Celui dont on ne parle que l'été - Grand-Mercredi
BOUTIQUE

Celui dont on ne parle que l’été

Celui dont on ne parle que l'été

Quand mes enfants étaient petits, personne ne savait vraiment qui était ce jeune homme au béret noir qui passait invariablement à mobylette sur le petit chemin devant chez nous, chaque matin à 11h et chaque soir à 20h.

Trente ans plus tard, on n’en sait pas beaucoup plus. On connaît juste son prénom – Hippolyte, parce qu’on a enfin osé poser la question à la crémière – mais, encore et toujours, les spéculations vont bon train lors de chaque dîner en famille lorsqu’il s’agit d’évoquer sa profession de ce « local » désormais âgé de 43 ans.

« Je l’ai vu l’autre jour biner les plates-bandes du rond-point, soutient mon fils Bertrand. J’vous dis qu’il est cantonnier ! ». Oui, mais il passe sa vie à la boulangerie. « Peut-être en apprentissage ? », soulève Capucine, toujours la première pour aller chercher les croissants. La grande question étant : « Hippolyte est-il marié ? ». On dit que « oui », on soutient que « non », tout ça parce qu’au feu d’artifices du 14 juillet il était « tout seul ».

Toujours blagueur, le marchand de journaux du village veut nous faire croire qu’Hippolyte aurait tenté sa chance à l’émission « L’Amour est dans le pré »…avant de se faire retoquer au casting. Et puisqu’il passe sa vie chez les voisins depuis que ceux-ci ont inauguré leur piscine, on lui prédit une carrière de maître-nageur.

C’est terrible à dire mais, à la fin août, plus personne dans la famille ne parlera d’Hippolyte. Jusqu’à l’été prochain…

Pour finir l’été en beauté, place à l’Amour avec un grand « A » : je vous présenterai mon futur gendre ! Mais pour cela, il va falloir patienter jusqu’au 23 août…

 

Bouton inscription lettre de Grand-Mercredi

 

À LIRE AUSSI


Fermer et retourner à l'article