : tes petits trésors sont si beaux, si attachants ! »

Caroline aime composer avec les lettres

Attachés à toi, à ta famille,
Ma belle Elisabeth,
On est, ton père et moi,
Unis dans notre cœur de parents,
Réconfortés par votre bonheur !

# Ecrire une petite carte pour un anniversaire :

Un joyeux…

« Tu es rentrée à temps de ton voyage pour souffler tes bougies. Ai-je encore le droit de les compter ? Je ne le pense pas car, j’en aurai plus encore sur mon propre gâteau d’anniversaire ! Quoi qu’il en soit, je te souhaite, mon bébé, ma grande fille adorée, ma Cathy chérie, un très heureux anniversaire, bien entourée par Pierre et ton petit bout de femme qu’est Priscille. Je t’embrasse bien fort. »

Mariage

« Il y a 10 ans, j’avais le bonheur d’assister à votre mariage, à Philippe et toi. Je me rappelle comme si c’était hier de la belle cérémonie et de la fête, si joyeuse. Déjà 10 ans ! Et depuis, vous m’avez donné 3 magnifiques Petits-Enfants. Merci de tout ce bonheur et… joyeuses noces d’étain ! »

# Comment réconforter sa fille ?

A l’occasion d’un deuil

Véronique a perdu brutalement sa fille de 14 ans. Françoise, sa maman, lui a accepté de nous livrer quelques lignes d’une de ses lettres :

« Ma chérie, la perte d’un enfant est ce qu’un parent peut vivre de pire. Je n’ose imaginer ta sidération et ta douleur intense, n’ayant pas vécu un tel drame. Tu sais que je serai toujours à tes côtés : une épaule sur laquelle t’appuyer, une oreille pour t’écouter, des bras pour t’enlacer tendrement. Sois assurée de mes pensées et prières pour vous tous, dans cette terrible épreuve. »

Séparation

Lorsque sa fille Julie et son conjoint se sont séparés, Chantal a voulu apporter son aide dans cette situation délicate :

« Ma chère Julie, si tu veux prendre un peu de temps pour toi, pour te ressourcer et prendre de la distance pour y voir plus clair dans ce moment difficile à traverser, n’hésite pas à me confier tes petits. Je m’occuperai d’eux et saurai trouver les mots justes, adaptés à leur âge pour leur expliquer ce que vous vivez, leur père et toi. N’hésite pas à me solliciter : tu peux compter sur moi. Comme promis, je n’ai rien dit, ni à ta sœur, ni à ton frère. En attendant de tes nouvelles, de vos nouvelles, accepte les friandises jointes à ce courrier. Ce sont tes préférées depuis que tu es toute petite. Appelle-moi : ton silence me pèse, voire m’inquiète. »

# Ecrire une lettre pour remercier sa fille :

Gratitude pour des services rendus

« Depuis que votre papa est malade, la vie est devenue bien plus compliquée. Je vous suis très reconnaissante, à toi, ton frère Max et ta sœur Marjorie de réussir à vous organiser pour assurer une présence très régulière avec lui à l’hôpital. Tu ne peux imaginer à quel point cela compte à mes yeux. Je mesure les sacrifices que vous faites tous les 3 en consacrant moins de temps à votre propre famille. Il est bien dur de se voir vieillir, de se sentir moins jeune dans son corps et d’en subir les conséquences. D’après les médecins son cœur va mieux et la situation se stabilise. Papa devrait donc pouvoir sortir de l’hôpital sous huitaine si sa santé continue à s’améliorer. Tu pourras transmettre cette bonne nouvelle à mes chers Petits-Enfants. Encore merci pour toutes tes attentions et de m’aider à préparer son retour à la maison. »

Reconnaissance d’être Grand-Mère, tout simplement

« Merci, ma chérie, toi qui m’a donné les deux plus grands rôles de ma vie :
Celui d’être mère d’une fille unique et exceptionnelle, toi, et celui d’être une Grand-Mère qui profite chaque jour de ses deux Petites-Filles. Avant de le devenir, j’ai longtemps essayé d’être une maman à la hauteur. Concilier vie professionnelle et vie de famille n’a jamais été évident. Et je le reconnais, tu t’en sors beaucoup mieux que moi. J’ai longtemps espéré devenir Grand-Mère tout en ne sachant pas si je serai à la hauteur. Je reconnais que cela me faisait un peu peur. Et pourtant, quelle joie. Les mots me manquent pour te décrire mon bonheur lorsque je suis avec mes Petites-Filles. Grâce à toi, grâce à elles, je me sens vivante, je me sens exister comme jamais. Chaque minute avec mes Petites-Filles est un bol d’air et une cure de jouvence. »

# Chercher à se réconcilier avec sa fille par une lettre

Sylvie s’était violemment disputée avec sa fille. Elle a accepté de nous expliquer pourquoi elle a voulu se réconcilier avec elle en lui écrivant. Voici le témoignage qu’elle nous livre :

« Pour le coup, j’y étais allée vraiment très fort avec Astrid, et mes mots avaient dépassé largement ma pensée. Elle a, à raison, très mal pris mes remarques et mes réflexions sur sa façon d’éduquer ses enfants, mes Petits-Enfants. J’ai été très maladroite voire même violente dans mon jugement. Je campais sur mes positions et elle aussi. J’étais très fâchée qu’elle ne veuille pas prendre en compte mon avis. Elle est partie en claquant la porte.

Une fois ma colère passée, j’ai tenté d’appeler Astrid. Elle refusait systématiquement de prendre mes appels en me mettant sur messagerie. J’ai alors décidé de lui écrire pour lui demander pardon. Quand on écrit, les mots sont plus posés, plus réfléchis. Je l’ai fait avec des mots simples, pas de ceux qu’on trouve dans un livre d’auteur. J’ai tenté au mieux de pondérer ma position. Je m’y suis prise à plusieurs reprises, je l’avoue : pas facile de coucher sur papier ce qu’on a au plus profond de son cœur tout en ne voulant blesser personne. J’ai admis que j’y étais allée beaucoup trop fort et surtout que ma façon de vouloir trop interférer dans l’éducation des garçons était déplacée. J’ai sollicité son pardon. »

L’histoire se termine bien puisque quelques jours après avoir reçu la missive, Astrid a proposé à Sylvie de passer à la maison et elles ont pu mettre les choses à plat, plus calmement, sans être dans la critique.

# Pourquoi pas écrire une lettre que votre fille lira quand vous ne serez plus ?

Joëlle est malheureusement décédée des suites du Covid il y a quelques mois. Dans son testament, elle avait inclus, plusieurs années auparavant, un courrier à destination de sa fille unique. En voici quelques éléments, avec son autorisation. C’est pour elle une façon de rendre hommage à sa maman disparue trop tôt :

« Ma très chère Sophie, si tu prends connaissance de ces mots, c’est que je ne suis plus de ce monde. Je voudrais que tu saches combien je suis fière de toi, de la jeune femme que tu es devenue. Ton père, s’il était encore de ce monde aurait, j’en suis persuadée, les mêmes mots que moi. […] J’espère que, de là où je suis maintenant, je peux toujours veiller sur toi et mes Petits-Enfants adorés, Luc et Baptiste. Ne sois pas triste. […] Continue de tracer ta route comme tu l’as toujours fait. Je t’aime plus que tout au monde. Puissent ces quelques mots t’accompagner tout au long de ta vie. Ta maman. »

Finalement, au-delà de la traditionnelle carte postale de vacances ou de la carte de vœux du nouvel an, les occasions d’écrire à ses proches, et en particulier à sa fille, ne manquent pas. Pour les moments heureux comme pour les coups durs. Et l’écriture a ce mérite de mieux pouvoir mieux ajuster sa pensée, ses sentiments, son expression envers la personne à qui l’on s’adresse.

D’ailleurs, lors du premier confinement, en 2020, certaines familles ont (re)découvert le plaisir d’écrire en impliquant jeunes et vieux. Création « home made » de cartes, dessins, poèmes, journaux de bord, cartes-photo… les possibilités plus ou moins originales de se donner des nouvelles n’ont pas manqué.

Et vous, quel est votre rapport à l’écriture ? Aimez-vous recevoir du courrier ? En envoyez-vous ? Les lettres, témoignages et anecdotes relatés dans notre article sont-ils une source d’inspiration pour vous ?

AU PROGRAMME :

Des astuces et conseils pour vos Petits-Enfants

Des idées d’activités pour toute la famille

Des dossiers pour vous aider à décoder le monde d’aujourd’hui

Et bien plus…

visuel-newsletter