Un conte de Noël écrit par une résidente - Grand-Mercredi
BOUTIQUE

Un conte de Noël écrit par une résidente

Il était une fois un petit garçon qui s’appelait Erik. Son père était marin et dès qu’il sut marcher et nager, il le fit grimper sur son bateau. C’était décidé, Erik aussi serait marin. Il fit pour cela des études sérieuses.

Devenu officier de la marine marchande, il navigua à bord des grands paquebots. Il fit deux fois le tour du monde en passant par le Canal de Panama et le Canal de Suez… mais…

Il pensa que ce serait plus excitant de posséder son propre bateau ! La première personne à qui il en parla fut sa grand-mère, sa première confidente de toujours qui était si fière de lui.

Celle-ci venait d’arriver à Lyon pour se rapprocher de ses enfants et avait choisi de devenir Grand-Parent & Résident. Grâce à « Skype », elle gardait un œil sur toute sa famille, même quand elle voguait sur les océans. Quand Erik lui exposa son désir d’avoir son propre bateau, elle lui proposa tout de suite de participer à son achat et lui permettre de concrétiser son rêve.

Avec sa femme Selma, excellent marin elle aussi, ils choisirent un ketch de douze mètres, à la coque noire et aux voiles couleur tabac. Ils le baptisèrent « La Normande » en souvenir de leurs ancêtres Vikings.

Profitant d’un fort vent d’est, ils appareillèrent. Cap sur le Portugal puis le Maroc et le Sénégal. L’Équateur franchi, ils firent voile vers le Cap de Bonne Espérance. Ils prirent le temps de caréner ‘La Normande’, de vérifier les voiles et les instruments de navigation, faire le plein de vivre et de… rhum ! Puis cap sur les îles Kerguelen !

Mais le périple d’Erik et Selma allait s’arrêter là. Les quarantièmes rugissants, une zone des mers australes entre le quarantième et le cinquantième degré de latitude sud, eurent raison de ‘La Normande’. Confrontée à des vents trop violents et une mer démontée, elle fut drossée sur un îlot rocheux en plein Océan Indien et… commença à couler…

Erik eut juste le temps de sauver son sextant, son livre de bord, sa pipe et son tabac. Selma eut l’idée de jeter à la mer une bouteille de rhum avec un message à l’intérieur : « Nous avons fait naufrage. Notre bateau ‘La Normande’ a été drossé sur un îlot rocheux par : 49 degrés, 20 secondes Sud, 75 degrés, 30 secondes Est. Si quelqu’un trouve ce message, qu’il nous vienne en aide. Merci ! Signé Erik et Selma. »

Au même moment, un petit ange-gardien prénommé Angelo parcourait d’un bon coup d’aile le ciel. étant en disponibilité, il se rendait en Galilée pour chanter les louanges en souvenir d’un petit enfant nommé Jésus. Mais il était en retard. Il avait trop bavardé avec d’autres anges au-dessus du Pôle Sud. Dans sa course, il eut quand même le temps d’apercevoir une bouteille flotter sur les vagues.

Découvrant l’appel au secours de nos amis, il fit signe à l’un de ses copains, l’ange-gardien d’Aimé, un capitaine réunionnais. Celui-ci naviguait pas loin du bateau de nos amis. Quand l’ange-gardien reçu par les ondes célestes le S.O.S. d’Angelo, il tapa sur l’épaule d’Aimé. Il savait qu’il pouvait compter sur lui, car il connaissait l’Océan Indien comme sa poche.

Quand, au bout de ses jumelles, Erik découvrit le cargo, il n’en crut pas ses yeux. Selma se mit à pleurer de joie. Aimé, arrivé à quelques encablures de l’îlot, fit mettre un canot à la mer et vint lui-même chercher Erik et Selma. Les deux anges gardiens se serrèrent la main et Angelo continua son chemin vers la Judée.

Aimé reconduisit Selma et Erik jusqu’en France. Erik fit envoyer à sa grand-mère un SMS : « Ne t’inquiète pas, nous arrivons ! »

Elle fut si heureuse de cette nouvelle qu’elle demanda à l’équipe de sa résidence de réunir tout le monde pour offrir une tournée de champagne au son de la musique. Le Noël de la résidence avait pris une autre tournure cette année. Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, neuf mois plus tard naissait un beau petit garçon que ses parents appelèrent Noël ! Il fut confié à la protection bienveillante d’Angelo, qui en rougit de fierté !


Écrit à Lyon, par Colette Le Buf, pour son premier Noël à la résidence Cogedim Berthelot-Bord de Rhône.

À LIRE AUSSI