Famille recomposée heureuse, et être fier de sa famille
BOUTIQUE

Famille recomposée, je vous aime

Famille recomposée

Entre le baptême de ma petite-fille Zoé le week-end dernier par 35 degrés à l’ombre (d’ailleurs suivez ici un petit mode d’emploi génial) et les préparatifs des fiançailles (bis) de ma fille Alice avec Bruno (futur nouveau gendre « officiel »), laissez-moi vous dire que j’ai eu tout le loisir d’observer ma famille à la loupe.

Tandis que tout ce petit monde savourait le plaisir d’être ensemble – et moi celui d’être avec eux – j’ai fait ma rebelle. Installée à l’ombre d’un catalpa, j’ai statué sur mon « cas ».
Celui d’une Grand-mère divorcée mais heureuse, à la tête d’une tribu cousue et redécousue par les ans et les aléas de la vie, goûtant la compagnie des pièces rapportées comme celle des « demi quelque chose », un peu perdue parfois entre les beaux-parents des uns et des autres…mais définitivement fière de sa famille.

Dans le lot, certes, j’en trouverai toujours un qui raconte systématiquement la même histoire drôle, une qui se trouve toujours une excuse au moment de débarrasser ou encore un qui ne donne jamais de nouvelles du bout du monde. Mais – car il y a un « mais » – je leur apprends, à tous, à se (et à me !) supporter.

Pour cela, j’avoue que j’ai trois armes secrètes :
1. Partir une fois par an tous ensemble pour un long week-end. Le truc incontournable dans l’agenda de chacun. Cette année, ce sera à la Pentecôte.

2. Glisser dans le sac de mes Petits-Enfants, selon leur âge : une planche de gommettes qui dit tout de la famille (votre libraire a bien en rayon des stickers de pandas petits/grands/moyens ou une armée de chevaliers autocollants tous différents), le fameux petit Dolto « La famille » (pour tout bien comprendre, à commander juste ici, ou encore pour la version « Famille recomposée ».
Pour les plus grands, je ne jure que par le livre ultra-efficace « Quart de frère, quart de soeur » (pour les plus grands, disponible juste ),  et « Je suis ton soleil », le best-seller pour ados qui en dit long sur la relation mère/fille, disponible ici.

Ça n’a l’air de rien, comme ça, mais je peux vous dire que ça fait son petit effet. Depuis, je n’ai plus jamais entendu quiconque dire du mal de sa famille !

 

Inscription à la lettre de Granny

À LIRE AUSSI


Fermer et retourner à l'article