Impliquer le grand-père dans la relation avec ses petits-enfants
BOUTIQUE

La place du grand-père dans la famille

Rôle grand-père

Mon amie Nicole, qui n’est pas la dernière à s’épancher, m’a récemment avoué être un peu démunie.
Bien que sociable et fanfaron par nature, son mari Gilles se sent parfois un peu sur la touche lorsque leurs Petits-Enfants débarquent. Pas de place pour lui dans la cuisine au moment du goûter spécial gaufres, pas assez véloce à la pêche aux canards et assez peu réactif côté coiffures de princesse.

Vous le savez comme moi : il n’en faut pas davantage aux chérubins pour tourner les sandales. Pauvre Grand-Père !

Pour la rassurer, je lui ai confié être souvent confrontée au même problème avec Paul. Lui qui a le sentiment de mendier le moindre bisou auprès d’Auguste, voire se fait rabrouer par Chloé si le ketchup n’est pas versé dans l’assiette « comme Granny elle fait ». Je passe sur toutes les fois où, croyant bien faire, il a – pêle-mêle – acheté une sucette / dit « oui » pour la pâte à sel / organisé une bataille de polochons. Passons.

Mon truc à moi pour impliquer ces Grands-Pères déphasés et les remettre pile au centre de toutes les attentions s’appelle : le « BON POUR… ». Je les distribue au coup par coup à mes Petits-Enfants méritants (soit parce que l’un a mis le couvert ou que l’autre m’a aidée à ranger les jouets).
Exemples : « Bon pour…aller chez le marchand de journaux », « Bon pour…une glace en terrasse », « Bon pour…un plateau télé », et même « Bon pour…aller voir passer le Tour de France », le tout avec son Grand-Père. Et uniquement avec son Grand-Père !

Je vous laisse imaginer le temps que j’ai pour moi depuis que j’ai imprimé les BONS que Grand-Mercredi vous offre juste ICI. Imprimez, découpez, et gardez pour vous celui où est écrit : « BON pour…une sieste tranquille » !

 

Inscription à la lettre de Granny

À LIRE AUSSI


Fermer et retourner à l'article