Archives des petits-enfants - Grand-Mercredi
Poèmes d'amour de Grands-Parents pour leurs Petits-Enfants

Article

5 poèmes de Grands-Parents pour leurs Petits-Enfants

Les quelques textes qui suivent ont tous un point commun : ils célèbrent l’amour de Grands-Parents pour leurs Petits-Enfants. Pour un anniversaire, Noël, à l’occasion de fêtes, pour accompagner un cadeau… rien n’est trop beau pour une Mamie ou un Papy lorsqu’il s’agit de vouloir faire plaisir. Et pourquoi pas ces poèmes de Grands-Parents ?
Comment déclarer son amour à ses Petits-Enfants ?
Ces textes à l’intention d’un petit-fils ou d’une petite-fille, ces poèmes de Grands-Parents à destination de leurs Petits-Enfants, voilà des mots doux qui resteront toujours des cadeaux intemporels, gravés dans leur cœur, une fois devenus adultes.
Parce qu’il est parfois bien difficile de trouver les bons mots, les expressions justes pour le dire, voici donc de l’inspiration, à distribuer, déclamer, réécrire. Sans modération.

 

Poème d’une grand-mère à ses Petits-Enfants

L’amour d’une grand-mère, est indicible.
Tout comme celui de votre maman ou de votre papa.
Je veux des souvenirs avec vous,
Des images joyeuses, des moments inoubliables.

Ô, mes chéris !
Je veux construire pour vous ces souvenirs
Ces moments merveilleux.
Voilà mon seul véritable souhait !
Je me souviens de votre premier anniversaire,
Et de tous les suivants.
Je souris toujours en songeant à la vie
Qui se dégage de vous.

Si je suis la gardienne de vos cœurs
Je ne veux que votre bonheur.
Partout, j’irai chercher votre cœur
Pour vous serrer fort dans mes bras.
Et pour que vos nuits soient paisibles,
Je dormirais près de vous.

Mes petits loups,
Je vous aime passionnément,
Je vous aime plus que tout !

Votre grand-mère chérie

 

Simple message d’un grand-père

Ma plus belle histoire d’amour,
C’est vous, mes Petits-Enfants.
(Mamie et maman ne m’en tiendront pas rigueur)
Ma plus grande réussite,
C’est encore vous, mes chéris.
Mes plus beaux souvenirs,
C’est avec vous, en famille.
Avec vous, tous mes vœux les plus chers se réalisent.
Si seulement je pouvais vous serrer dans mes bras,
Tous les jours, année après année !
Parfois je n’ose pas, je peux paraître un peu bougon…
Alors, même si mes mots sont maladroits,
N’ayez qu’une certitude, mes amours :
Votre Grand-Père vous aime tendrement.

Papy Michel

 

Petit poème exprimant l’amour de grands-parents

Chers petits anges,
Aujourd’hui, nous sommes bien heureux, très joyeux.
Nous vous aimons tellement !
Nous voudrions que le monde entier le sache !
Vous apportez tant de gaîté dans notre vie,
Nos cœurs battent au rythme de vos rires
Comme de vos peines.

Quand on voit vos petits yeux remplis de bonheur,
Notre cœur se gonfle de chaleur, d’une lumière qui déborde.
Votre présence, vos rires, vos câlins,
Sont toute notre richesse, les plus beaux cadeaux :
Et cela vaut bien plus que tout l’or du monde.

Très chers amours, nous ne souhaitons qu’une chose :
Qu’ensemble, vous, et nous, vos Grands-Parents,
Continuions à écrire cette belle histoire jour après jour !
On se voit très bientôt à Noël : que de réjouissances en perspectives !

Granou et Papy

 

Avec la pandémie, même si le rythme des vaccinations s’accélère, pas évident pour les Grands-Parents de rencontrer physiquement, en vrai, leurs Petits-Enfants. Et quand la distance s’en mêle… Bref, tous les Grands-Parents qui sont en manque de revoir et de serrer dans leurs bras leurs Petits-Enfants, restent connectés, ou peuvent se préparer à une grande sortie en famille.

 

Poème d’amour d’une grand-mère pour sa petite-fille

Ma petite-fille chérie, mon chaton, mon trésor, voici un petit poème, rien que pour toi.
J’espère que tu en retiendras quelques mots, quelques citations.

Quelle chanceuse je suis !
Quel bonheur de t’avoir,
De pouvoir enfin te prendre dans mes bras,
De pouvoir enfin t’embrasser
Après tant de semaines de séparation.
Parfois, j’envie tant ta mère, mon enfant !

Quelle joie de pouvoir exécuter avec toi
Ces mille petits riens du quotidien :
Observer une fourmilière, préparer un gâteau,
Faire les folles, jouer aux cartes,
Sortir le chien, se raconter des blagues,
Se prendre en photo, lire…
Comme je les ai attendues ces vacances avec toi !

J’adore tant te regarder grandir,
Pas trop vite, s’il te plaît, ma chérie !
J’adore quand tu m’appelles « Mamie », « Bonne-Maman »,
Jamais je ne me lasserai de toi, mon rayon de soleil.

Ta Mamie qui t’aime fort fort fort !

 

Poème pour mon petit-fils

Mon petit-fils adoré,
J’ai tout oublié le jour où tu es entré dans ma vie ;
Et je ne manque aucun de tes anniversaires.
J’ai tout oublié quand je t’ai serré dans mes bras pour la première fois ;
Et ta mère a pu voir l’intense émotion qui m’a saisie.
J’ai tout oublié quand tu m’as faite Grand-Mère ;
Tu étais et es toujours, un de mes souhaits les plus chers.

Tu m’as transformée, renouvelée tout entière !
J’ai réappris à vivre et à sourire,
A chantonner pour toi, à imaginer l’avenir avec toi,
Les fêtes et les cadeaux que je te ferai.
J’ai réappris ces jeux de mon enfance,
J’ai ressorti mes vieux albums pour toi.
Et j’ai repris ma plume pour t’écrire ce message.

Mon petit-fils chéri,
Tu es mon essentiel, tu m’es si précieux,
Tu es mon obsession, ma passion.
Et mon affection t’est toute acquise.
Ô, petit-fils d’amour,
Tu es ma raison de vivre.
J’ai tout oublié mais… pas de te dire encore et toujours,
Que je t’aime, que ta Mamou t’aime.

 

Toute l’équipe de Grand-Mercredi espère que ces quelques poèmes de Grands-Parents seront pour vous, Grands-Parents, mères et pères, une source d’idées pour les futures cartes que vous écrirez à un enfant. Il suffit de voir sa joie quand la boîte à lettres contient une enveloppe pour lui ! Alors, pourquoi attendre ? Vous pourrez même trouver ici un support imprimable. Entretenir une petite correspondance (lettre, poésie, dessin, carte postale…) resserre les liens de famille année après année et réjouit les cœurs.

Vous prenez la route des vacances avec vos Petits-Enfants, et le temps peut leur sembler souvent très long… ? Une seule solution : les distraire ! Fini les « c’est quand qu’on arrive ? » ou les « c’est encore loin ? ». Le trajet en voiture devient un moment de distraction et de détente grâce à nos idées de jeux pour la route. Suivez le guide, c’est tout droit ! Vous saurez tout sur comment occuper vos enfants ou Petits-Enfants en voiture !

Comment occuper vos Petits-Enfants sans aucun matériel pendant un trajet ?

Chanter : une bonne occupation

C’est LA solution imparable qui mettra de la bonne humeur dans votre voiture ! Pour les plus petits, les comptines font toujours leur effet. Et avec la playlist qui va bien en plus, c’est gagné !

Compter : les enfants adorent ça !

Que ce soit les voitures rouges, les camions ou les vaches, les enfants adorent compter. Chacun de vos Petits-Enfants devra donner son chiffre final au bout d’un temps donné.

Jouer à «devinez qui je suis !»

Pensez à une personne ou à un animal et vos Petits-Enfants devront deviner à qui ou à quoi vous faites référence. Vous pouvez corser le jeu en organisant un « ni oui, ni non » : rires assurés !

Jouer au jeu des couleurs

Le premier de vos Petits-Enfants qui trouve quelque chose d’une couleur donnée a gagné ! Pour les plus petits, nommez les couleurs des voitures.

Jouer au roi ou à la reine du silence

Oui, c’est facile, mais terriblement efficace. Pendant quelques minutes. Le temps nécessaire à votre Grand-Père de mari, de trouver un nouveau jeu… ou de tout simplement se reposer un peu.

Programmer le séjour et ses activités

Demandez à vos Petits-Enfants de vous concocter un super emploi du temps pour les vacances. Et qui sait : ça vous donnera peut-être aussi des idées d’activités à faire avec eux !

Comment occuper vos Petits-Enfants sur la route en ayant un peu anticipé

Dessiner c’est gagné !

On ne s’en lassera jamais…Plutôt que des crayons qui tâchent, prévoyez une ardoise magique. Et chercher l’inspiration dans le paysage qui défile !

Jouer à une histoire avec trois mots (pour les plus de 8 ans)

Dans un petit sac, glissez des morceaux de papier comportant un mot chacun. Noms, verbes, adjectifs, tout ce qui vous passe par la tête. En voiture, demandez à l’un de vos Petits-Enfants de tirer au sort trois mots, comme « fleur », « plage » et « grand-père ». Et maintenant, avec ces 3 mots, sa mission est d’inventer une histoire. Laissez-lui quelques minutes de réflexion, au bout desquelles il devra raconter son histoire. On peut même corser le jeu en combinant des séries de mots pour qu’un autre des passagers continue l’histoire !

Lire ou écouter une histoire

Lire une belle histoire est une merveilleuse occupation pour faire passer le temps à vos Petits-Enfants ! Si vous ne pouvez pas lire en voiture, il existe des CD de contes ou histoires pour enfants. Pour les plus branchés, les podcast « Une histoire et Oli » sont bien adaptés aux enfants de 4 à 7 ans, et pour les passionnés de connaissance du monde, de nombreuses ressources sont à votre disposition. Calme et écoute garantis !

Préparer un kit de voyage surprise

Préparez à l’avance un petit sac rempli de surprises pour vos Petits-Enfants. A découvrir petit à petit, au fil du voyage et des kilomètres, ces derniers seront ravis de leurs trésors ! Vous y glisserez un coloriage, un sachet de bonbons, un jeu de société facile à emporter, un paquet de gâteaux secs, un livre, des figurines… bref tout un tas de surprises ! Et puis, pourquoi pas commencer avec eux leur carnet de voyage ? Que de beaux souvenirs en perspective !

Prévoir des collations saines et faciles à grignoter pour des enfants

Elles feront, malgré tout, aussi passer un peu le temps si le trajet semble s’éterniser pour vos petits protégés (biscuits secs, quartiers de pomme…).

Proposer des mini-jeux facilement transportables en voyage

Pensez à apporter des mini-jeux de société de poche (cartes, échecs, puissance 4, dames…). Ils occupent toujours un bon moment. Les « Défis nature » de BioViva font actuellement fureur dans les cours de récréation.

Aussi, n’oubliez pas de faire une pause toutes les deux heures au minimum. Votre joyeuse tribu doit pouvoir se dégourdir les jambes, aller au petit coin, s’hydrater, s’aérer… et vous aussi, d’ailleurs !

Bref, Grand-Mercredi espère que vos trajets plus ou moins longs de cet été se passeront dans la joie et les rires, maintenant que vous savez comment occuper des enfants en voiture !

La place des Grands-Parents, dans la famille et dans la société, n’est plus à prouver. Les Grands-Parents ont des droits, souvent ignorés. En cas de conflit intra familial, de séparation, de divorce des parents, etc., il est possible, malgré tout, pour les Grands-Parents, de continuer à voir leurs Petits-Enfants. Si la médiation ne suffit pas, ils peuvent saisir un juge afin d’obtenir un droit de visite et d’hébergement de leurs Petits-Enfants. Mise à jour sur ces démarches.

 

Quand les relations familiales sont difficiles voire rompues entre un enfant et ses ascendants

Les relations familiales sont parfois difficiles à gérer. En particulier, lorsque des conflits interviennent entre différentes générations, ou entre une même génération. Séparation, divorce, recomposition familiale, déménagement, situation sociale compliquée, deuil… Les raisons ne manquent pas pour que les liens familiaux intrinsèques entre des Grands-Parents et leurs Petits-Enfants se distendent, voire se rompent volontairement.

Regardons ce que dit la Loi et comment il est possible, autant que faire se peut, de rétablir un semblant de normalité face à ces situations douloureuses, ne laissant personne indifférent, Grands-Parents, parents ou Petits-Enfants.

Les droits des Grands-Parents : ce que dit la Loi

En France, on devient Grand-Parent pour la première fois à l’âge de 54 ans en moyenne. Un âge auquel la grande majorité d’entre eux est encore dans la vie active. Dès lors, la question des Grands-Parents au sein de l’entreprise et de leur départ à la retraite à 62 ans, voire davantage, se pose naturellement. Mais quels sont les enjeux et les droits pour les Grands-Parents salariés ? Qu’en est-t-il à l’étranger ?

Grand-Mercredi vous propose cette semaine un dossier complet sur les droits et la place des Grands-Parents dans l’entreprise. Une enquête, des témoignages et des conseils pour préparer au mieux ce passage de cap.

SOMMAIRE :

1- Les droits des Grands-Parents au travail : rien n’est officiellement reconnu

2- Des droits au cas par cas pour les Grands-Parents salariés

3- Quels sont les droits des Grands-Parents toujours actifs ? Zoom à l’étranger

4- Grand-Mère et salariée : chronique d’une vie bien remplie

5- La rencontre : Grands-Parents et toujours dans la vie active

6- Grands-Parents et vie active : des conseils pour réussir à concilier les deux rôles de votre vie

1- Les droits des Grands-Parents au travail : rien n’est officiellement reconnu

Si les parents ont bien entendu des droits – congés maternité ou paternité, congés pour des événements familiauxle Droit du Travail ne comporte aucune règle concernant les Grands-Parents. Ainsi, en tant que Grands-Parents, les droits seront définis par la convention collective de l’entreprise ou au bon vouloir du chef de service dans la fonction public, avec le système d’autorisations spéciales d’absence.

2- Des droits au cas par cas pour les Grands-Parents salariés

Dans les faits, des événements familiaux tels la naissance d’un Petit-Enfant, ne permettent pas aux Grands-Parents salariés de prendre un congé. Cela reste donc à la libre appréciation de l’employeur. Egalement, cette situation peut être prévue par des conventions collectives d’entreprises : elles peuvent envisager des aménagements du temps de travail pour les Grands-Parents.

# La Grand-Parentalité active, un concept qui monte

La « Grand-Parentalité active » est une idée qui se développe de plus en plus. Elle désigne le fait d’être toujours dans la vie active en étant en même temps Grand-Parent. Alors que les entreprises reconnaissent de plus en plus la pluralité des formes de familles, ce n’est qu’ainsi que ce statut particulier de « Grand-Parent » tend à être reconnu.

Plusieurs structures indépendantes et associatives visent à mettre davantage en lumière cette problématique, afin que des solutions soient apportées au niveau juridique et donc légal. Temps partiel, congés facilités pendant les vacances scolaires et tout autre événement qui concernerait les Petits-Enfants sont ainsi les pistes de travail évoquées. Mais le chantier est balbutiant, donc très vaste.

Ainsi, rappelons le lien avec la loi de 2003 sur la retraite et le temps partiel. Le but est, pour ces structures militantes, d’ajouter une disposition à la future nouvelle loi sur les retraites, consistant à mettre en place un « congé grand-parental » pour la naissance d’un Petit-Enfant ou autre événement de la vie de famille.

# Un exemple d’entreprise ayant adopté la Grand-Parentalité active

Certaines entreprises ont déjà intégré cette Grand-Parentalité active dans leur culture. Le groupe Rhodia, a ainsi été le premier à inclure en 2010 un « congé grand-parental » dans sa politique de Ressources Humaines. Attention toutefois car le nom de ce nouveau congé peut prêter à confusion. En effet, il s’agit pour ses salariés dont l’âge est supérieur à 50 ans de pouvoir bénéficier d’un temps partiel en échange d’un allongement de la durée de travail. La perte en salaire est financée via le CET.

#L’enjeu pour les Grands-Parents actifs d’équilibrer vie pro et vie perso

En effet, nombre d’entreprises considèrent que les salariés sont plus compétents durant les dernières années de leur carrière (expérience et formation) mais qu’ils coûtent plus cher. Donc, parfois, on pousse un peu les salariés vers la sortie. Pour autant, la première cause de départ à la retraite est… l’envie de s’occuper de ses Petits-Enfants, de pouvoir en profiter pleinement !
Pour les Grands-Parents, c’est en effet un bon moyen pour eux d’accorder du temps à leurs Petits-Enfants tout en se consacrant à leurs responsabilités professionnelles. C’est donc également un gage d’efficacité car, en équilibrant la vie de ces salariés Grands-Parents, tout le monde est gagnant.

3- Quels sont les droits des Grands-Parents toujours actifs ? Zoom à l’étranger

À l’échelle européenne, la Grand-Parentalité active est beaucoup aussi d’actualité.

# Grand-parentalité active en Allemagne

Dans ce pays voisin du nôtre, les parents peuvent dans certains cas transférer leurs congés parentaux à un Grand-Parent afin que celui-ci s’occupe des Petits-Enfants. De plus, dans des situations d’urgence, les entreprises peuvent octroyer un congé payé d’une durée maximale de 10 jours aux Grands-Parents afin qu’ils s’occupent de leurs Petits-Enfants.

# Au Royaume-Uni, vers un système de congés partagés

Même en Angleterre, le rôle joué par les Grands-Parents apparaît comme indispensable dans la vie familiale. Ainsi, constatant qu’un nombre trop important de Grands-Parents quittaient leur emploi pour s’occuper de leurs Petits-Enfants, le gouvernement britannique envisage désormais de mettre en place un système de congés partagés entre parents et Grands-Parents.

En somme, être Grand-Parent et salarié n’est pas, pour l’instant, dispensateur de droits reconnus en France. Mais il y a fort à parier que les choses changeront d’ici peu et notamment sous l’impulsion de nos voisins européens.

Grands-Parents vie active : pas évident

4- Le Grand Témoignage : Grand-Mère et salariée, chronique d’une vie bien remplie

Propos recueillis le mardi 26 mars 2019
Catherine, 56 ans, Grand-Mère et salariée.

# Continuer de travailler et culpabiliser ?

« Je suis Grand-Mère et, comme beaucoup d’autres Grand-Mères, je travaille encore. Arrêtons avec le cliché de la Grand-Mère à la retraite ! Me concernant, ce n’est pas pour tout de suite. Pourtant, ce n’est pas parce que je suis salariée que je compte me priver de mes trois adorables Petites-Filles !
Alors, il est vrai que je culpabilise de temps en temps à force de travailler, surtout quand mes semaines au bureau sont très chargées… Mais, en réalité, je n’ai pas le choix. Et puis je me rassure aussi en me disant que j’ai la chance d’adorer ma profession. Ce qui m’attriste, en revanche, c’est que mes Petites-Filles aimeraient me voir davantage. Si vous les entendiez lorsqu’elles me demandent pourquoi je ne suis pas venue les chercher à l’école depuis des semaines, ou pourquoi je ne peux pas m’occuper d’elles pendant les vacances ! C’est parfois difficile à vivre, mais c’est aussi le prix à payer.

Heureusement, j’ai la chance d’avoir une fille géniale, qui leur explique toujours pourquoi je suis absente. C’est grâce à elle si, au quotidien, je me sens moins coupable. Détail amusant : au cours des dernières vacances de Pâques, les rôles se sont inversés. Un soir, j’ai eu la surprise de retrouver mes trois Petites-Filles et leur maman au pied de mon bureau ! J’étais si contente et si fière de présenter mes merveilles à mes collaborateurs. Ma fille ne m’a jamais culpabilisée concernant mon travail, elle ne m’a jamais fait le moindre reproche et elle m’a toujours soutenue.

# Une solution : profiter à fond des Petits-Enfants pendant les temps libres

Je me souviens bien d’avoir dû quitter la maternité quelques heures seulement après la venue au monde de Clémence, ma dernière Petite-Fille. Cela fait partie des moments difficiles, de ces instants où on se dirait volontiers que réussir à concilier travail et vie de famille n’est pas si simple. Pour me rassurer, je me dis simplement que mes Petites-Filles vont grandir et qu’elles comprendront un jour pourquoi j’ai parfois été contrainte de privilégier mon travail. Enfin, si je devais donner un conseil à toutes celles qui, comme moi, sont Grand-Mère et salariée, je leur dirais de profiter au maximum de leurs Petits-Enfants les week-ends, et de garder à l’esprit que la retraite est aussi faite pour passer davantage de temps en famille ! »
Grand-Parent et vie active : occupation avec ses Petits-Enfants

5- La rencontre : Grands-Parents et toujours dans la vie active

Devenant Grand-Parent à l’âge de 54 ans en moyenne, il est assez logique de constater que plus d’un Grand-Parent sur deux est toujours dans la vie active. Auto-entrepreneurs, salariés ou chefs d’entreprise : pour la majorité des Grands-Parents, la retraite, ce n’est pas pour tout de suite.
Devant un tel constat, Grand-Mercredi a mené l’enquête au travers du récit de 3 Grands-Parents qui travaillent. Comment font-t-ils pour concilier Petits-Enfants et vie professionnelle ? Y parviennent -ils vraiment? Enfin : sont-ils heureux dans leur vie professionnelle ou, au contraire, impatients de pouvoir consacrer plus de temps à leurs Petits-Enfants… ?

# Véronique, toujours active, prend ses Petites-Filles une soirée et nuit par semaine

Intéressons-nous à l’histoire de Véronique, assistante administrative en mairie… et heureuse Grand-Mère de 3 Petites-Filles en bas âge. Pour concilier sa vie professionnelle et profiter d’elles, elle les reçoit une fois par semaine à dormir. Pour rien au monde elle ne manquerait ce rituel immuable. « Le mardi matin, je me rends à la mairie en sifflotant, moi qui sais que je vais profiter de mes petites merveilles toute la soirée… Au programme, ateliers en cuisine et spectacles… de danse évidemment ». Pour Véronique, instaurer pareils rendez-vous est un moment de plaisir et un moyen de se fabriquer des souvenirs avec ses Petits-Enfants : « Travailler, OUI ! Mais passer à côté de ma vie de Grand-Mère, sûrement pas ! », résume-t-elle.

#Jean-Michel, Grand-Père auto-entrepreneur qui ne veut pas entendre parler de retraite

Nous avons aussi pu rencontrer un Grand-Père pas comme les autres. Après une longue carrière dans le secteur de l’automobile, il s’est reconverti en tant qu’auto-entrepreneur. Un choix qui lui est vite apparu évident. « Ces quelques mois où j’ai été retraité, je les ai détestés. Certes, j’ai pu profiter un peu plus de mes Petits-Enfants. Mais dans le fond… Vous savez, je veux que mes Petits-Enfants soient fiers de moi et c’est par le travail que cela passera. Qu’ils gardent l’image d’un Grand-Père travailleur est essentiel ! ». Rappelons ainsi que la transmission et l’envie de transmettre – y compris son savoir professionnel – est l’une des priorités pour la majorité des Grands-Parents.

# Marie, devenue assistante maternelle de ses propres Petits-Enfants

Difficile d’aborder le sujet du salariat chez les Grands-Parents sans obtenir le témoignage d’une Grand-Mère qui travaille tous les jours aux côtés d’enfants… C’est chose faite avec l’histoire étonnante de Marie, enseignante retraitée devenue… la nourrice de ses Petits-Enfants !
En rencontrant Marie, nous pensions avoir affaire à une enseignante en maternelle, fraîchement retraitée. C’est le cas. Mais le manque du contact au quotidien avec les enfants, de la transmission de son savoir, de son expérience, Marie ne l’a pas supporté. A peine retraitée, elle s’est donc mise en quête d’une nouvelle activité professionnelle.

Par hasard, elle a alors entendu parler d’un phénomène de plus en plus répandu Outre-Manche : être rémunéré par ses propres enfants pour garder officiellement ses Petits-Enfants. Il faut dire que la proposition a de quoi séduire : qui de plus indiqué que leur Grand-Mère pour garder des enfants ? Qui de plus rassurant pour les parents ? Quant aux Grand-Mères, n’est-ce pas là la solution ultime pour concilier une activité professionnelle épanouissante tout en passant du temps avec ses Petits-Enfants ?

Grands-Parents vie active à l'école

6- Grands-Parents et vie active : des conseils pour réussir à concilier les deux rôles de votre vie

Devenir Grand-Parent est, certes, une chance inouïe. Mais quand l’heure de la retraite n’a pas encore sonné, il n’est jamais évident de concilier Petits-Enfants et vie de bureau. Alors Grand-Mercredi vous propose des conseils et des astuces afin de vous organiser au mieux et de continuer à profiter de vos Petits-Enfants.

# Récupérer ses Petits-Enfants à l’école…

… ou les y déposer, s’il vous est impossible de faire le déplacement en plein après-midi. Conduire ses Petits-Enfants à l’école, c’est l’assurance de passer un moment inoubliable pour vous comme pour eux.

# Instaurer des rituels…

que ce soit le soir en rentrant d’une journée de travail, ou le matin avant de vous y rendre, programmez des moments immuables avec vos Petits-Enfants : passez-leur un coup de téléphone, par exemple, partagez un petit-déjeuner avec eux si vous avez la chance d’être à proximité, ou encore accueillez-les à dormir aussi souvent que vous le pouvez ! En substance : tentez d’instaurer des rendez-vous réguliers pour que tout le monde se fabrique des souvenirs.

# Et s’ils venaient vous chercher en bas de votre bureau ? 

Il n’y a pas que vous qui pouvez aller les chercher à la sortie de l’école. Vos Petits-Enfants aussi, pendant les périodes de vacances scolaires, pourraient venir vous retrouver devant votre lieu de travail. Demandez à vos enfants d’organiser cette sortie : ils seront fiers de découvrir l’endroit où vous exercez ce métier dont ils entendent si souvent parler.

# Invitez vos Petits-Enfants à déjeuner… à la cantine de votre bureau !

Vous avez la chance d’avoir un restaurant d’entreprise, et selon les conventions en vigueur, vous aurez peut-être le droit et la possibilité de leur faire découvrir votre cantine ! Au programme : un déjeuner plein de bonne humeur ! Votre entreprise organise le Noël des enfants…

# Et si vous en profitiez pour organiser le Noël de vos Petits-Enfants…

Il n’y a priori aucune raison pour que votre employeur s’y oppose ! Là encore, vos Petits-Enfants seront enchantés de découvrir les coulisses de votre travail. L’astuce Grand-Mercredi : un joli cadre, une photo de vos Petits-Enfants, le tout délicatement posé sur votre bureau… Et vous aurez l’impression de les avoir avec vous !

Etre Grand-Parent et être toujours actif est un statut de plus en plus répandu dans la société actuelle. En s’organisant, il n’y aucune raison de devoir délaisser ses Petits-Enfants au profit de son travail, et vice-versa. Les deux sont parfaitement compatibles à condition de préserver un équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie de Grands-Parents. Enfin, si le droit des Grands-Parents au sein de l’entreprise n’est pas officiellement reconnu, il y a fort à parier qu’il le sera prochainement et notamment sous l’impulsion de nos voisins européens.
Si vous aussi vous êtes Grands-Parents et toujours dans la vie active, partagez avec nous votre expérience en nous écrivant à cette adresse. Nous serons ravis de recueillir votre témoignage et d’échanger avec vous.

  1. Un accès simplissime :

En voiture avec vos Petits-Enfants ficelés à l’arrière. A20 : Paris/Toulouse.

De Paris, vous êtes à 460 km (Notez que l’A20 est gratuite de Vierzon à Brive).

De Limoges : 90 km et Toulouse : 240 km.

Evidemment par la gare SNCF : Lignes Paris-Toulouse et Lyon-Bordeaux.

Et enfin en avion depuis Paris-Orly : 3 aller-retours quotidiens du lundi au vendredi et 1 aller-retour le dimanche. Ou depuis Lyon St-Exupéry, avec 3 aller-retours par semaine.

Bref, tous les chemins mènent en Corrèze ou presque.   ENFANT-A-BORD

Le petit conseil de Grand-Mercredi : si vous voulez montrer un maximum de choses à vos Petits-Enfants, prenez la voiture. Tous les villages ont de petits parkings et vous pourrez circuler beaucoup plus librement (reportez-vous toujours aux fiches pratiques pour bien préparer votre véhicule).

  1. Ce qu’il faut montrer à ses Petits-Enfants : 

Si vous êtes en Corrèze, c’est avant tout pour voir les villages, qui pour certains, sont labellisés comme les plus beaux villages de France. Pour que votre échappée avec vos Petits-Enfants soit un succès : imaginez dès maintenant une petite carte de votre séjour composée de 5 villages à voir : Collonges-la-Rouge, Curemonte, Saint Robert, Ségur-le-Château et Turenne.

Venez découvrir ici les plus beaux villages de France en Corrèze

Depuis chacun d’entre eux, vous pourrez organiser la suite des aventures. Car la Corrèze c’est aussi le rendez-vous des toutes premières fois.

La Corrèze regorge de châteaux, de citadelles et d’abbayes. Organisez-leur une vraie visite des monuments (déguisez vos plus petits en chevaliers, pour leur faire aimer leur première visite), ils s’en souviendront toute leur vie. Franchissez les chemins du rocher de Merle pour découvrir la citadelle… Retour dans la passé avec les animations médiévales, représentation de fauconnerie, ateliers de chercheurs d’or…

Par ici les Tours de Merle

Continuez avec un petit périple dans une ferme. La Corrèze regorge de fermes et d’élevages où ils pourront, à vos côtés, apprendre le nom de tous les animaux mais surtout découvrir de nouvelles bêtes : vaches limousines, coqs de pêche. Et pour tous les Grands-Parents qui veulent bluffer leurs Petits-Enfants, direction « la ferme de Champtiaux » pour dire bonjour à tous les animaux depuis un tracteur. Le petit conseil de Grand-Mercredi : photo souvenir obligatoire parce que monter sur un tracteur la première fois, ça ne s’oublie pas.

Pour se dégourdir les jambes entre cousins, rendez-vous dans les Jardins de Colette à Varetz. Connu pour son labyrinthe géant à parcourir en famille, testez également des jeux géants en bois tels que : marelle, dominos, mikados. Fous rires garantis dans ces jardins aussi visuels qu’amusants.

Quelque chose nous dit que c’est aussi en Corrèze que vous leur montrerez pour la première fois de leur vie… une cascade !

Les cascades de Murel sont formées par 3 chutes d’eau successives dans les Gorges de la Franche-Valeine. qui s’engouffrent dans un dédale de rochers avant de retrouver calme et sérénité pour rejoindre la Dordogne. Un endroit idéal pour goûter avec vos Petits-Enfants. Mais surtout, à ne manquer sous aucun prétexte : les majestueuses cascades de Gimel !

  1. Ce qu’il faut faire goûter à vos Petits-Enfants :
  • Le clafoutis dont ils vous réclameront la recette, dès leur retour.
  • Les Farcidures, plat typiquement corrézien, sont des boules de pomme de terre rapées, cuites à l’eau.
  • Et comme la Corrèze c’est aussi le rendez-vous des première fois : les plus petits goûteront pour la première fois des myrtilles, des châtaignes ou encore des champignons, des fraises, des noix, des pommes du Limousin…

Venez découvrir ici la gastonomie et l’art de vivre en Corrèze

  1. Nos adresses 100% Petits-Enfants :
  • Découvrez le geocaching Terra Aventura : une chasse aux trésors surprenante ! Terra Aventura, c’est une balade originale de quelques kilomètres permettant de découvrir le territoire, le patrimoine local et des anecdotes, tout en jouant. Muni de l’application smartphone 100% gratuite « Terra aventura » relevez les indices, résolvez les énigmes et découvrez le trésor ! Vous pouvez choisir d’explorer la forêt, les villes, les villages…
  • Les Petits Trains : dans un parc arboré de 3 000m2 où circulent plus de 20 trains électriques miniatures, découvrez une multitude de petites scènes de la vie quotidienne. Plus de 600 figurines donnent vie à l’ensemble de ce décor imaginaire. Amusez-vous à en retrouver 40 parmi elles, grâce au jeu d’observation.
  • La Petite Cabane à Collonges la Rouge, boutique po’éthique et pleine d’éco-jolies choses. A destination des enfants et adultes, proposant de l’artisanat local.
  1. SOS Anti-Pluie :
  • Transformez un simple coloriage en un concours de coloriage (pas de perdant évidemment). Le thème : Raconte-moi la première fois que tu as vu …. Les Grands-Parents doivent évidemment jouer aussi.
  • « La Corrèze en famille » propose de nombreux ateliers créatifs à partager : cuisine médiévale, création de son cerf-volant, d’un moulin à vent, d’un herbier… Les Musées se mettent en 4 pour vous faire découvrir le patrimoine de manière originale et décalée. A moins que vous ne préfériez résoudre les mystères du Cluedo géant ?

Pour plus d’informations : la rubrique famille

logo corrèze famille

Vous avez envie de changer d’air, le temps d’un week-end, de quelques jours ou d’une semaine avec vos petits-enfants, mais pas forcément envie de partir à l’autre bout du monde ? Partir à la campagne, voilà une bonne idée si vous souhaitez vous ressourcer en famille, vous détendre et respirer le bon air ! Bonne nouvelle, l’endroit idéal se trouve à quelques heures de route de votre salon. Laissez tomber les autres destinations et venez profiter de vacances so frenchy ! Direction l’Yonne en Bourgogne !

Venez voir ! On vous donne la preuve par dix !

1- De la culture oui, mais en s’amusant

Qui a dit que le patrimoine et les visites culturelles étaient ennuyeuse et réservés uniquement aux adultes ? Dans l’Yonne en Bourgogne, vos petits-enfants ne traîneront pas des pieds en attendant la sortie ! Ils pourront visiter de nombreux châteaux et musées de façon ludique avec des livrets jeu et des parcours découverte spécialement créés pour eux : la visite se transformera alors en une aventure drôle et amusante.

Par ici les explorateurs

2- Des ateliers pour petits (et grands) curieux

Atelier Yonne

Pour les enfants dès 4 ans, il est possible de s’initier à différentes activités, comme la poterie, la création de jouets en bois, la gravure, la peinture à l’ocre, la taille de pierre ou même les arts du cirque. Il existe aussi des ateliers pour découvrir la biodiversité. Et pour les plus gourmands, un atelier chocolat et des ateliers cuisine font découvrir des recettes traditionnelles et de nouvelles saveurs à nos petits gastronomes !

Par ici les bricoleurs

3- Des activités de loisirs pour tous les âges

L’Yonne regorge d’activités adaptées à partir de 2 ans ! Grimper dans les arbres, s’initier au golf, pratiquer l’équitation, apprendre à piloter un kart comme un pilote professionnel, descendre des eaux vives en canoë ou faire de la planche à voile sur le lac du Bourdon, il y en a pour tous les goûts !

Par ici les sportifs

4- Des animaux et une nature préservée

Animaux Yonne

Vos petits-enfants adorent les animaux et la nature vous inspire ? Dans l’Yonne, on vous propose de devenir de vrais explorateurs. Vous êtes plutôt observateurs ? Alors partez en « safari-photo » à la rencontre des animaux sauvages de notre région. Plutôt apprentis fermiers ? Passez une journée à la ferme : cochons, canards, chèvres et lapins n’auront plus de secrets pour vous !  Ou bien encore aventuriers ? Tentez de déjouer l’énigme du labyrinthe géant en maïs en famille ou de chassez les dinosaures dans un parc à la Jurassic Park.

5- Des balades insolites

Il est bien connu que tous les chemins mènent dans l’Yonne ! Pour découvrir la nature autrement, pourquoi ne pas embarquer à bord d’un petit train touristique, enfourcher un vélo pour découvrir le canal du Nivernais, ou bien faire une balade originale en cyclorail sur une ancienne voie ferrée restaurée ?

 

6- Pour faire « plouf »en toute sécurité

L’Yonne n’a rien à envier à la Côte d’Azur ! Besoin d’un peu de fraicheur ? Enfilez votre maillot de bain, badigeonnez vos petits-enfants de crème solaire, chapeau sur la tête et direction l’une des 5 plages aménagées ET surveillées durant tout l’été pour faire trempette !

Le plein d’idée pour faire plouf en toute sécurité

7- Stop aux saucisses frites

Profitez de votre séjour dans l’Yonne pour leur faire déguster la gastronomie locale. Les restaurateurs se plient en 4 pour éveiller les papilles de nos chers bambins à une cuisine gastronomique et raffinée cuisinée avec des produits frais et de saison. Humm, ils vont être sous le charme.

 

8- S’accorder un repos bien mérité

Les hébergements insolites, c’est marrant et tendance et cela fait un joli souvenir à partager avec les enfants. Camper dans un cadre naturel loin des écrans et du confort moderne, ou encore séjourner dans un hébergement original : tipi, cabane dans les arbres, yourte, c’est à vous de choisir. Êtes-vous prêts à vivre une expérience inédite ?

Venez le découvrir ici

 

9-La  culture Geek

Geek Yonne

Malgré une jolie négociation, vous n’avez pas réussi à faire décrocher vos petits-enfants de leurs écrans et tablettes numériques. On a trouvé la solution : les « Enquêtes mystère » !  Portable à la main, il faut bien observer le lieu visité, collecter des indices, parfois en utilisant le « scanner magique » pour faire apparaître des personnages ou des objets virtuels cachés dans le décor, répondre aux questions et trouver l’énigme finale !  Alors, prêts à relever le défi ?

Venez ici relever le défi !

10- Besoin d’informations pratique ?

Alors consultez vite notre site  www.famille-yonne.com. Vous y trouverez les réponses à toutes les questions que vous vous posez !

Logo-YonneXGM

Grand-Mercredi s’est penché sur le rôle des Grands-Parents.
Entre éducation et transmission, vous pourriez avoir des surprises sur le rôle qu’on attend de vous…

1) Respecter l’éducation que leurs parents tâchent de leur transmettre :
Pour 58%* des français interrogés, les grands-parents doivent d’abord se plier à la façon dont leurs petits-enfants sont élevés par leurs parents.
Cela signifierait donc que les règles alimentaires, les heures du coucher ou le nombre d’heures passées devant un écran doivent aussi suivre chez les grands-parents ?

2) Un rôle à jouer dans la transmission

Pour 47% des personnes sondées,  l’une des principales missions confiées aux grands-parents est de transmettre des valeurs. Il est évident qu’il serait assez curieux de la part des parents de se priver de votre expérience. Vous qui avez été parent bien avant eux.

3) Un rôle primordial dans l’épanouissement de ses petits-enfants

Pour 21% des Français sondés, le rôle des grands-parents est de s’amuser avec leurs petits-enfants.
Là encore rien d’étonnant puisque il est parfois plus facile pour les enfants de se divertir avec ses grands-parents qu’avec ses propres parents.

4) Un rôle de nounou
Pour plus de 11% des personnes interrogées, les grands-parents doivent jouer un rôle dans la garde des petits-enfants… pour votre plus grand bonheur n’est-ce pas ?

5) Un rôle de mère-noël
Enfin, pour 10% des français sondés, le rôle des grand-mères consiste surtout à faire preuve de générosité. Gâter ses petits-enfants, c’est aussi cela qui vous caractérise.

Concernant l’éducation de vos petits-enfants, ce qui importe ce n’est pas de suive à la lettre les règles établies par vos enfants mais plutôt de suivre une ligne de conduite et des valeurs communes.
Enfin n’oubliez jamais l’importance de la transmission : on a coutume de penser qu’on ne peut se construire un futur qu’en comprenant son passé. C’est surement là que vous jouerez votre plus grand rôle dans la vie de vos petits-enfants.

Education, Transmission, Rires ou Garde d’enfant et vous, en tant que grand-mère, comment envisagez-vous rôle auprès de vos petits-enfants ?

*Etude YouGov Octobre 2017, (Echantillon représentatif de 1 008 personnes)

Il y a un truc qui me perturbe….
Ma grande copine Sybille s’apprêtant à devenir grand-tante pour la quatrième fois – à défaut d’être Grand-Mère, je vous le rappelle –, la voici presque autant dans les starting-blocks que la future maman elle-même.

A trépigner deux trimestres avant le jour J, la main droite sur le museau d’une peluche immaculée et le pouce gauche sur un flacon de gel anti-bactérien.
N’est-ce pas un peu beaucoup ?
Du coup…je me demande si, moi aussi, j’ai été comme ça. Sans doute un peu, non ? Mais j’aime autant me rappeler de quelle façon, pour mes petits-enfants à naître ou fraîchement débarqués dans nos vies, je m’étais efforcée d’être vraiment utile.
Voici comment :

– J’avais freiné mes élans. Sans aller jusqu’à espérer un bristol, je n’attendais qu’une chose : faire partie des premières invitées dans la chambre maternelle.
Un temps, j’avais même émis l’hypothèse de rester en embuscade à un pâté de maisons de la maternité, planque idoine pour adresser messages subliminaux au papa ou SMS impatients à la jeune parturiente. Et puis non !
J’ai attendu mon tour comme tout le monde, heureuse malgré tout de laisser les parents tout à leur félicité nouvelle.

– J’ai dosé juste et efficace. Ligne de conduite parfaite = proposer sans s’imposer.
Un biberon par-ci, une sortie au square avec les « grands » par-là (s’il y en a), une nuit salvatrice (méga-tuyau à la fin de cette lettre), un plein de courses… Entre autres services, je me souviens avoir réactivé ma hotline Allô Maman Bobo, en gardant mon portable allumé H24 pour les coups de (baby)-blues et les questions existentielles type « Mais pourquoi il pleure, là ? » (compter une quinzaine de minutes d’explication).

– J’ai gâté utile. J’ai mis du temps à l’admettre mais, oui, 3 heures de ménage hebdomadaire pré-payées font parfois plus plaisir qu’un lot de bodies taille 6 mois avec bavoirs assortis. Surtout si la poussière est devenue la meilleure amie du tapis d’éveil.
Mes filles et belle-fille ont mis ce geste en pole position de leur top 10 des cadeaux de naissance.

– Je leur ai trouvé une perle. Elle s’appelle Aude Becquart. Son pouvoir magique : savoir parler aux bébés et leur apprendre à bien dormir. Je l’appelle la Fée Dodo. Et, ça, pour les parents, c’est magique.
Pour la contacter, c’est ici : http://www.audebecquart.com/

J’ignore si Sybille écoutera mes conseils mais – au moins – vous m’aurez lue !

Bouton inscription lettre de Grand-Mercredi

 

Carrément perdue, le moral dans les boots, mon amie Nicole est venue l’autre soir chercher consolation chez moi. Motif de la visite : son fils divorce.

A dire vrai, cinq minutes plus tôt, je me faisais une joie de regarder tranquillement « Des Racines et des ailes ». Mais elle a bien fait de sonner à la maison plutôt que chez les voisins. Divorcée moi-même, et mère d’une fille séparée du père de son enfant, je commence à être rodée. J’ai ouvert une bonne bouteille…et j’ai écouté.

Si Nicole a « peur », comme elle dit, c’est avant tout pour ses petits-enfants. Ils ont 7 et 4 ans. « Ils sont encore petits, tu comprends… ». Et puis : « Comment vont-ils réagir ? », « Est-ce qu’ils vont comprendre ? », « Qu’est-ce que je dois dire, moi ? »… Des questions auxquelles j’ai essayé de répondre en lui fournissant le mode d’emploi. Le mien.

1. Nicole, tu as un rôle à jouer.
Celui de l’oreille attentive, à laquelle tes petits-enfants peuvent parler, même avec leurs mots. Et celle qui peut les rassurer, aussi, en leur expliquant par exemple que l’amour entre parents ne dure pas toujours, mais que celui d’un papa et d’une maman pour leurs enfants est éternel.

2. Nicole, tu ne dois pas prendre parti.
Même pour toi, les histoires des parents sont les histoires des parents. Ne juge pas, ne donne pas ton avis, mords-toi la langue s’il le faut mais ravale ta colère. Et ne dis jamais de mal de l’un ou de l’autre en présence de tes petits-enfants.

3. Nicole, accompagne-les !
Nouvelle vie, nouvelle organisation, nouvelle école peut-être, changement de nounou, autre quartier… Tu dois en faire quelque chose de gai, presque un jeu, dans lequel tu t’impliques (pour les activités, par exemple). Après tout, ton fils et ta belle-fille auront probablement besoin, eux aussi, d’un coup de main pour trouver leurs marques avec ce nouveau rythme. Rends-toi utile !

4. Nicole, change-leur les idées !
N’attends pas qu’ils aient un coup de blues pour chasser leurs tourments. Ciné, musée, parc, sortie chez des amis avec d’autres enfants: la vie continue…malgré tout !

Deux verres et une boîte de pâtes de fruits plus tard, Nicole allait déjà beaucoup mieux.

Je lui ai conseillé trois « bibles » sur le sujet, disponibles chez tout bon libraire : (« Dis-moi pourquoi. Parler à hauteur d’enfant », de Claude Halmos (Fayard), « Mes deux maisons (Bayard jeunesse) et « Les parents se séparent » (coll. Catherine Dolto, éd. Giboulées), « Chez papa et chez maman, mes deux maisons », de Mélanie Walsh (Gallimard Jeunesse).

Et, si jamais elle n’a pas la tête à lire, qu’elle regarde à nouveau un film qui n’est pas celui du siècle mais qui dédramatise tout : « Génial, mes parents divorcent ! » (de Patrick Braoudé).

Bouton inscription lettre de Grand-Mercredi

 

Vos petits-enfants font des activités extra-scolaires et pas forcément celles que vous auriez naturellement imaginées : du judo ou du rugby pour votre petite-fille et du dessin ou de la danse pour votre petit-fils… Grand-Mercredi vous explique pourquoi il ne faut pas être surpris par les choix de ses petits-enfants.

1) Respecter leur choix : une activité extra-scolaire est avant tout un loisir. Quel qu’il soit, il est impératif de respecter les choix de vos petits-enfants et dans un second temps de les encourager.

2) Il n’y a pas de règles pré-établies : les activités ne se féminisent pas et ne se masculinisent pas non plus. Filles ou garçons, toutes les activités doivent leur être accessibles sans prérequis.

3) Favoriser l’apprentissage : au-delà de l’activité en soi, les enfants apprendront d’autres notions. Prenons l’exemple de la danse pour un petit garçon, c’est un formidable moyen de développer l’expression corporelle ou d’apprendre la gestion de l’espace.

4) Développer la force de caractère : s’épanouir dans une activité a priori réservée à des petites-filles ou à des petits-garçons c’est l’occasion de faire preuve de caractère et de faire respecter ses choix.

5) Multiplier les expériences : toutes les activités sont à essayer, peu importe l’activité choisie par vos petits-enfants car c’est bien dès leur plus jeune âge qu’il faut leur faire découvrir un maximum de loisirs.

Retenons l’essentiel : Chez Grand-Mercredi on encourage toutes les petites filles et tous les petits garçons à multiplier les expériences. C’est ainsi que vos petits-enfants se construiront.

 

Vous recherchez une destination ou amenez vos Petits-Enfants, vous avez envie de les déscotcher de leurs écrans et qu’ils prennent un grand bol d’air. Amenez les dans la Nièvre ! Au coeur de la France, ils vivront une expérience incroyable au milieu de paysages authentiques.

Vous avez un doute ? On vous donne 10 raisons d’amener vos petits-enfants dans la Nièvre

1) Découvrir un nouveau coin de France 

Parce que vous êtes évidemment la seule personne de l’entourage de vos petits-enfants à connaître les plus jolis recoins de la région et à savoir que toutes les générations y trouveront leur compte.

2) Explorer à son rythme

Parce qu’en plus de vos petits-enfants vous allez aussi pouvoir emmener le grand-père, et même si il y a beaucoup de choses à voir, chacun peut visiter la Nièvre à son rythme, en bateau, en voiture, ou en vélo.

3) Faire le plein de beaux souvenirs

Car plonger dans les eaux du Lac des Settons, dévaler les pistes à VTT dans le Parc du Morvan, ou découvrir la cité historique de La Charité-sur-Loire et son prieuré clunisien, sont des souvenirs inoubliables.

4) Se prendre pour Astérix

Et parce que tous vos petits-enfants, et le grand-père ont toujours rêvé de jouer aux Gaulois, se souviendront forcément de leur passage à Bibracte pour découvrir la vie des Gaulois !

5) Etre capitaine de son bateau

Parce qu’à bord de votre bateau électrique, les grands-parents géniaux que vous êtes passeront immédiatement du statut de « grands-parents formidables », à « meilleurs grands-parents du monde ».

6) Créer la couverture du calendrier 2018 de la famille

Que c’est aussi l’endroit où vous ferez votre plus jolie photo de famille, tous en marinière au bord du canal du Nivernais évidemment !

7) Eveiller les papilles de vos petits-enfants

Qu’en plus de de leur faire goûter des escargots pour la première fois vous les initierez aux Faiençons et ça croyez-nous ça va faire des heureux !

8) Se lancer des défis

Mais surtout parce que lorsque vous aurez gravi le Mont Beuvray et donné à vos petits-enfants le goût de l’effort, vos enfants, les parents, ne vous remercieront jamais autant.

9) Goûter aux vins de Loire

Et sur les bords de Loire, les vignes s’étendent à perte de vue, et nous vous invitons à déguster un verre de vin avec le grand-père, une fois les petits-enfants couchés.

10) Ne pas perdre de temps dans les bouchons

Et enfin parce que c’est à 2 heures de Paris et que l’on y accède facilement quel que soit le moyen de transport.

Bazoches Nièvre

Logo-NievreXGM

La lecture est très importante pour les enfants, elle permet de développer chez eux leur imagination et leur vocabulaire, ce pour quoi le rôle de Grand-Parent est essentiel! Retrouvez nos 5 conseils pour faire aimer la lecture à vos Petits-Enfants.

  • N’obligez jamais un enfant à lire, s’il n’a pas envie, aidez le en lisant le livre à haute voix même s’il sait lire tout seul, il n’y a pas d’âge limite pour ça!
  • Instaurez des moments lecture : par exemple avant l’heure du coucher, créez des petits moments spécialement dédiés à la lecture, cela deviendra leur rituel quotidien !
  • Laissez-leur choisir leurs livres, ils prendront celui qui leur convient.
  • Variez les supports de lecture, bandes dessinées ou encore documentaires.
  • Aidez-le à oser ouvrir un roman et lisez le premier chapitre avec lui !

 

Je ne vous apprendrai rien : chacun de nos Petits-Enfants est unique. Pendant les vacances, je prends même davantage le temps de les observer, un par un ou tous ensemble.
Il y a celui qui ne jure que par les voitures et passe sa vie à jouer avec les clés, les portes, les poignées. Celle qui, en dehors du violet, ne trouve point de salut, et qui n’aime les tomates que coupées en quartiers. Ou encore celui qui s’obstine à sauter de chaque perron d’immeuble à la moindre balade dans la rue, quitte à ce que ça rallonge le trajet d’une heure, son doudou se devant lui aussi de se soumettre à l’exercice. Chacun son truc !

Alors, puisqu’ils sont tous différents – et heureusement pour moi, sinon je m’y perdrais ! –, j’ai trouvé LE truc parfait pour leur faire plaisir individuellement, et tisser avec eux un lien qui ne ressemble à aucun autre.

Quand je leur écris, chacun a un papier à lettre bien à lui. J’ai classé sur mon bureau un kit de correspondance par petit-enfant, soit autant de feuilles à en-tête différentes. Un Petit-Enfant = un paquet. Et, avec tous, j’ai entamé ce que l’on appelle de façon un peu rétro « une relation épistolaire ». De ce que me disent leurs parents, ça fonctionne aussi bien que les colis de biscuits et les cadeaux d’anniversaire : un peu plus et on frôlerait le pugilat entre frères et sœurs pour savoir qui va ouvrir la boîte aux lettres !

Plus le temps passe, plus ils les accumulent. Je leur adresse régulièrement quelques lignes. Parfois un simple petit mot tendre ou d’encouragement à la veille d’une rentrée ou d’un examen, une autre fois une anecdote qui les fera sourire ou un récit un peu plus long que m’a inspiré l’une de mes visites. Quelque chose qui reste, en tout cas, et même se collectionne.

D’ici quelque temps, chacun de mes Petits-Enfants aura rassemblé toutes les lettres de sa Grand-Mère. Et aucun ne détiendra le même trésor que celui de son frère ou de sa cousine …puisque tous sont différents ! Parfois, je me surprends même à imaginer qu’ils montreront ces lettres à leurs propres enfants…
Tant et si bien qu’avant que l’été ne touche à sa fin, mes petits camarades de Grand-Mercredi et moi avons créé deux sortes de papiers à lettres : l’un pour écrire à sa Petite-fille, l’autre pour écrire à son Petit-fils.

Et comme il n’y a pas mieux placés que des Grands-Parents pour encourager leur tribu une veille de rentrée, mon premier courrier parviendra à mes Petits-Enfants dès la fin août pour leur dire que je suis de tout cœur avec eux avant ce retour en classe.


  • La montagne permet de vous ressourcer tout en évitant les bains de foule près des stations balnéaires.
  • C’est l’endroit idéal pour les enfants.
  • Permet d’être proche de la nature et de prendre un bon bol d’air frais
  • Multitude d’activités comme de la baignade, des balades, du vélo, du cheval…
  • Les températures sont supportables bien loin de celles sur les plages
  • Permet d’éviter la pollution
  • Les prix ! Pour attirer les vacanciers, généralement les prix des hébergements/ appartements sont inférieurs à ceux pratiqués en haute saison, l’hiver.

 

Je suis certaine que je ne suis pas la seule donc je me lance !
Je frémis chaque été à l’idée que mes Petits-Enfants ne dorment pas bien chez moi, ou pire, passent leurs nuits à réveiller la maisonnée.
Fidèles à leur habitude, leurs parents me laissent une liste de consignes longue comme une planche de surf : heure du coucher, durée de la sieste, volets fermés ou porte ouverte : sauf qu’il y a encore des loupés. Alors, pour éclaircir une bonne fois pour toutes ces questions et obtenir une vraie méthode, j’ai devancé les parents, et je suis allée voir une consultante du sommeil : elle s’appelle Aude Becquart*, elle est spécialiste du sommeil du bébé et du jeune enfant, et je l’appelle désormais « la Fée Dodo ».

C’est quoi, votre truc magique, pour aider mes Petits-Enfants à compter les dodos en attendant que les parents reviennent ? 
Dès l’âge de 2 ans, je conseille de fabriquer un calendrier tout simple mais ludique. Une feuille A4, 7 colonnes (lundi/mardi/mercredi/jeudi….), du scotch double-face et des photos de chaque membre de la famille, y compris des cousins s’il y en a. On y ajoute une vignette « train » ou « avion », une vignette « piscine », une vignette « poney » etc…pour que l’enfant puisse bien repérer « qui fait quoi à quel moment ». Exemple : samedi, papa et maman repartent – et on colle une photo des parents + une vignette « train ». Dimanche, on va à la plage – et on met sur le jour correspondant une photo de ses Petits-Enfants et des Grands-Parents avec une vignette « coquillage ». Et ainsi de suite. On accroche le calendrier dans la chambre ou dans la pièce à vivre. C’est rigolo…et ça occupe ! Enfin, il ne faut pas oublier de rendre les parents présents psychiquement, en les évoquant régulièrement. Par exemple : « Tu fais de mieux en mieux du vélo, dis donc ! Quand tu raconteras ça à papa et maman ce soir au téléphone, je suis sûre qu’ils seront très fiers de toi ! »

Chacun a ses petites habitudes au moment d’éteindre la lumière. La veilleuse, la chasse aux monstres et la berceuse, ça les rassure vraiment ? 
Oui pour la veilleuse, si l’enfant est en âge d’avoir peur du noir (à condition que la lumière ne soit pas trop forte pour ne pas gêner l’endormissement), en plus du doudou et de la tétine s’ils en ont. Les Grands-Parents peuvent aussi prévoir un petit album-photos où, le soir, après le rituel du coucher, on fait un bisou à papa, un bisou à maman, un bisou au chat… Ce moment-là doit, quoiqu’il en soit, être un moment de calme, où l’on en profite pour lire une petite histoire, raconter les bons souvenirs de la journée – c’est très important ! – et parler de celle du lendemain.

Petit tuyau Grand-Mercredi : Si vos Petits-Enfants ont peur des monstres, des fantômes ou même des « souris rouges », il existe un truc infaillible testé et approuvé : créer ensemble des panneaux anti-monstre ou anti-cauchemar ou encore anti-fantôme à installer le soir sur sa porte. 100% EFFICACE. Mode d’emploi à retrouver dans les fameux kits « Je fais de beaux rêves chez mes Grands-Parents« .

C’est aussi le moment des petits coups de blues, malheureusement…. Et je ne trouve pas toujours les mots ! 
L’essentiel, c’est d’accueillir le chagrin de votre petite-fille ou de votre petit-fils. De ne pas le rejeter. Pour cela, il suffit de phrases toutes simples. « Je comprends que tu sois triste, c’est normal. Je suis sûre que papa et maman pensent à toi aussi. Mais doudou est là et moi aussi, si tu as besoin de moi ». Le truc qui marche bien, également, c’est de faire référence à l’enfant que vous étiez au même âge. Exemple : « Moi aussi, quand j’avais 3 ans et que j’étais chez mon Grand-Père et ma Grand-Mère, mon papa et ma maman me manquaient… ».

Les vacances, on sait ce que c’est : un feu d’artifice par-là, la fête foraine par-ci, la sieste qui passe à la trappe pour cause de pique-nique… J’ai un peu peur de casser le rythme que les parents ont eu tant de mal à faire respecter.
Chez les Grands-Parents, c’est vrai, c’est un peu la fête et on peut se coucher un peu plus tard que d’habitude, sans pour autant finir la soirée devant une série policière à 23h, ce qui n’aurait aucun sens. Moi, j’ai envie de vous dire : tant que tout roule, inutile de se mettre pareille pression. En revanche, si cela commence à être compliqué – un enfant qui montre des signes de fatigue, devient irritable, pleure beaucoup… – il faut respecter son rythme. Et ne pas hésiter à le coucher à 19h30 s’il en éprouve le besoin. Enfin, n’oubliez pas une chose : ce n’est pas parce qu’un enfant ne veut pas aller se coucher (et, donc, se séparer de vous) qu’il est bon pour lui de veiller tard.

Pas facile, quand même, de suivre à la lettre la feuille de route laissée par les parents… 
Moi, je dis toujours aux parents : quand vous êtes là, c’est vous qui décidez. Quand vous partez et que vous laissez les Grands-Parents s’occuper de vos enfants, acceptez que ce soit EUX qui décident. Donc, si vous êtes en mesure de suivre les directives parentales, tant mieux ; si cela devient trop contraignant pour vous et l’organisation de la maison, faîtes à votre façon. Autrement dit : ce qui se passe chez mes Grands-Parents reste chez mes Grands-Parents et les enfants le savent très bien !

Alors ce que j’ai retenu de ce moment passé avec ma « Féé Dodo » c’est qu’en réalité, chacun fait comme il le sent à condition que ça ait du sens pour nos Petits-Enfants.

Grand-Mercredi, qu’on sait trop bien précautionneux avec les Grands-Parents, a imaginé des Kits à faire de beaux rêves qui ont justement TOUT pour que nos Petits-Enfants s’endorment en paix et comme par magie : des gommettes phosphorescentes à coller ensemble avant de se coucher, des pancartes à accrocher main dans la main sur la porte de la chambre lors du petit rituel du soir, un mode d’emploi pour fabriquer en cas de besoin des panneaux anti-monstre et, surtout, des affiches irrésistibles pour apprendre à compter les moutons. Existe en version fille et en version garçon, pour éviter de faire des jaloux !

Enfin une méthode infaillible pour des nuits paisibles.

 
*Retrouvez le site d’Aude Becquart ici : www.audebecquart.com

  1. Un accès simplissime
  • à 2h de Paris et Lyon en voiture
  • Nevers, 2h de Paris en train intercité.
  • 3h en intercité depuis Lyon
  • Et pour tous les Grands-Parents qui veulent vraiment bluffer leurs Petits-Enfants, partez par les canaux :
    • En empruntant le canal du Nivernais à partir d’Auxerre.
  1. Ce qu’il faut montrer à ses Petits-Enfants

Depuis le temps que vous rêvez de leur en mettre plein la vue, vous êtes au bon endroit !

Démarrez votre séjour en louant un bateau électrique pour une petite promenade sur le Canal du Nivernais. Le grand-père incroyable que vous êtes n’aura pas besoin de permis bateau puisqu’1/4 d’heure de prise en main avec le loueur suffira. N’oubliez pas de prévenir les parents de mettre dans les valises de vos Petits-Enfants une marinière. Tenue imposée pour monter à bord et faire une photo de famille inoubliable !

Vous pouvez aussi jouer les moussaillons et louer pour un séjour de plusieurs jours un bateau habitable depuis lequel vous programmerez des escales. Navigation possible de mars à novembre. Souvenirs impérissables garantis. Nous vous conseillons des croisières de 3 jours car avec vos Petits-Enfants, le temps peut paraître plus long en bateau. Mais les séjours se font aussi jusqu’à 10 jours.

Venez découvrir par ici ! 

Bateau-Canal-du-Nivernais_∏S-Jean-Baptiste-CD582

 

Capacité de 2 à 12 personnes – Familles nombreuses évidemment accueillies. Nous conseillons de réserver sur le site des Canalous.

Poursuivez vos aventures dans le Morvan par la visite d’une ancienne cité Gauloise : Bibracte. Mettez vos petits-enfants sur les traces de Vercingétorix et Jules César en les déguisant pour la journée en leur personnage préféré ! (un déguisement à commander sur internet avant, et à sortir le matin même telle une magicienne). Une visite qui restera à vie gravée dans leur mémoire. On raconte que certains Grands-Parents on fait leur premier selfie en haut du Mont-Beuvray, en empruntant un petit chemin depuis Bibracte. Pour profiter d’un incroyable panorama, montez vérifier avec les plus courageux de vos petits-enfants. (Montée possible à pied en 1 heure ou en navette)

Enfin, partez découvrir les bords de Loire lors d’un parcours sportif : 13 km en cyclorail à faire avec ses petits-enfants en se baladant sur l’ancienne voix ferrée de Bourges-Cosne. Vous traverserez l’un des plus grands ponts métalliques français, un parcours ludique qui demandera un peu d’effort à ceux qui pédaleront et moins aux autres qui profiteront pleinement du paysage !

Si vous posez vos valises à Nevers, prévoyez évidemment un passage à la cathédrale Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte de Nevers. Deux choses à montrer à vos Petits-Enfants : la beauté des Vitraux et les peintures murales. Levez les yeux et observez les gargouilles, c’est tout un art de style Roman à ne pas manquer.

  1. Ce qu’il faut faire goûter à vos Petits-Enfants
  • Le Faiençon : mélange entre les macarons et la faïence de Nevers, ce sont des petits chocolats en forme de macaron qui feront des heureux, croyez-moi. À mettre dans votre valise pour les parents à votre retour.
  • Le Crottin de Chavignol, un must pour tous vos pique-niques avec vos petits-enfants.
  • L’escargot de Bourgogne pour les plus téméraires d’entre eux. Qui ne se souvient pas de la première fois où il a goûté un escargot ?
  1. Nos adresses 100% Petits-Enfants
  • Le Chaudron à Bibracte, au pied du Mont Beauvray où vous pourrez manger comme Asterix ! Du jamais vu pour vos Petits-Enfants. Notre conseil : Munissez vous d’un album d’Asterix et Obelix avant même d’arriver au restaurant. Ils n’en croiront pas leurs yeux quand ils verront en vrai le chaudron.
  • Un Magasin de jouets en bois comme vous les aimez, La Boutique enchantée, en plein coeur de Nevers.

Vue-tour_cathedrale_nevers_∏ADT58

  1. SOS Anti-Pluie

Évidemment le concours de coloriage avec un thème « moussaillon ». Pour twister un peu votre concours, munissez vous de votre parapluie et emmenez-les dessiner au bord du canal dans une maison éclusière, l’écluse N°6 et un vrai cabinet de curiosités qui devrait leur plaire !

  1. Hébergement

Le Domaine du Grand Bois : ecolodges harmonieusement répartis sur le domaine proche de la Loire, il y a de nombreuses activités sur place : parc Aventure, piscine, mini golf, basse-cour et animaux de la ferme..

Pour plus d’ informations sur la Nièvre, cliquez ici : http://www.nievre-tourisme.com/

Logo-NievreXGM

 

Avoir ses petits-enfants en vacances c’est une vraie responsabilité, Grand-Mercredi a préparé pour vous un petit mémo avant départ :

1. De l’énergie, de l’énergie ! Il va vous en falloir alors n’hésitez pas à bien vous reposer avant leur arrivée

2. Une pharmacie  » en cas de bobos » car on ne sait jamais ce qu’il peut arriver

3. Des numéros de téléphone d’urgence toujours en évidence (Péditatre du village, pharmacie de garde et Pompiers)

4. Un téléphone évidemment en état de marche avec un niveau de batterie systématiquement au dessus de 30%

5. et un contrôle de tous les endroits dangereux de votre maison : les petits comme les grands peuvent se faire mal.

Et enfin un petit Kit réservé aux Grands-Parents responsables à se procurer absolument ici :

Vous aimerez aussi...