La liste des bonnes résolutions de l'année d'une grand-mère
BOUTIQUE

La liste de mes envies

Résolutions de l'année

Depuis le temps que j’essaye, j’ai fini par comprendre : rien ne sert de se promettre (une cure d’amincissement, un panier moins percé, une conduite irréprochable…), mieux vaut rêver.

C’est ce que j’ai décidé de faire en ce début d’année, d’abord parce que 17 est mon chiffre préféré, ensuite parce que j’adore imaginer le meilleur, exactement comme quand je me figure en gagnante de l’Euromillions. Mais point de yacht ni de tour du monde dans mes rêves les plus fous pour 2017. Juste une longue liste d’envies, parfois toutes simples, comme celles que je vous confie ci-dessous:

– Mettre moins de 25 minutes pour aller chercher une baguette de pain à la boulangerie d’en face avec Zoé, 14 mois et sept dents, passionnée par tous les perrons d’immeuble et autres cailloux qu’elle trouve sur sa route. Et arriver à temps pour la dernière fournée.

– Oser dire à Capucine, ma fille aînée, que je ne lis plus depuis longtemps ses « modes d’emploi » recto-verso glissés sous mon paillasson entre deux avions chaque fois qu’elle me confie ses enfants. Je sais comment fonctionne le presse-purée ET la pipette de Doliprane.

– Réviser tout le catalogue Zara et aussi celui d’H&M avant d’inviter Adèle pour une séance de shopping. Puis l’épater en trouvant les « low-boots » plus « stylées » que les « sneakers ».

– Proposer à chacun de mes petits-enfants de me constituer à plusieurs une ferme en pâte à sel, plutôt qu’un énième cours de pyrogravure ou une séance d’origami. La campagne, c’est mes racines !

– Obtenir enfin – EN-FIN ! – une photo de famille digne de ce nom. Avec tout le monde, et le nombre de sourires qui va avec. Je ne désespère pas.

– Profiter de Pâques pour réunir mes petits-enfants et chasser avec eux les oeufs dans le jardin (oui, même si c’est moi qui les cache).

– Entendre mon amie Sybille me dire qu’elle a enfin trouvé l’âme soeur et qu’elle me veut comme témoin de mariage…à 64 ans.

– Renoncer à expliquer aux commerçants pourquoi j’ai choisi « Granny » comme nom de Grand-Mère et ne plus acquiescer si l’un d’eux me demande : « Granny ? Comme la pomme ? »

– Devenir Grand-Mère pour la sixième fois. Et septième. Voire même huitième, allez !

Comment ça je rêve ? Allons, je suis quasiment certaine que vous avez, vous aussi, une multitude d’envies pour 2017. Pas vrai ?

 

 

Bouton inscription lettre de Grand-Mercredi

 

À LIRE AUSSI


Fermer et retourner à l'article